Formule 1

Haas doit comprendre pourquoi Mazepin a des sensations de brûlures aux pieds

"Il semble que cela n’arrive qu’à lui"

Recherche

Par Olivier Ferret

26 octobre 2021 - 13:58
Haas doit comprendre pourquoi (...)

Haas F1 doit déterminer pourquoi Nikita Mazepin a souffert de brûlures aux pieds lors d’un Grand Prix des États-Unis "très solitaire, ennuyeux et douloureux" dans lequel il a également connu un problème d’appui-tête desserré.

La course d’Austin n’était pas la première cette saison où Mazepin a signalé une sensation de brûlure près du pédalier de sa Haas VF-21.

Cependant, ce n’est pas un problème que son coéquipier Mick Schumacher a signalé et il s’agit du même châssis utilisé l’an dernier par Romain Grosjean et Kevin Magnussen, qui n’ont pas eu ce problème au volant.

"Il s’est plaint à plusieurs reprises d’avoir des sensations de brûlures aux pieds," reconnait le patron de l’équipe Haas, Günther Steiner.

"Nous essayons toujours de faire au mieux, mais il semble que cela n’arrive qu’à lui. C’est le même châssis que l’année dernière, et nous n’avons jamais eu de problème avec ça. Je n’ai pas demandé spécifiquement à Mick mais il ne s’en est jamais plaint et c’est sûr qu’il le ferait s’il y avait le moindre souci."

"Nous devons donc examiner pourquoi il a ce problème ou cette sensation, je ne sais pas encore. Nous devons faire quelque chose, peut-être que la prochaine étape est de faire quelque chose sur ses bottes, cela peut aller dans les deux sens. Il n’y avait rien de cassé ou quoi que ce soit mais ce n’est pas la première fois qu’il se plaint de ça."

Mazepin a déclaré à la radio qu’il "pleurait" tant il souffrait. Mais sa course a été compromise plus sévèrement pendant un demi-tour lorsque l’appui-tête s’est relevé, dès le 2e virage.

Selon Haas, il était en place au début de son tour de formation et a commencé à se soulever dans le deuxième secteur, alors qu’il prenait de la vitesse vers le virage 11, puis dans la ligne droite.

Le problème semble être que lorsque les mécaniciens ont poussé l’appui-tête en place sur la grille, les broches à l’arrière ne se sont pas verrouillées.

"Il y a deux broches à l’arrière qui n’étaient pas complètement engagées," explique Steiner.

"Nous n’avons pas eu à retirer l’appui-tête dans les stands, ils l’ont simplement poussé vers le bas. Mais vous devez repasser par les stands car sinon vous prenez un drapeau noir pour des raisons de sécurité, l’appui-tête fait partie de votre protection."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less