Formule 1

Après les critiques de Portimao, Pirelli justifie son choix de nouveau conservateur à Barcelone

Un choix conservateur ou trop conservateur ?

Recherche

Par Alexandre C.

4 mai 2021 - 15:04
Après les critiques de Portimao, (...)

La F1 retourne en terrain connu, très connu, ce week-end à Barcelone. Contrairement à l’an dernier, le Grand Prix aura lieu à la date habituelle en mai (et non en août), ce qui fait que les températures, et donc la dégradation thermique des pneus, seront plus faibles.

La même sélection qu’à Portimao sera de nouveau apportée, la plus dure possible de la gamme Pirelli : C1, C2, C3. Déjà, plusieurs pilotes dont Lewis Hamilton avaient critiqué le choix conservateur de Pirelli au Portugal : qu’en sera-t-il ce week-end ?

Pirelli justifie alors ce choix par les pressions de « forte énergie » qui restent celle de Barcelone, malgré la météo plus clémente cette année. Comme de coutume le long virage 3 va mettre particulièrement les pneus sous pression (et les cous des pilotes), le pneu avant-gauche souffrant alors le plus. Le virage 9 est aussi ardu pour les pneus.

« Par conséquent les composés les plus durs sont toujours le choix le plus approprié » se justifie Pirelli.

Le virage 10 (La Caixa) a été aussi modifié, il s’ouvrira plus vers la gauche, permettant d’avoir une plus grande zone de dégagement pour la sécurité. La vitesse en entrée sera plus élevée et la zone de freinage raccourcie : il y aura donc moins de pression sur les pneus probablement. Mais le tour a été rallongé de 20 mètres.

Même si dépasser est difficile à Barcelone, la stratégie à un arrêt devrait être ardue à tenir en raison des fortes exigences pneumatiques du circuit. L’an dernier, Lewis Hamilton l’avait emporté avec deux arrêts aux stands (tendres, médiums, mediums), mais Sergio Pérez avait réussi à tenir cette stratégie à un arrêt. Valtteri Bottas, 3e, s’était arrêté même trois fois.

Mario Isola revient sur les défis d’un Grand Prix où les équipes auront moins de données que d’habitude, puisque les essais hivernaux se sont tenus à Bahreïn…

« La stratégie de course à Barcelone a été principalement influencée par les températures très élevées de la piste la saison dernière. Cette année, avec le retour de la course à une date printanière, les températures seront plus fraîches mais devraient tout de même être un facteur clé de la stratégie. Le profil modifié du virage 10 constitue un autre nouveau défi qui pourrait influencer la façon dont les pilotes abordent le tour. Nous avons vu dans le passé que la stratégie a été l’un des facteurs clés de différenciation à Barcelone et nous nous attendons à ce que ce soit encore le cas ce week-end. »

A noter que trois équipes resteront après le Grand Prix pour tester les 18 pouces de l’an prochain : Alpine, Alfa Romeo et Red Bull (Alpine le premier jour seulement, les deux autres équipes les deux jours). Il s’agit du cinquième test Pirelli pour 2022, le 4e pour les pneus slicks.

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less