Daruvala le sait : pour viser la F1, c’est maintenant ou jamais

La FE comme roue de secours ?

Recherche

Par Alexandre C.

20 février 2022 - 12:59
Daruvala le sait : pour viser la (...)

Il y a embouteillage dans la filière des jeunes chez Red Bull : Vips, Daruvala, Hauger, Lawson… le Taureau rouge sera bien représenté en F2 cette année !

Et forcément, le vieil adage romain « Vae victis » (malheur aux perdants) pourrait s’appliquer à ceux qui seront les moins bien classés de la promotion « Red Bull F2 » de 2022.

Jehan Daruvala, qui espère devenir le premier pilote indien en F1 depuis Narain Karthikeyan et Karun Chandhok, sait que le couperet peut tomber. 7e du championnat l’an dernier, il avait fini devant Lawson, mais derrière Vips.

La confrontation Hauger-Daruvala sera d’ailleurs très intéressante puisque les deux jeunes Red Bull évolueront dans la même équipe, la très renommée Prema.

« Je me prépare autant que possible pour chaque saison » confie Daruvala sur cette année couperet.

« Pour atteindre mon objectif d’être en Formule 1, c’est une année décisive. »

Comme il le rappelle, Daruvala vient de loin, dans un pays où la tradition du sport auto reste à construire.

« Quand j’avais huit ans, nous ne savions même pas s’il existait un championnat national de karting en Inde. »

« En Europe, il y a beaucoup plus d’infrastructures, plus d’argent et de multiples choses s’additionnent. J’ai eu la chance d’avoir le soutien de mes parents. Je n’ai été à l’école que 100 jours dans une année entière. Il faut beaucoup de sacrifices, d’engagement et de soutien de ses parents pour s’engager dans un tel sport. »

« Le fait qu’en 2019 je me sois battu pour le titre en F3 jusqu’au dernier tour dans un peloton de 30 voitures m’a donné confiance en moi. Je n’ai jamais douté de moi, mais cela m’a donné la conviction que j’ai ma place. C’est la saison qui a fait que Red Bull a cru en moi et leur soutien a commencé après cette année-là. »

Pour sa troisième saison en F3, il est donc temps pour Daruvala de concrétiser les promesses placées en lui. A commencer par travailler son mental.

« Le but est d’être dans l’état d’esprit où j’étais à la fin de la saison dernière, c’est-à-dire d’être plus agressif et plus sûr de moi dans ce que je fais. Je vais commencer la saison avec cet état d’esprit et je dois être agressif et montrer à tout le monde que je suis là pour gagner. »

Et attention car le Docteur Marko veille... comment sont d’ailleurs les relations entre Daruvala et son patron ?

« Le Docteur Marko m’a poussé à être plus agressif et à le montrer à tout le monde, et cela a définitivement payé à la fin de l’année. Cela me donne beaucoup de confiance, ils veulent me soutenir et qu’ils croient que je suis capable d’aller en F1. C’est la chose la plus importante. S’ils ne le croyaient pas, je ne serais pas dans l’équipe. Si à la fin de l’année dernière quelqu’un m’avait dit que je serais avec Red Bull et Prema, je l’aurais pris. Tout est en place et maintenant il est temps d’aller chercher des résultats. »

Et si jamais la saison se passe mal... que fera Daruvala ?

« Je vais certainement continuer à courir, mais je n’y ai pas vraiment pensé. Mon objectif principal est de me concentrer sur ce championnat. Si la F1 n’arrive pas, je regarderai ce qui est bon. J’aimerais rester en monoplace et la Formule E est donc une option. »

« Jusqu’à présent, le parcours a été difficile mais aussi agréable. J’aime la course automobile, même s’il y a beaucoup de hauts et de bas. Je vis ce rêve depuis l’âge de 10 ans et je serai légèrement déçu si je ne vais pas en F1. Mais je ferai tout pour y arriver, sur la piste et en dehors. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos