Formule 1

Alonso boucle un premier roulage ’très spécial’ avec Renault F1

Cent kilomètres pour se remettre dans le bain à Barcelone

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 octobre 2020 - 17:00
Alonso boucle un premier roulage (...)

Fernando Alonso a complété sa journée de tournage promotionnel à Barcelone avec Renault F1. C’était aussi son premier roulage pour l’équipe depuis 2009, et l’Espagnol a pu se remettre dans le bain en testant la RS20 pendant 100 km sur le tracé espagnol. Il se satisfait de ce premier contact avec la Renault.

"C’était une très bonne journée à Barcelone, notre tournage" a déclaré l’Espagnol dans une vidéo. "Ce n’est que 100 km, mais pour moi c’était très spécial de revenir dans une F1, et dans l’équipe. Le feeling était bon, la voiture est au-dessus de mes capacités pour le moment car je n’en ai pas extrait le maximum. Se remettre dans le rythme d’une F1 n’est pas simple."

"Je progressais tout après tour et j’essayais de donner des retours aux ingénieurs. Nous avions aussi du tournage à faire, donc il y avait les caméras et des drones qui suivaient en piste. C’était beaucoup de pression et de travail. Je pense que la voiture a du potentiel, comme on le voit chaque week-end. Mais il y a aussi de la mage de progression, et nous essaierons de le faire rapidement."

L’Espagnol rappelle que ce temps d’adaptation est logique, lui qui n’a plus piloté de F1 depuis avril 2019 et a vécu d’autres expériences en sport auto entre-temps : "Les trois dernières voitures que j’ai pilotées étaient au Dakar en janvier, en IndyCar en août, et maintenant une F1, donc on ne peut pas faire plus différent entre les trois !"

"Avec la F1, c’est un peu plus facile, car c’est le type de monoplace que j’ai piloté toute ma vie. Et malgré 18 ans passés en F1, il est vrai qu’il me manque un peu les points de freinage, à quelle vitesse tous les virages arrivent, les performances au freinage, les performances de passage en courbe. Il y a donc beaucoup de choses auxquelles je dois m’habituer à nouveau."

"Mais cela prendra moins de temps que de s’habituer à une chose complètement nouvelle, comme par exemple le Dakar et l’Indy."

La majeure partie de sa préparation a été physiologique, puisque le double champion du monde s’est remis en condition pour faire face aux forces subies au volant d’une Formule 1, et pour résister aux exigences élevées de ces monoplaces.

"Il y a beaucoup de choses à préparer. Le premier sera la forme physique - il faut être en forme, il faut s’entraîner pour les standards de la F1, le cou, en particulier toute cette partie du corps, la partie supérieure, devra être renforcée et travaillée dans les prochains mois."

"Le cou est OK après 100 km, mais je vous le dirai demain ! Peut-être un peu de douleur. Jusqu’à présent, ça a été bien, mais je sais que je dois continuer à travailler."

"Puis les préparatifs en termes de confort, d’assise, de volant, de position des pédales, il y a beaucoup de choses à faire. Et aussi les ingénieurs, essayant d’avoir une bonne relation, une bonne connexion, que l’on se comprenne même juste en se regardant."

"Pour toutes ces choses, nous aurons besoin d’un peu de temps. Nous utilisons cette partie de 2020 et aussi l’hiver avant l’année prochaine pour nous mettre sur le bon élan."

Si rien n’est officiel, il se dit qu’il pourrait être de retour au volant dès demain sur le même tracé, au volant d’une RS18 vieille de deux ans, pour un roulage qui serait alors illimité.

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less