Coulthard : Perez n’a qu’à quitter Red Bull s’il n’est pas content

Mais il ne voit pas trop où le Mexicain pourrait aller

Recherche

Par Paul Gombeaud

9 décembre 2022 - 07:39
Coulthard : Perez n'a qu'à (...)

Au Grand Prix du Brésil, Max Verstappen refusait de rendre la sixième place à son coéquipier Sergio Perez, qui luttait encore pour terminer vice-champion du monde 2022 de Formule 1.

Et si beaucoup d’observateurs avaient critiqué le Néerlandais après cet incident, l’ancien pilote David Coulthard dit comprendre sa position sur le coup. Damon Hill lui pense que c’en est fini pour Perez car Red Bull a perdu le contrôle sur Verstappen depuis cet incident.

’DC’ estime que c’est Red Bull qui était en tort dans l’histoire.

"C’était une conversation ouverte au Brésil et il n’y avait rien à interpréter : l’équipe a fait une demande et son pilote l’a refusée. Sa réponse était déjà connue, mais quelqu’un est venu frapper à la porte pour tenter d’en obtenir une différente. Il est important d’être cohérent car sinon, vous ne savez jamais à quoi vous avez affaire."

Concernant Perez, Coulthard estime que plutôt que de se plaindre, le Mexicain devrait surtout être reconnaissant envers la chance que lui donnait Red Bull en 2021 alors que sa carrière en F1 semblait terminée.

"Checo n’était plus en Formule 1 et personne ne venait le voir. Red Bull lui a alors offert cette opportunité de revenir à bord d’une voiture capable de gagner des courses. Il a eu l’occasion de battre Max mais n’a pas toujours été à la hauteur. Il l’a fait de temps en temps et j’admire ses victoires."

Coulthard a refusé d’être le porteur d’eau de Schumacher chez Ferrari

En 1996, David Coulthard avait l’opportunité de rejoindre la Scuderia Ferrari, mais il refusait finalement l’offre qui consistait à soutenir la recrue star de l’équipe : Michael Schumacher.

Le pilote écossais allait finalement chez McLaren F1, où il voulait être traité à égalité avec Mika Häkkinen. Mais le Finlandais le dominait en interne et remportait les titres mondiaux en 1998 et 1999.

Reconnaissant que le Finlandais était plus rapide que lui à l’époque, et faute de pouvoir disposer d’un meilleur volant ailleurs, Coulthard acceptait ainsi les consignes d’équipe de McLaren.

"On me proposait un contrat chez Ferrari avant que je ne rejoigne McLaren, sur lequel il était stipulé que si j’étais en troisième position et Michael Schumacher en quatrième, je devais le laisser passer."

"Je ne pouvais pas me résoudre à signer un contrat qui m’aurait obligé à céder ma position en permanence, et McLaren m’offrait une opportunité équitable. J’ai ensuite compris que c’est Mika Häkkinen qui allait remporter les deux championnats et pas moi, car il était plus rapide et il le méritait."

"Si j’acceptais les consignes me demandant de laisser passer Mika, c’est parce que mon autre choix était de quitter l’équipe. Et je n’avais nulle part ailleurs où aller, j’ai donc choisi la voie qui me permettait d’avoir une voiture performante."

Verstappen possède l’ADN des plus grands pilotes de l’histoire

Le message de Coulthard pour Perez est donc le suivant : accepte d’être le numéro 2 chez Red Bull ou va voir ailleurs.

"Si ça ne convient pas à Checo, il n’a qu’à quitter l’équipe, mais où ira-t-il ? Pour moi, il s’agit donc d’une décision sportive."

"Vous ne ferez jamais changer d’avis ceux qui pensent que Lewis Hamilton s’est fait voler le titre mondial à Abu Dhabi l’année dernière, pas plus qu’ils ne donneront du crédit à Max pour avoir gagné le championnat, et vice versa."

"La réalité est que Max est l’un des meilleurs pilotes du monde. Les pilotes d’élite comme Schumacher ou Senna n’ont pas traversé leur carrière sans exemples de disputes et de désaccords avec leurs équipes. Cela fait partie de leur ADN et de ce qui a fait leur succès. Ce n’est pas une compétition amicale, c’est du business."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos