Dégradation, accrochages, dépassements… Verstappen a triomphé des obstacles à Vegas

Verstappen a sué et s’est bien amusé en piste

Par Alexandre Combralier

19 novembre 2023 - 18:50
Dégradation, accrochages, dépassements…

Rien de nouveau sous le soleil ? Certes, Max Verstappen a de nouveau gagné un Grand Prix en F1, à Las Vegas, dans la nuit du Nevada. Mais contrairement aux apparences, ce succès fut tout sauf évident pour le pilote Red Bull.

Le pilote de Milton Keynes a dû encaisser une pénalité, méritée, de cinq secondes, batailler, doubler son coéquipier Sergio Pérez comme Charles Leclerc en piste…

Bref, au milieu de ce spectacle très agréable à suivre à Las Vegas, la victoire de Max Verstappen n’était en rien écrite d’avance. Comment le Néerlandais s’y est-il donc pris pour, une fois de plus, remporter les 25 points ?

« C’est une très bonne question. C’était un peu agité, bien sûr, au début avec la pénalité de cinq secondes et ensuite quand nous nous sommes arrêtés à cause de la dégradation - nous ne sommes pas très bons sur le pneu médium. Alors, je me suis retrouvé un peu coincé dans le trafic et j’ai dû être patient. »

« Ensuite, bien sûr, j’ai eu ce petit moment chaud, avec George. Je pense qu’il ne m’a pas vu et qu’il a endommagé mon aileron avant. Mais heureusement, la structure de la voiture était toujours en place. »

« C’était donc très important. Et puis, bien sûr, la voiture de sécurité est arrivée. Nous avons donc mis un deuxième train de pneus durs. Et c’était très amusant. J’avais une McLaren et une Alpine entre Checo et Charles, mais une fois que je les ai dépassés, j’ai pu me joindre à la bagarre et c’était pratiquement à fond jusqu’à la fin. C’était vraiment cool. »

Le dur semblait être le pneu convenant à la Red Bull ; le médium, pas tellement. Pourquoi cela ?

« Je ne sais pas pour le moment. Nous devons analyser pourquoi. Parce que dans les longs relais du jeudi, tout allait bien. »

« Les pneus durs étaient juste un peu plus robustes contre le graining, qui était mon problème sur le medium. Le pneu commençait à s’effriter en performance et vous perdiez alors beaucoup d’adhérence. C’est ce qui s’est passé. Sur le pneu dur, je n’ai pas eu ce problème pendant longtemps. Cela m’a donc aidé. »

Une pénalité méritée pour George Russell ?

Alors que Max Verstappen a accepté sa pénalité dans l’incident au départ avec Charles Leclerc (voir notre article), reparlons de la pénalité infligée à George Russell, lors du contact entre la Mercedes et la Red Bull. 

Le Néerlandais estime-t-il que la FIA a eu raison en sanctionnant de 5 secondes George Russell ?

« C’est toujours une question délicate. Je veux dire qu’il ne l’a pas fait exprès. Je pense qu’il ne s’attendait pas à ce que je le dépasse dans ce virage. Parce que c’est ce que j’ai ressenti, je l’ai dépassé à l’intérieur et il a tourné comme s’il n’y avait personne. Je suppose donc qu’il ne m’a pas vu. »

Pour dépasser Charles Leclerc en piste, Red Bull a pu compter sur un aileron spécial, avec fort peu d’appui aérodynamique. Comme la Ferrari d’ailleurs. Sans ce bonus aérodynamique apporté spécialement dans le Nevada, Max Verstappen aurait-il pu tout de même remporter la victoire ?

« Oui, c’était un peu du donnant-donnant. J’ai essayé cet aileron déjà sur le simulateur et c’était très similaire en termes de temps au tour. Vous y arrivez juste d’une manière différente, mais oui, nous n’avons pas vraiment d’aileron à faible appui aérodynamique fantastique. C’est un peu un compromis. Ce n’est pas, disons, la façon la plus efficace de piloter, mais c’est juste pour réduire les dégâts. Nous n’utilisons pas souvent cet aileron. Bien sûr, c’est rapide en ligne droite mais c’est aussi un peu plus instable dans les virages, donc je devais essayer de gérer ça. »

Quand Verstappen aide (enfin) Pérez...

Grand seigneur, Max Verstappen a aidé son coéquipier Sergio Pérez à tenter de conserver la 2e place, en permettant à son coéquipier de prendre un peu son aspiration en fin de course (en se remettant à deux secondes de lui). Cela n’a pas suffi mais au moins, Sergio Pérez a verrouillé la 2e place pour Red Bull au classement pilotes.

Mais Max Verstappen s’en souciait-il vraiment ?

« Oui, cela a toujours été l’objectif de l’équipe, donc nous en sommes très heureux. Même dans le dernier tour, j’ai essayé de donner à Checo un peu plus d’aspiration, mais malheureusement la vitesse de pointe n’était pas suffisante pour garder Charles derrière. Ce qui est bien sûr regrettable parce qu’il aurait été encore mieux d’avoir le doublé ici, parce que c’était une course très amusante. Nous trois (Verstappen, Leclerc, Pérez) nous avons tous mené le Grand Prix, donc c’était une bonne course. »

Red Bull

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos