Formule 1

Kubica a besoin de plus de temps au volant, selon Mario Isola

L’italien encense les retours techniques du Polonais

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 janvier 2018 - 10:56
Kubica a besoin de plus de temps au (...)

Les raisons du choix de Sergey Sirotkin chez Williams au détriment de Robert Kubica continuent de se confirmer. C’est aujourd’hui Mario Isola, directeur de Pirelli, qui explique que le Polonais a besoin de plus de temps au volant d’une monoplace, en dépit d’un retour technique très satisfaisant.

"Je pense que Robert est un pilote professionnel avec beaucoup d’expérience, même s’il n’a pas couru en Formule 1 depuis longtemps" a déclaré Isola. "Il a toujours ce feeling. Je lui demandais son opinion sur les pneus et il a une idée précise de la performance, de la dégradation et de la façon de piloter".

"Il est clair que si vous prenez un pilote qui n’a pas piloté une monoplace de Formule 1 depuis six ou sept ans, la voiture qu’il va piloter sera totalement différente de la dernière qu’il avait pilotée, du fait de l’aérodynamique, des pneus et de tout le reste".

Isola rappelle que Kubica n’a eu qu’une séance avec des gommes Pirelli, qu’il avait dominée, quelques jours avant son grave accident : "Il a essayé nos gommes début 2011 lors des essais de pré-saison à Valence, donc ce n’est pas vrai qu’il n’a jamais essayé nos pneus, et il était capable de s’adapter très vite".

"On ne peut pas prétendre que tout pilote dans cette situation sera plus rapide qu’un pilote qui a participé à de nombreux essais et de nombreuses courses. Il lui faut du temps pour s’adapter et pour nous montrer tout son potentiel. Je pense que c’est encore un pilote très rapide".

Le boss de Pirelli continue de vanter les qualités techniques de Kubica, dont les retours ont été très utiles et efficaces. Néanmoins, il semble que son déficit de performance soit un véritable obstacle à un retour en F1 qui s’annonce désormais quasiment impossible.

"Ses commentaires sont francs et tranchés, il n’essaie pas de dire n’importe quoi. S’il aime un pneu, il vous le dit et explique ce qu’il aime et n’aime pas dans le produit en précisant les raisons, et c’est ce qu’on cherche".

"Nous avons besoin de savoir. Il ne faut pas nous dire "c’est bien mais", je préfère que l’on nous dise si ce n’est pas bien afin que l’on travaille dessus. Et si c’est bien, il est bon pour nous de savoir que nous avons un bon produit".

expand_less