Formule 1

Wolff comprend Pirelli et ses pressions élevées

"Il y aura toujours quelqu’un pour se plaindre"

Recherche

Par

31 août 2016 - 11:54
Wolff comprend Pirelli et ses (...)

Le week-end dernier en Belgique, les discussions sur les pressions et températures des pneumatiques allaient bon train dans le paddock. Plusieurs pilotes étaient mécontents, à l’image d’un Jenson Button qui affirmait qu’il fallait faire des choses « folles » en piste pour parvenir à faire fonctionner les gommes. Et Toto Wolff s’est pour sa part dit frustré que les pressions minimum recommandées par Pirelli soient si élevées.

« Je comprends pourquoi ils font ça, avance néanmoins le directeur de Mercedes. C’est notre dernière saison avec ces pneumatiques - avec lesquels nous avons rencontré des problèmes l’an dernier - et l’intégrité de ses produits est extrêmement importante pour un manufacturier de pneus. Nous les crevons comme des ballons, et ça fait mal. Tout notre développement et nos simulations sont biaisés par ces gommes dont le comportement est complètement différent de ce à quoi nous nous attendions. »

« La surface de contact au sol est moitié moins grande que ce que nous avions prévu et c’est très difficile. Mais je ne veux pas pointer du doigt des responsables, parce que tout le monde est logé à la même enseigne. C’est comme ça et, avec un peu de chance, ce sera différent avec les pneus plus larges de l’an prochain. »

Les Mercedes semblent ainsi limitées par leurs pneumatiques, mais Wolff se veut compréhensif.

« En privé, peut-être que je me plaindrais que c’est injuste et qu’il ne faut pas toucher aux pneus. Je n’aime pas non plus surveiller les températures et baser notre stratégie dessus. Mais c’est comme ça, et se trouver des excuses n’est pas un comportement sportif. Il faut simplement s’adapter du mieux possible. Notre voiture génère beaucoup d’appuis aérodynamiques et ça nous handicape, parce que nous ne pouvons pas bien les exploiter en piste car les pneus ne supportent pas. »

« Mais je vais peut-être un peu trop loin. La tâche est rude pour Pirelli : ils doivent fournir un produit qui convienne à la fois aux équipes, aux ingénieurs, aux spectateurs, et qui offre un super spectacle. Alors il y aura toujours quelqu’un pour se plaindre. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less