Formule 1

Éviction ou démission ? Claire Williams assure que Dorilton voulait qu’elle reste

’Je peux partir la tête haute’

Recherche

Par Alexandre C.

4 septembre 2020 - 13:06
Éviction ou démission ? Claire Williams

Quelques jours seulement après pris le contrôle du capital de Williams F1, Dorilton Capital n’a pas perdu son temps, et a décidé d’écarter la famille Williams de la direction de l’équipe. Frank et surtout Claire n’auront plus les commandes à compter de la fin du prochain Grand Prix, ce week-end à Monza.

Bien entendu, Claire Williams essaie aujourd’hui de faire passer cette éviction pour une conviction et une démission ; la fille de Frank estime qu’elle n’avait plus la force ou le désir de servir une équipe Williams qui n’était plus contrôlée par la famille du même nom.

« J’ai pu appeler cette équipe mon équipe pendant sept ans et la diriger à ma façon. Il me serait alors très difficile de travailler pour quelqu’un d’autre. L’équipe a besoin de quelqu’un qui puisse le faire avec toute son énergie, parce que ce n’est pas le cas pour moi. »

« J’ai tout fait pour que cette équipe garde le nom Williams intact et c’est pourquoi elle est finalement vendue. Bien sûr, j’aurais voulu faire beaucoup plus, mais j’espère que je pourrai quitter la Formule 1 la tête haute. »

« Je dirige cette équipe depuis sept ans et vous mettez du sang, de la sueur et des larmes, il a fallu des sacrifices pour faire ce que j’ai fait, c’est une entreprise très, très difficile. »

« J’ai tout donné, et je l’ai fait parce que je voulais protéger l’héritage de ma famille dans ce sport. Je l’ai fait parce que je suis la fille de mon père, et j’ai presque senti que c’était mon devoir de le faire, pour ainsi dire. Maintenant que ce n’est plus le nôtre, je ne pense pas que je pourrais y mettre autant d’énergie. »

Et Claire Williams assure aujourd’hui que Dorilton voulait qu’elle rempile à la tête de l’équipe !

« Dorilton voulait que je continue, ils m’ont demandé de continuer. Ils ont demandé avant la vente, ils ont demandé après la vente, mais je pense qu’une rupture nette est probablement mieux pour tout le monde. »

« C’était absolument ma décision et je voudrais que ce soit très clair » a -t-elle répété pour Sky Sports.

« Je savais évidemment que cela allait arriver. Je travaille sur la revue stratégique depuis mars et le confinement m’a évidemment donné l’occasion de réfléchir à ma vie et à ce que je voulais, ainsi qu’au résultat de ce processus et à ce que ses éventualités pourraient être et signifier. »

Pourtant, en juin dernier, Claire Williams déclarait vouloir, malgré le processus de mise en vente de l’équipe, rester à la tête de Grove : « Bien sûr que je le voudrais. C’est ma passion, c’est ce que j’aime faire, comme Frank aimait le faire. Nous devons traverser ce processus. »

L’heure est désormais venue du bilan pour Claire Williams : de très bonnes de 2014 à 2016, les performances ont depuis connu une véritable chute libre, avec une dernière saison absolument catastrophique sous tous les plans (sportif mais aussi financier).

« Ce furent des années incroyablement rudes » reconnaît aujourd’hui Claire. « Elles m’ont pris énormément. »

Claire Williams, ainsi épuisée, n’avait plus l’énergie pour conduire une équipe de F1 en pleine restructuration.

« Si je suis honnête, Dorilton a besoin de quelqu’un qui a plus d’énergie que ce que j’ai actuellement, quelqu’un qui va mettre plus que ce que je peux actuellement lui donner pour faire avancer l’équipe. Ils vont y mettre tout ce qu’ils peuvent, et ils vont vouloir quelqu’un qui peut encaisser cela, et je ne pense pas que je sois cette personne. »

« J’ai toujours été très honnête quant à mes capacités dans ce sport et j’ai toujours pensé que je saurais quand le moment serait venu de raccrocher les crampons, pour ainsi dire, et c’est ce que je ressens maintenant. »

« C’est un peu comme si on arrachait un plâtre. Vous pouvez imaginer à quel point cette décision a été difficile. Je voulais faire tellement plus dans ce sport. Malheureusement, cela ne s’est pas produit pour moi. »

« Mais je peux partir en sachant que j’ai fait quelques bonnes choses dans ce métier. Je n’ai pas tout compris, mais je peux sortir, je pense, avec la tête haute, et je peux voir ce qu’il y a d’autre dans le monde entier. Le plus important pour moi, c’est que je peux me concentrer sur mon rôle d’épouse et de mère pendant un certain temps, ce que je n’ai pas fait jusqu’ici. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less