Formule 1

Abiteboul explique pourquoi Renault F1 a poussé pour le test d’Alonso mardi

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte

Recherche

Par Olivier Ferret

11 décembre 2020 - 14:37
Abiteboul explique pourquoi Renault (...)

En conférence de presse FIA aujourd’hui à Yas Marina, Cyril Abiteboul, un des invités parmi les patrons d’équipe, a été interrogé sur l’un des sujets chauds de ces derniers jours : la modification des règles concernant les tests pour les jeunes pilotes, permettant notamment à Fernando Alonso d’y participer mardi prochain.

"Je comprends qu’il y ait eu beaucoup de buzz à ce sujet, nous avons commencé l’année avec une controverse (sur la légalité de la Racing Point) et nous la finissons avec une autre. C’est bien, c’est ce qui maintient le sport en vie," confie le patron de Renault F1.

Concernant les intentions de Renault par rapport à ce test, Abiteboul estime que c’est surtout quelque chose de "très humain, que nous voulons faire pour Fernando. Parce que lorsque Fernando a décidé de faire son retour en F1, il a été très clair sur le fait qu’il voulait avoir le plus de kilomètres possibles avant 2021."

"Les règles limitent clairement ce que nous pouvons faire en termes d’essais. Nous avons donc permis à Fernando de rouler 4 jours avec une voiture vieille de deux ans. Mais nous avons aussi pensé que ce serait bien qu’il puisse rouler avec la voiture actuelle. Nous avons demandé les choses franchement et la FIA l’a accepté, c’est tout."

"Pour lui, ce sera une opportunité de voir l’évolution de notre voiture en deux ans. Parce que la RS18, qui a aussi un ancien moteur, des pneus de démonstration, ce n’est pas très représentatif de ce qui va l’attendre l’année prochaine."

"La RS21 changera un peu plus que ce que les gens peuvent penser, malgré le gel décidé, avec notamment des modifications aérodynamiques, que nous ne pourrons de toute façon pas tester la semaine prochaine. Ce sera la même chose pour tout le monde."

L’autre enjeu de la journée est de le familiariser avec l’équipe ’course’, ce qu’il n’a pas pu faire lors de ses essais privés.

"Il s’agit de le faire travailler avec l’équipe, de comprendre nos processus, nos procédures, le volant, et aussi de se familiariser avec ses ingénieurs et je comprends que la dynamique est déjà très, très bonne, très, très forte pour commencer aussi bien que possible l’année prochaine, sachant que nous n’avons que trois jours d’essai hivernaux en février ou mars."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less