Formule 1

FIA : Masi explique son offre sous drapeau rouge à Red Bull

Pour le directeur de la course de la F1, c’était "une discussion normale"

Recherche

Par Olivier Ferret

6 décembre 2021 - 09:40
FIA : Masi explique son offre sous (...)

Le directeur de course de Formule 1, Michael Masi, a déclaré que les discussions qu’il avait eues avec le mur des stands avec Red Bull concernant la position de Max Verstappen sur la grille pour le deuxième redémarrage à Djeddah étaient "normales".

Lors du premier redémarrage du Grand Prix d’Arabie saoudite dimanche, qui a eu lieu après une période de drapeau rouge, Verstappen est passé de premier à deuxième sur la ligne droite menant au virage 1, derrière son rival pour le titre Lewis Hamilton.

Verstappen a tenté de conserver la position à l’extérieur du virage mais a terminé le dépassement hors de la piste avant qu’un autre drapeau rouge ne soit déployé pour un accident dans le peloton.

Les messages radio ont ensuite été diffusés lorsque les voitures sont retournées aux stands, Masi discutant de la position de départ de Verstappen pour le prochain redémarrage avec le directeur sportif de Red Bull, Jonathan Wheatley.

"Je vais vous donner l’opportunité de partir de la 2e position sur la grille [plus tard corrigé en 3e] sur la base de ce qui s’est passé aux virages 1 et 2. Nous vous ramènerions derrière Hamilton. C’est mon offre. Vous avez ma suggestion," a lancé Masi à la radio.

C’est du jamais vu en F1 mais Red Bull risquait clairement une pénalité en temps si les commissaires estimaient que Verstappen avait pris l’avantage hors de la piste.

Christian Horner a qualifié cela de marchandage digne d’un souk (à lire ici). Mais Michael Masi affirme qu’il ne concluait pas là un accord avec Red Bull, mais que les délibérations faisaient partie de la procédure normale.

"Je n’appellerais pas cela un accord car du point de vue d’un directeur de course, je n’ai aucune autorité pour demander aux équipes de faire quoi que ce soit dans cette situation."

"Je peux leur faire une offre, j’ai la capacité de le faire, mais le choix leur appartient. Les commissaires sportifs sont évidemment habilités à donner des pénalités mais je peux leur donner mon point de vue. C’est pourquoi je leur ai offert la possibilité d’abandonner la position mal acquise."

"C’était le résultat du drapeau rouge qui s’est produit en raison de l’incident au virage 3. La priorité avec toute situation de drapeau rouge est de s’assurer que les pilotes sont en sécurité, puis d’activer les commissaires avec le nettoyage de la piste et ainsi de suite."

"Donc, cela semblait probablement un peu différent par rapport à la normale, mais c’est une discussion tout à fait normale qui a lieu. Quand j’ai vu cela se produire au virage 2, j’ai immédiatement suggéré aux commissaires sportifs que j’allais donner l’opportunité à Red Bull de rendre cette place."

"Étant donné que nous étions sous drapeau rouge, nous avions la capacité de corriger cela efficacement avant de reprendre la course. C’est une discussion tout à fait normale."

"Tout n’est pas diffusé mais sachez que cela a lieu régulièrement, à plusieurs reprises, toute l’année, et même avant cette saison. Combien de fois avez-vous déjà entendu les commissaires demander de rendre la position en piste ? C’est le même cas de figure sauf que cela a été fait sous drapeau rouge."

Le patron de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a pris cela pour "un chantage".

"Quand Max a pu prendre les devants au redémarrage, Ocon s’est placé derrière, puis c’est devenu un chantage car on nous a dit, soit vous abandonner la place, soit ça va chez les commissaires. Et, bien sûr, nous avons pensé que si cela devait aller jusqu’aux commissaires, nous allions obtenir une pénalité rapidement et en début de course cela fait mal. C’est pourquoi nous avons concédé la position pour le redémarrage."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less