Albon : Le résultat de Miami est moins surprenant que celui de Melbourne

Le Thaïlandais avait une Williams très performante en Floride

Recherche

Par Paul Gombeaud

12 mai 2022 - 09:02
Albon : Le résultat de Miami est (...)

Alexander Albon a révélé être moins surpris par sa neuvième place de Miami que par sa dixième place obtenue à Melbourne le mois dernier.

C’est la deuxième fois cette saison que le Thaïlandais réussit à placer sa modeste Williams dans les points, et il n’était pas loin de le faire à Imola (11e) également.

En Floride, Albon s’élançait 18e sur la grille de départ et a bénéficié de quelques faits de courses pour marquer ces deux points : Mick Schumacher et Sebastian Vettel s’accrochaient, tandis que Fernando Alonso recevait une deuxième pénalité de 5 secondes après la course.

Mais malgré cette réussite, le pilote Williams estime que la FW44 était performante tout le weekend durant les essais libres et que son élimination en Q1 n’était donc pas représentative.

"Si vous regardez le weekend dans son ensemble, je dirais que c’est moins surprenant qu’à Melbourne," a déclaré Albon.

"Nous étions dans le top 10 lors de deux des trois séances d’essais libres et c’était à la régulière, pas en raison d’un réservoir vide ou ce genre de choses. Terminer 10e en piste reflète donc notre niveau réel du weekend."

"Bien sûr nous avons profité de quelques collisions, mais nous étions juste derrière ces voitures et en fait nous les rattrapions. C’était un weekend solide pour nous. L’anomalie s’est produite en qualifications et nous devons comprendre pourquoi nous avons tant perdu en performance. Nous avions réussi à atteindre la Q2 à Bahreïn, mais depuis nous avons quelque peu perdu pied."

"Nous avions des problèmes de freins à Imola, de carburant à Melbourne mais à Miami, c’était seulement compliqué au niveau des pneus. C’est donc positif pour la suite."

Des points obtenus grâce à la performance et non la chance

Albon s’est offert le luxe de dépasser la Mercedes de George Russell en début de Grand Prix, le Britannique ayant pris le départ en pneus durs.

Le pilote Williams dépassait plus tard l’Aston Martin de Sebastian Vettel après l’intervention de la voiture de sécurité, passant finalement la ligne d’arrivée en 10e position avant que la pénalité d’Alonso ne lui fasse gagner une place supplémentaire.

Le Thaïlandais en est donc convaincu : sa FW44 était très performante en course à Miami.

"Nous nous battions avec George en début de course, et nous l’avons même dépassé à un moment donné. Nous avons ensuite rattrapé Daniel Ricciardo et l’ensemble du peloton."

"Il n’est donc pas question de chance selon moi. Nous étions optimistes avec notre stratégie. Nous sommes restés en piste alors que tout le mode s’arrêtait, ce qui nous a permis de viser de nouveaux points."

Si Williams apportera des évolutions sur sa monoplace à Barcelone, Albon juge que la FW44 est bien plus rapide que ne le suggèrent les résultats en qualifications depuis le début de saison.

"Nous pourrions dire ’nous devrions être là’, mais la réalité est que nous peinons à atteindre la Q2. Alors jusqu’à ce que ce soit le cas, peu importe ce que nous pensons."

A Melbourne comme à Miami, le Thaïlandais était très performant en course avec le pneu dur (C2) amené par Pirelli. Il confirme donc que ce composé semble parfaitement convenir à sa FW44.

"Nous faisons du très bon travail en course et j’ai la sensation que nous sommes meilleurs que d’autres concernant la stratégie et le fonctionnement des pneumatiques. Avec le C2, j’ai fait mon meilleur temps personnel dans le tout dernier tour, il y a donc quelque chose que nous adorons sur ce pneu."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos