Domenicali est ’conscient’ du manque de baquets en F1 pour les pilotes

Le PDG du sport n’est toutefois toujours pas prêt à accueillir de nouvelles équipes

Recherche

Par Franck Drui

21 septembre 2022 - 14:30
Domenicali est 'conscient' (...)

Stefano Domenicali a admis qu’il n’y avait pas assez de baquets en Formule 1 pour les grands pilotes tels que Daniel Ricciardo, mais pense toujours que le sport n’a pas besoin de nouvelles équipes car il y a un risque "d’en avoir une de trop".

Il y a actuellement 10 équipes et 20 baquets en F1, ce qui est moins que la plupart des années dans l’histoire du sport, bien qu’un boom de popularité ait considérablement augmenté la demande et l’intérêt à rejoindre la grille, surtout depuis l’arrivée des budgets plafonnés pour les équipes.

Et la même chose permettra aux motoristes, actuels et futurs, de maitriser leurs coûts. Ainsi, Audi est déjà confirmé en tant que motoriste à partir de 2026 mais souhaite racheter une équipe (Sauber), tandis que Porsche souhaite toujours entrer en F1 malgré l’échec d’un accord avec Red Bull.

Alors pourquoi ne pas libérer un peu la pression ? La F1 est maintenant saine, rentable et de nombreux pilotes talentueux, jeunes ou moins jeunes, se retrouvent sans place.

"Nous sommes conscients de cette situation," répond le PDG de la F1.

"Il manque des places. Regardez Ricciardo, c’est un grand pilote mais il est dans un moment difficile de sa carrière chez McLaren. J’espère qu’il trouvera une place et restera en F1."

"Mais la F1 ne doit plus céder aux mauvaises pulsions comme avant. Comme toujours, vous devez être équilibré. Vous devez voir toutes les choses qui sont autour de la table. Avoir plus de pilotes... en fin de compte, il y a toujours une limite à définir."

"En ajoutant un ou deux teams, vous pouvez ouvrir des baquets. Mais ensuite pourquoi pas un ou deux de plus ? Nous devons voir quelle est la bonne dimension, ce qui réussit à ce sport."

"Il y a l’évaluation de la durabilité d’une nouvelle équipe mais aussi l’évaluation du côté de la F1 que cela n’en ferait pas une de trop. En termes de priorité, ce n’est pas vraiment un besoin pour la Formule 1 aujourd’hui. Mais, étape par étape, nous progresserons sur ce sujet. L’arrivée de nouveaux acteurs en 2026 pourrait être un déclencheur, mais à court terme, ce n’est pas envisageable"

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos