Formule 1

Albon : Réduire les essais privés, un manque de respect pour les rookies

Le nouveau pilote Red Bull donne son avis sur le débat du moment

Recherche

Par Olivier Ferret

14 août 2019 - 09:06
Albon : Réduire les essais privés, (...)

Pour accompagner l’arrivée d’une 22e course au calendrier de la Formule 1 au 2020, il a été évoqué dans la proposition de la FOM aux équipes une réduction des essais privés hivernaux à deux séances de 3 jours au lieu de 4.

Afin de limiter la contrainte sur le personnel sur une année, un accord de principe a été donné pour que Liberty Media puisse finaliser les contrats des derniers Grands Prix sur cette base.

Mais la réduction des essais ne plait guère aux pilotes, comme nous vous le rapportions au moment du Grand Prix de Hongrie.

Alexander Albon, nouveau pilote Red Bull Racing à partir du Grand Prix de Belgique, soutient aussi l’avis de ses collègues : les essais sont importants, notamment pour les jeunes pilotes qui débutent.

"Selon moi, c’est la mauvaise direction qui est prise pour être honnête. Je sais que la Formule 1 va dans le sens de budgets plus réduits et tout ce qui va avec. Mais il faut aussi respecter les débutants qui arrivent en Formule 1," lance Albon, qui est lui-même passé par là en début d’année.

"Bien entendu, cette proposition a été faite pour limiter les coûts, et je le comprends. Mais pour la plupart des équipes, les plus grandes évidemment, quand on ne teste pas, on n’économise pas de l’argent. Il est juste réinvesti ailleurs : dans les logiciels, les simulateurs, tout ce qui peut compenser."

"Je comprends les raisons mais pas la façon de faire. Je suis passé par là et je ne souhaite à aucun rookie devant débuter en Formule 1 d’aborder une saison avec seulement 6 jours d’essais privés hivernaux au total, soit 3 seulement pour lui lorsque les essais sont répartis à égalité entre deux pilotes d’une même équipe."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less