Formule 1

Charles Leclerc est désormais plus familier avec une F1 qu’avec une GP3

Un bon signe assurément

Recherche

Par A. Combralier

4 août 2016 - 16:15
Charles Leclerc est désormais plus (...)

Charles Leclerc poursuit avec assiduité son apprentissage de la Formule 1 cette saison. Le jeune monégasque a déjà roulé à trois reprises le vendredi matin, en essais libres. En Allemagne, dimanche dernier, il n’a même concédé que 293 millièmes à son expérimenté coéquipier d’un jour, Romain Grosjean.

Il lui reste encore deux vendredis matins à passer au volant de la Haas. De quoi rendre banal ce qui semblait au départ extraordinaire ? « Un petit peu, oui », a-t-il admis. « Chaque fois que je monte dans la voiture, j’ai plus de confiance. »

En Allemagne, « cette fois-ci, je n’ai commis aucune erreur dans les procédures », s’est-il réjoui, « donc j’ai pu faire beaucoup de tours, même une simulation de course à la fin. C’était vraiment une bonne session et j’y ai pris du plaisir. C’est seulement la troisième fois que je roulai, donc j’ai encore beaucoup à apprendre, et la voiture qui me semble de moins en moins normale désormais est celle de GP3 ». En parallèle, Charles Leclerc est en effet engagé dans le championnat GP3, où il lutte actuellement pour le titre.

Charles Leclerc est conscient de son immense marge de progression : «  Nous avons les données, et nous les regardons. Romain est vraiment rapide dans les virages rapides, alors que dans les virages lents, nous faisons jeu égal, mais je dois toujours apprendre beaucoup au sujet des virages rapides. »

Le Monégasque, protégé de la filière jeunes de Ferrari, n’a bien sûr pas oublié de remercier Haas pour l’opportunité qui lui était donnée. La complémentarité entre les deux équipes lui permet d’ailleurs de s’adapter plus rapidement : «  Du côté du moteur, ils ont exactement le même, donc la [Haas] a besoin de s’améliorer un peu. Mais Haas réalise un travail extraordinaire pour leur première année, seulement, en Formule 1. Ce qu’ils réalisent, c’est fou ! Ils m’impressionnent réellement. »

C’est désormais au tour de Charles Leclerc d’impressionner Haas en GP3 afin de convaincre l’écurie américaine de le titulariser en 2017.

expand_less