Ferrari s’en prend au laxisme de la FIA sur 2 incidents à Djeddah

La Fédération aurait dû agir et plus vite selon Binotto

Recherche

Par Olivier Ferret

28 mars 2022 - 13:14
Ferrari s'en prend au laxisme (...)

Le directeur de Ferrari en F1, Mattia Binotto, était plutôt satisfait du résultat final hier à Djeddah, même s’il aurait préféré que la lutte tourne au final à l’avantage de son pilote, Charles Leclerc, pour la victoire face à Max Verstappen.

Mais l’Italien avait deux points de mécontentement notables après la course en Arabie saoudite et qui concerne tous les deux la FIA.

Comme Carlos Sainz (à lire ici), il ne comprend pas pourquoi la FIA n’a pas demandé à ce que Perez reprenne sa place derrière l’Espagnol pendant la voiture de sécurité, pour l’équité sportive à la relance.

"Nous sommes entrés en communication radio avec le directeur de course dès que possible, lui avons dit de vérifier la ligne de la voiture de sécurité parce que nous pensons que nous étions en avance de quelques dixièmes."

"Cela leur a pris un peu trop de temps, je pense, pour décider et donner cela aux commissaires sportifs et finalement ils ont pris la décision quand la voiture de sécurité est arrivée à son terme, et il était trop tard avant la relance.

"Ce n’est pas un blâme, mais je pense que c’est ce type de décisions que nous devons accélérer parce que c’était évident et simple et cela aurait pu être fait différemment."

"Il aurait été important de faire autrement. Il aurait été beaucoup plus juste et équitable d’échanger la position avant le redémarrage, car c’était la bonne position à avoir, et pour la bataille au redémarrage également."

L’autre point de mécontentement de Binotto concerne l’arrêt au stand de Max Verstappen, reparti juste sous le nez de Carlos sainz pendant la période de voiture de sécurité.

"Je suis désolé, mais si Carlos ne ralentit pas, il atterrit sur Max. Je ne sais pas pourquoi ils ne l’ont pas pénalisé."

"Ce sont tous ces petits moments qui peuvent finalement décider de la course. Cela dit, ce fut une course spectaculaire. Tout le monde a très bien roulé et nous avons réussi à marquer 78 points sur 88 en deux courses."

Ferrari a-t-elle fait le mauvais choix à Djeddah avec ses ailerons ? Binotto admet que cela fait partie des analyses à mener après la course.

"Max était sur un niveau d’appui légèrement plus élevé vendredi, puis il l’a réduit. Nous avons décidé nous-mêmes de rester à un niveau d’appui plus élevé, car nous pensions que c’était important pour la dégradation des pneus. Mais finalement, en course, la dégradation des pneus était très faible."

"Je pense que leur choix mérite en quelque sorte une analyse de notre part. Mais dans l’ensemble, c’est toujours un compromis. Ce n’est qu’une question de détails et de bonnes décisions qui peuvent décider de la course à la fin."

Ferrari

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos