Ecclestone n’a pas apprécié le slogan "UniF1ed"

Il ne voulait pas qu’il soit utilisé à Bahreïn

Recherche

Par D. Thys

25 avril 2012 - 10:06
Ecclestone n'a pas apprécié le (...)

La F1 s’est déplacée à Bahreïn le week-end passé, car selon les organisateurs de ce championnat, FIA et FOM en tête, un sport n’a pas à se mêler de la politique interne des Etats visités.

Mais l’Etat en question, le Royaume de Bahreïn, a profité de cette course pour tenter d’unifier sa population grâce au slogan UniF1ed, ce qui signifie "unis", avec le logo F1 au milieu du mot.

Ce slogan affiché partout pour promouvoir la course semble bien puéril étant donné les difficultés de ce pays, mais Bernie Ecclestone ne voulait pas le voir. Les autorités de Bahreïn n’ont pas écouté ses conseils.

"Nous leur avons demandé de ne pas utiliser ce logo. J’avais vu d’autres projets, différents de celui-là," déclare Bernie Ecclestone. "Mais il y avait des troubles dans ce pays avant qu’ils commencent à utiliser ce slogan. Il n’y a que deux événements où la politique entre en ligne de compte, la F1 et les Jeux olympiques, car les retombées médiatiques sont énormes. Il y avait un grand tournoi de Golf dans ce pays avant l’arrivée de la F1 et il n’y a eu aucun problème."

Le slogan des organisateurs du Grand Prix de Bahreïn a déplu à Bernie Ecclestone, mais ce n’est rien par rapport à la colère qu’il a ressentie à la lecture de certains articles parus dans la presse britannique et qui n’étaient pas tendres avec son envie d’organiser cette course dans les conditions que l’on sait.

"J’ai vu Bernie Ecclestone se mettre en colère contre quelques journalistes britanniques dans la salle de presse. Je ne l’avais jamais vu autant en colère," raconte Livio Oricchio, le correspondant du journal brésilien O Estado.

Info Formule 1

Photos

Vidéos