Formule 1

Pérez : Il faut être à sept secondes de la voiture qui nous précède en qualifs

Les perturbations sont trop importantes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 octobre 2018 - 15:00
Pérez : Il faut être à sept secondes (...)

Sergio Pérez s’est exprimé sur les difficultés créées par les turbulences des monoplaces actuelles de Formule 1, et le Mexicain révèle que si un pilote ne veut pas être perturbé en qualifications par la voiture qui le précède, il faut se placer environ sept secondes derrière.

"En qualifications, on voit parfois qu’il faut être à sept secondes d’une voiture pour se qualifier" a déclaré Perez. "Nous avons des voitures très larges, qui génèrent de l’appui et des perturbations. En qualifications, il y a de grands écarts entre les voitures."

Lors du GP de Russie, il a été englué dans le peloton et pense qu’il lui aurait fallu une voiture qui soit une seconde et demie plus rapide que ses concurrents au tour pour s’en défaire : "La position sur la piste est très importante maintenant. A l’inverse, vous avez des courses comme Monza où vous devez être à moins d’une seconde des voitures devant, c’est comme ça que Kimi Räikkönen a eu la pole."

L’an prochain, le design des ailerons avant sera revu et simplifié, de manière à réduire les turbulences, mais aussi à empêcher que les voitures y soient trop sensibles : "J’ai entendu dire que cela pourrait être très bien. Mais jusqu’à ce qu’on l’essaie, c’est difficile à savoir. J’ai entendu de bonnes choses à ce sujet, on pourra peut-être se suivre, mais je ne sais pas à quel point. Je l’espère car les courses de cette année ont été un peu mauvaises."

expand_less