Formule 1

Chez Ferrari, Vettel rappelle que personne n’est plus important que l’équipe

Comme un sous-entendu pour Charles Leclerc ?

Recherche

Par Alexandre C.

23 septembre 2019 - 08:09
Chez Ferrari, Vettel rappelle que (...)

C’est à la faveur d’un undercut, qui alimentera certainement les discussions à Maranello, que Sebastian Vettel a pu dépasser Charles Leclerc, pour s’emparer de la tête de la course à Singapour. La manœuvre stratégique a évidemment fortement déplu au Monégasque, qui s’en est vertement plaint à la radio.

Après l’arrivée du Grand Prix, Sebastian Vettel a logiquement été interrogé sur la stratégie de Ferrari : estime-t-il avoir été favorisé par le muret ? Comprend-il l’état d’esprit de son coéquipier ?

« Je le savais avant le départ : dès que l’équipe m’appellerait, je devrais, alors, essayer de faire quelque chose dans cette course. J’ai poussé aussi fort que possible dans le tour de sortie. »

« J’ai été surpris que Lewis n’ait pas réagi un tour après. Mais ce qui m’a aussi surpris, c’est que Mercedes avait vraiment un rythme solide pendant plusieurs tours. Donc bien sûr, il fallait se débarrasser d’eux, et une fois ceci fait, j’ai vraiment essayé de naviguer dans le trafic aussi bien que je le pouvais, pour être dans une zone un peu plus confortable, et peut-être pour pouvoir contrôler la course à partir de là. Je suis juste heureux du déroulement de cette course, les émotions ont débordé. »

« Je savais que les courses ici étaient habituellement lentes, dans leur première partie, et je savais que Charles prendrait facilement le contrôle de la course, ce qu’il a fait. Dans le peloton, bien sûr, ce n’est pas si facile de rester proche de la voiture de devant, il faut prendre soin de ses pneus, etc. »

Est-ce d’abord une victoire Ferrari, une victoire de Sebastian Vettel ? Autrement dit, quelle est la part de mérite personnel qui revient à l’Allemand ?

« On se tromperait vraiment si on se croyait plus important que cette équipe » lance le quadruple champion du monde – peut-être s’agit-il d’un avertissement à son coéquipier ?

« J’ai dit à la radio que cette victoire était bien sûr pour l’équipe, parce que si vous regardez la dure réalité, nous n’étions absolument nulle part à Budapest. Nous avions un retard d’une minute sur les leaders. Et ici, sur une piste similaire en termes de spécification, nous avons pu nous battre pour la pole et prendre le contrôle de la course. C’est un succès de l’équipe. »

« Bien sûr, vous vous occupez de votre propre course, pour vous-même, mais rien ne peut surpasser ce qui fait cette équipe. Parce que c’est vraiment une surprise très positive d’avoir été si compétitifs ici. Cela dit, je pense que nous pouvons toujours faire mieux. Mercedes était très forte en tendres usés. Je ne pense pas que nous avions un tel rythme en réserve, donc il faut encore regarder certaines choses. »

La communication interne semble cependant à revoir chez Ferrari : Charles Leclerc n’a pas compris, sur le moment, la stratégie qui lui a été imposée, et a couru le risque d’être déconcentré en pleine épreuve…

« Bien sûr nous essayons de parler de la course, de ce qui peut arriver… » tempère Sebastian Vettel. « Mais comme on peut l’imaginer, vous essayez de faire votre travail dans la voiture. C’est une équipe d’exception, elle passe en premier. Nous en sommes conscients. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less