Formule 1

Claire Williams se félicite d’une restructuration qui commence à porter ses fruits

Un pas en avant dans le redressement

Recherche

Par A. Combralier

29 février 2020 - 15:41
Claire Williams se félicite d’une (...)

Même si le chemin sera long encore pour reconstruire l’équipe, cet hiver est prometteur pour Williams : la FW43 n’a subi aucun retard de production cette année, et les premières conclusions, sur le plan de la performance, paraissent encourageantes.

Pour Claire Williams, ces progrès sont le résultat du travail de restructuration en profondeur opéré à Grove, travail qui porte aujourd’hui ses fruits.

« Je pense qu’après les essais hivernaux de l’année dernière, lorsque nous avions touché le fond, nous avons procédé à un examen complet après-coup de notre équipe, pas seulement au niveau de la construction de la voiture, mais un examen qui a concerné tout le processus de conception d’une voiture de course, de l’aérodynamique au bureau d’études, de la construction à la fabrication de cette voiture. »

« Nous n’avons négligé aucun détail pour étudier le fonctionnement de chaque étape de ce processus, et nous avons apporté les changements nécessaires là où ils s’imposaient. Nous nous sommes concentrés sur certains domaines clés, ce qui a permis de mettre en place des plannings et des processus de travail très complets. »

« Nous avons une équipe chargée de la planification [du calendrier de travail dans l’équipe] de huit personnes. Elle veille à ce que chaque individu puisse mener à bien un projet jusqu’à la fin du processus. C’est une nouveauté chez Williams, c’est quelque chose que nous n’avons pas eu depuis certainement un bon nombre d’années. Et c’est ce qui a expliqué en grande partie pourquoi nous avons trébuché en 2019, sans même avoir pu faire rouler notre voiture pour les tests. »

Ce processus, cet examen interne, a conduit Williams à se rendre à l’évidence : il n’est plus possible de produire à Grove, compte tenu des moyens disponibles, un trop grand nombre de pièces. Williams a donc dû apprendre à sous-traiter, poursuit Claire Williams.

« Nous sommes fiers de fabriquer toutes nos pièces en interne, mais quand vous avez un ensemble de règlements techniques si complexe, qui fait que vous avez besoin de 26 000 pièces sur une voiture de nos jours, ce n’est pas un défi facile. »

« Nous avons restructuré la façon dont nous fonctionnons sur le plan opérationnel, en particulier du point de vue des capacités disponibles, principalement en fonction des effectifs disponibles, de sorte que nous pouvons réellement cartographier les capacités de production dont nous disposons, pour vraiment comprendre le temps nécessaire à la production de chaque pièce de la voiture. Et nous pouvons donc définir la date à laquelle il faut mettre la pièce dans le système [de production], pour qu’elle soit prête au bon moment. »

« Vous pouvez sentir la différence dans l’équipe. Vous pouvez sentir le niveau plus élevé de communication entre les départements. L’esprit Williams a toujours été là, mais aujourd’hui il est là, plus que jamais, de ce que j’en ai vu. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less