Formule 1

Ce problème d’instabilité à l’arrière que doit impérativement régler Red Bull en 2021

Un problème critique d’instabilité à l’arrière décisif pour Sergio Pérez ?

Recherche

Par Alexandre C.

22 février 2021 - 18:03
Ce problème d’instabilité à l’arrière (...)

C’est ce mardi matin que sera présentée la RB16B, qui aura la lourde tâche de disputer quelques victoires, et pourquoi pas plus, à la Mercedes W12.

Le grand enjeu du développement aérodynamique de cette Red Bull se situe, en vérité, à l’arrière de la monoplace. Tout d’abord simplement pour des raisons liées à l’évolution générale du règlement en F1 : l’appui aérodynamique sera largement réduit à l’arrière avec les coupes dans le fond plat.

Mais aussi, justement, pour des raisons liées à la philosophie de la Red Bull elle-même : en effet la monoplace de Milton Keynes souffrait précisément en 2020 d’une forte instabilité à l’arrière – la zone la plus affectée par les restrictions aérodynamiques introduits en 2021.

Ce problème d’instabilité à l’arrière est un serpent de mer chez Red Bull. C’est ce problème qui aurait en particulier expliqué pourquoi Alexander Albon, et Pierre Gasly avant lui, souffraient tant face à Max Verstappen. La monoplace serait instable, peu prévisible – d’où le crash de Pierre Gasly aux essais de Barcelone 2019, d’où encore les erreurs et le manque de confiance du Thaïlandais au volant.

Christian Horner le confiait par exemple l’an dernier : « La voiture peut être un peu sensible à l’arrière, au freinage. Et je pense que cela peut rendre la vie difficile à Alex comme cela a été le cas pour Pierre en 2019. »

Max Verstappen lui-même semble mieux se faire à cette instabilité du train arrière. Mais lui aussi reconnaissait l’an dernier l’imprévisibilité générale de la voiture de Milton Keynes, tout en confiant que les évolutions avaient en partie réglé le problème : « Oui, nous avons travaillé sur certaines choses pour essayer d’améliorer la stabilité de la voiture, car surtout au début elle était un peu imprévisible, mais maintenant elle semble plus être conduisible. »

Le problème serait-il réglé pour autant définitivement ? Un indice venu de Faenza pourrait nous laisser croire que non. En effet AlphaTauri a infligé un petit camouflet à l’équipe-mère en décidant de ne pas reprendre le train arrière de la Red Bull 2020 (habituellement AlphaTauri reprend le train arrière de la Red Bull de l’année n-1). Certes cette décision a été motivée par d’autres motifs financiers et techniques (voir notre article) mais elle n’en demeure pas moins une alerte pour Red Bull.

Il est donc décisif que Red Bull règle ce problème d’appui arrière pour 2021. Parce que les restrictions aérodynamiques rendront l’arrière des F1 encore plus instable. Parce que c’était le grand point faible de la voiture de l’an dernier. Et parce que cela permettra à Sergio Pérez d’éviter les sorts de Pierre Gasly ou d’Alexander Albon.

En janvier dernier, Max Verstappen était d’ailleurs conscient de ce risque, tout en étant confiant : « Juste avec le fond plat, récupérer autant d’appui sera très critique. Nous ferons cela de la meilleure manière. Nous serons très compétitifs, et nous devrons regarder cela. Je pense que l’on a beaucoup appris au sujet de la voiture de l’an dernier, que nous essaierons d’améliorer cette année sur quelques pièces. Nous ne pouvons pas tout faire avec le système de jetons, mais ce sera une saison importante. Mais nous regardons aussi vers 2022. »

Avec un arrière compétitif, la Red Bull sera-t-elle capable de donner à Sergio Pérez l’occasion de briller ? Voire de disputer des victoires à Mercedes ? Ce sera l’enjeu du début de saison !

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less