Formule 1

Hamilton : Je suis payé pour courir, pas pour obéir à des consignes

La réponse de Lewis

Recherche

Par Olivier Ferret

29 juillet 2014 - 09:46
Hamilton : Je suis payé pour courir, (...)

Plusieurs personnalités du paddock, dont Niki Lauda et Christian Horner, ont suggéré que Lewis Hamilton avait bien fait d’ignorer les consignes de Mercedes dimanche en Hongrie. Pour d’autres ce n’est pas l’attitude à avoir pour un pilote qui est employé par un grand constructeur.

Mercedes est-elle victime de l’ego d’Hamilton ? L’autorité de Mercedes est-elle bafouée ? Tels sont les commentaires que l’on peut lire dans la presse allemande depuis l’arrivée.

Lewis Hamilton a répliqué depuis, avec de nouvelles déclarations, encore plus fortes.

"Je suis payé pour courir, pas pour obéir à des consignes. Ce n’est pas une question de remise en cause de l’autorité. On m’emploie pour être moi-même, pour me donner à fond. Je n’ai pas coûté une victoire à Nico, je courais contre lui ! Pourquoi devrais-je m’inquiéter de son résultat final alors que nous sommes en lutte pour le championnat ?"

"Je ne pense pas avoir été trop rude, ni avoir eu une vision trop étroite sur le coup. Je faisais mon travail, du mieux que je le pouvais pour être devant et je ne crois pas être obligé d’aider mon équipier. Je suis certain que nous allons en discuter et passer à autre chose bientôt."

Niki Lauda a de nouveau affirmé que Lewis "a eu raison d’agir ainsi. Lewis a ignoré les consignes parce qu’il s’est souvenu que nous avions décidé avant la saison qu’ils pouvaient se battre librement entre eux."

L’attitude de Lewis Hamilton pose tout de même le problème de l’autorité de l’équipe sur la table selon John Watson, consultant et ex-pilote de F1.

"Est-ce que Toto Wolff a vraiment l’autorité dans son équipe ? Et Paddy Lowe, qui est un type fantastique, n’est pas du tout la bonne personne pour gérer cela. Quant à Lauda, c’est un homme très intelligent mais personne ne sait vraiment quelle position il a chez Mercedes. S’il y a bien une personne qui pouvait botter le cul d’une autre dans cette équipe, c’était Ross Brawn. Malheureusement ils l’ont laissé partir."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less