Ricciardo : Je suis le champion du monde des paysans !

Le mérite agricole

Recherche

Par Alexandre C.

30 novembre 2016 - 18:20
Ricciardo : Je suis le champion du (...)

Daniel Ricciardo est un des pilotes qui manque le moins d’humour dans le paddock. Le pilote australien a le don de trouver des images autant parlantes qu’humoristiques, et il l’a encore démontré en assurant qu’il avait été sacré « champion du monde des paysans » au bout de cette saison 2016.

Le protégé de Red Bull a en effet été le meilleur des autres, c’est-à-dire le pilote ayant marqué le plus de points après les deux Mercedes. « Ce devrait être un titre à part dans cette ère des V6 pour récompenser le meilleur des autres. Je pourrais être le champion du monde des autres… des paysans ! » a-t-il plaisanté.

Daniel Ricciardo a même réussi à gagner cette saison, en Malaisie. Des erreurs stratégiques commises par son écurie lui avaient encore coûté probablement la victoire en Espagne ou à Monaco.

« Si je n’avais pas gagné, si la Malaisie n’était pas arrivée, alors, avec le recul, je dirais, pour sûr, que j’aurais dû gagner plusieurs fois cette saison. Mais puisque j’ai eu cette victoire, je ne vais pas dire que ça aurait pu être mieux, que j’aurais pu gagner deux ou trois fois » a-t-il confié, maniant avec adresse l’art de la prétérition.

« J’ai signé la pole à Monaco, ce que je n’avais jamais fait, et bien sûr, avec le recul, c’était incroyable pour moi. Et être le champion des paysans, c’est solide. Nous nous attendions à nous battre au milieu de plateau en début de saison et nous avions signé quelques 4e places. Ensuite, en Chine, pour la 3e course de la saison, nous étions peut-être 2e quand nous avions eu une crevaison, mais peu importe, la situation semblait vraiment bonne. »

Qu’est-ce que retient en particulier l’Australien dans sa saison ? « La victoire en Malaisie, c’était spectaculaire. Mais d’une certaine manière, la pole à Monaco est mon moment marquant. Je ne l’ai bien sûr pas dit, mais je me suis mis beaucoup de pression sur moi-même en venant à Monaco. Je pensais vraiment que je pouvais le faire, donc pour moi, faire ce tour en qualifications, c’était une forme de soulagement, parce que je m’étais mis la pression. Donc c’était cool. »

Daniel Ricciardo conclut cette campagne avec une victoire, huit podiums et 256 points marqués.

Info Formule 1

Photos

Vidéos