Alfa Romeo F1 : Bottas raconte un colossal travail d’adaptation

Tout change pour le Finlandais cette année

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 mars 2022 - 18:06
Alfa Romeo F1 : Bottas raconte un (...)

Valtteri Bottas a quitté Mercedes F1 après la saison 2021 et a rejoint cet hiver Alfa Romeo. Le Finlandais entame le troisième chapitre de sa carrière en Formule 1 et a débuté de manière difficile avec des essais hivernaux de Barcelone perturbés par la fiabilité. Il fixe ainsi les priorités pour les essais de Bahreïn, qui débutent demain.

"La principale chose après Barcelone est la fiabilité, c’était le problème le plus important que l’on a eu" a déclaré Bottas dans un entretien exclusif avec Nextgen-Auto.com

"Malheureusement lors du premier test il y a eu des problèmes que l’on n’a pas pu résoudre en piste et nous avons dû retourner à l’usine pour le faire."

"Je pense que tous les problèmes que l’on a eu à Barcelone sont réglés maintenant, donc j’espère que l’on pourra accumuler davantage de kilomètres. Avec plus de roulage, on pourra apprendre davantage de la nouvelle voiture."

Il a découvert une nouvelle voiture et une nouvelle équipe, ce qui a constitué deux défis différents pour lui. Il explique les difficultés d’adaptation à la nouvelle C42, ou en tout cas les choses surprenantes dans son comportement en piste : "La principale différence avec la nouvelle voiture est surement le poids selon moi."

"L’appui aéro est bon à haute vitesse, mais à basse vitesse, on perd davantage de grip. Il y a aussi l’équilibre de la voiture qui est différent, mais comme je l’ai dit, je n’ai pas trop roulé à Barcelone ! Il y a encore de la recherche de réglages et du travail à faire."

Des défis aussi humains que techniques

De la même manière, il fixe ses objectifs pour la saison à venir et indique ce qu’il veut réussir au sein de son équipe : "Le plus gros défi pour l’équipe sera de remonter sur la grille, on doit être innovants et travailler en équipe. Chacun doit donner un peu plus que ce qu’il est habitué à donner pour y arriver."

"J’essaie de motiver les gens autour de moi et j’espère qu’en motivant les gens autour de moi, ils feront la même chose avec les gens autour. C’est un objectif ambitieux pour l’avenir, et le défi est toujours là en F1, c’est compétitif et on doit faire le maximum."

Outre cette nouvelle voiture et une nouvelle équipe, Bottas a découvert pour la première fois depuis 2014 un moteur différent. Mais le Finlandais assure qu’il n’a pas de problème à s’y habituer, notamment parce que le bloc propulseur Ferrari est très efficace jusqu’ici.

"A vrai dire, oui, c’est facile. Au début, le plus difficile était tout ce qui était lié aux réglages, qui sont totalement différent. Mais une fois qu’on s’y habitue, on est impressionné par la maniabilité et la douceur du moteur."

"On doit encore étudier la gestion de l’énergie sur les longs relais et les situations de course, et nous n’avons pas encore poussé la puissance au maximum, donc je ne peux pas vraiment en parler. Mais ça ne semble pas mauvais, ils ont fait un bon travail avec le moteur et jusqu’ici, ça se passe bien."

Beaucoup de nouveautés à assimiler

Hormis le volant, rien ne subsiste des monoplaces 2021 sur ces toutes nouvelles F1 2022. Et pour un pilote comme Bottas qui change aussi de motoriste, d’équipe et doit découvrir les pneus 18 pouces, cela fait beaucoup à apprendre.

Il révèle ce qui lui semble être l’aspect le plus délicat à aborder, et ceux qui au contraire sont plutôt simples : "Je dirais que les pneus ne vont pas faire une énorme différence. Il y aura des choses à apprendre, mais ça ne sera pas radicalement différent."

"La nouvelle voiture va rendre la compétition plus intéressante et l’on doit encore découvrir à quel point on peut se suivre de près. J’ai aussi l’impression que l’équipe va pouvoir faire rouler la voiture au plus bas, ce qui est le plus rapide."

Une hauteur de caisse qui dépend beaucoup du problème de marsouinage qu’ont découvert les teams à Barcelone. Du côté d’Alfa Romeo, cela semble réglé, si l’on en croit Bottas.

"C’est une bonne chose car plusieurs équipes doivent trouver des compromis sur la hauteur de caisse à cause du marsouinage. Et la fiabilité ne nous a pas permis de faire les kilomètres nécessaires, donc on doit voir comment régler cela pour accumuler les kilomètres."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos