Formule 1

McLaren veut la tête d’Arai, le Japonais sous le feu des médias

Pas d’excuses chez Honda

Recherche

Par Olivier Ferret

6 septembre 2015 - 09:32
McLaren veut la tête d’Arai, le (...)

En coulisses, chez McLaren, on a demandé la tête de Yasuhisa Arai, le responsable du projet Honda F1.

Plusieurs journaux britanniques ont révélé l’information : McLaren a écrit au président de Honda, Takahiro Hachigo, pour demander le remplacement de l’ingénieur. Toujours trop têtu pour changer de direction, Honda ne progresse pas assez vite et c’est devenu encore plus flagrant à Monza, sur un circuit où la puissance et la vitesse de pointe sont essentielles.

Arai a donc dû faire face aux foudres des médias en Italie et les questions ont été très dures pour le Japonais.

Va-t-il démissionner ? "Je ne réponds pas".

Doit-il s’excuser pour gâcher une année de la carrière de deux champions du monde comme Fernando Alonso et Jenson Button ? "Pourquoi ? Pourquoi ? Je parle toujours avec les deux pilotes. Pourquoi devrais-je m’excuser ?"

Parce que le moteur est mauvais ? "Je ne réponds pas.... Nous allons dans la bonne direction même si les résultats ne sont pas bons. J’espère que nous pourrons le montrer lors de la fin de la saison."

"Nous avons mis beaucoup d’efforts pour avoir plus de puissance et un meilleur contrôle pour nos deux champions mais ce circuit est malheureusement très difficile pour nous en termes de puissance et d’utilisation des systèmes hybrides."

Alors pourquoi clamer que le moteur Honda est 25 chevaux plus puissant que le moteur Renault ? Là encore il se contredit avec ses précédentes déclarations.

"Je n’ai pas cité le nombre exact de 25 mais quand je parle avec d’autres ingénieurs d’autres équipes, le nombre n’est pas très différent. Nous sommes meilleurs que Renault mais je ne sais pas de combien exactement."

Arai ajoute : "je connais le point faible de notre moteur et McLaren fait de son mieux pour produire une bonne voiture. Nous sommes une seule équipe."

Pressé d’en dire plus, il poursuit : "Nous avons commencé le développement de notre moteur 2016 en tenant compte de ce point faible. C’est l’utilisation des systèmes hybrides qui est en cause. Je ne peux rien dire concernant l’utilisation des 4 jetons qui nous restent pour cette saison. Nous voulons changer cela et continuer à améliorer la gestion de l’hybride à chaque course en attendant."

Toutes ces déclarations contradictoires et le manque de résultat commencent à causer beaucoup de torts à McLaren. Mais McLaren ne peut se passer de Honda, d’où l’appel au changement adressé à Tokyo.

Si les signes de fracture sont évidents, Eric Boullier a cherché à calmer le jeu. "En tant qu’équipe unie, je suis d’accord avec Arai. Pour nous, la question d’un divorce n’est pas posée comme chez Red Bull. Red Bull est une équipe cliente avec le statut de n°1, nous sommes l’équipe d’usine de Honda."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less