Hamilton et son enfance difficile : ‘On me disait que je ne serais jamais rien’

Il évoque aussi une polémique de 2017

Recherche

Par Alexandre C.

12 août 2022 - 16:41
Hamilton et son enfance difficile : (...)

Lewis Hamilton n’est pas un « fils de » et a dû batailler pour arriver en F1. Son parcours n’a pas été des plus faciles, en raison d’abord des revenus de ses parents (ce qui avait valu à Hamilton une sortie sur la F1, "devenue un club pour fils de milliardaires").

Mais Lewis Hamilton a aussi souffert de harcèlement à l’école. Dyslexique, le pilote Mercedes a ainsi raconté à Vanity Fair comment il avait été brimé par son propre enseignant.

« Écoutez, quand j’étais à l’école, j’étais dyslexique, je me débattais comme un diable et j’étais l’un des seuls enfants noirs de l’école. Les professeurs me disaient : "Tu ne seras jamais rien". Je me souviens que j’étais en larmes, et que je me disais : "Je ne serai jamais rien". Et j’y ai cru pendant une fraction de seconde. »

« J’avais toujours, au fond de mon esprit, des gens qui me disaient : "Tu ne pourras jamais y arriver". .... Tu ne pourras jamais faire ça. »

C’est aussi en raison de sa couleur de peau que Lewis Hamilton a été harcelé, ce qui a conduit chez lui à nourrir nombre de pensées inquiètes.

« Je me suis toujours demandé : Pourquoi moi ? Pourquoi suis-je le seul ? Il y a beaucoup de sentiments que je refoulais à l’époque et dont je ne me rendais même pas compte qu’ils étaient refoulés - des émotions et des sentiments que j’avais quand j’étais plus jeune - et tout est ressorti. »

« Il y avait beaucoup de mots en N qui circulaient » confie également Lewis Hamilton, à propos de ses voyages notamment en France et en Italie au début de sa carrière automobile.

A Newcastle, Lewis Hamilton, âgé d’une douzaine d’années, avait été même victime d’une attaque raciste : des individus l’avaient agressé et lui avaient dit de ’revenir dans son pays’.

« Aujourd’hui encore, je me souviens à quel point c’était terrifiant. Je ne pouvais vraiment, vraiment pas comprendre. Je me disais : "C’est à moi qu’ils parlent ? Je suis d’ici. Qu’est-ce qu’ils veulent dire ?" Je n’ai jamais pu comprendre. Quand vous êtes attaqué, il y a cette peur - il y a la peur, et il y a aussi la colère parce que vous voulez vous venger pour la douleur qu’ils vous causent." »

« Je me souviens juste de beaucoup de fois où je me suis retrouvé seule, en larmes dans ma chambre. »

La polémique Instagram de 2017

Ce passé a conduit Lewis Hamilton à s’engager fortement aujourd’hui pour l’inclusion et la diversité en F1.

Cependant à Noël 2017, le pilote Mercedes avait été l’objet d’une polémique qui semble bien lointaine aujourd’hui mais qu’il a évoquée à nouveau.

Il avait publié une photo de son neveu vêtu d’un costume rose de princesse... Et Lewis de s’exclamer : « Pourquoi portes-tu une robe de princesse ? C’est ce que tu as eu pour Noël ? Pourquoi as-tu demandé une robe de princesse pour Noël ? Les garçons ne portent pas de robes de princesse ! »

Avec le recul, Lewis Hamilton regrette et déplore aujourd’hui son erreur lourde de jugement.

« C’était tellement stupide que j’ai réalisé qu’une grande partie de mon éducation ressortait. C’était un simple moment d’ignorance. Et j’ai tout de suite réalisé que ce n’est pas ce que je ressens au fond de moi. »

« Je ne suis pas le genre de personne qui veut blesser quelqu’un. Et l’idée que j’aurais pu blesser quelqu’un à cause d’un post stupide ou de quelque chose que j’ai dit, encore une fois par ignorance, m’a rappelé ce que j’avais ressenti à cause des expériences que j’avais eues. Et je me suis demandé comment j’avais pu projeter ça. J’ai réalisé que c’était faux. J’ai donc trouvé des moyens de ne pas nécessairement le défaire, mais de montrer à cette communauté que je la soutiens. C’est difficile dans le monde d’aujourd’hui. C’est difficile de défaire les choses. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos