Formule 1

Brawn tire le bilan de la saison de Red Bull

Un bilan mitigé, même si jamais Red Bull n’avait gagné autant de courses depuis 2013

Recherche

Par Valentin Vilnius

9 décembre 2018 - 12:38
Brawn tire le bilan de la saison de (...)

Comme en 2017 et en 2015, Red Bull a terminé à la troisième place du classement des constructeurs cette saison. Avec quatre victoires, dont une à Monaco et une au Red Bull Ring, 2018 ne sera cependant pas à jeter aux oubliettes pour l’écurie autrichienne.

Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, remarque ainsi que jamais Red Bull n’avait gagné autant de Grands Prix depuis 2014 et le début de l’ère hybride.

« C’est la première fois depuis les débuts de l’unité de puissance actuelle que Red Bull a réussi à gagner quatre courses. »

« Mais les résultats n’ont pas été assez bons pour convaincre l’équipe de continuer avec Renault comme fournisseur moteur, ou pour convaincre Daniel Ricciardo de rester. »

« L’un dans l’autre, 2018 a alterné entre le raisonnable et le bon, même si Red Bull a eu trop de problèmes de fiabilité, qui ont particulièrement touché Daniel Ricciardo. »

Le pilote australien a considéré qu’il lui fallait commencer un nouveau défi dans sa carrière, ce qui l’a poussé à rejoindre… Renault. Sa deuxième moitié de saison, extrêmement malchanceuse, a sans doute pesé lourd dans sa décision.

« Daniel Ricciardo a remporté deux brillantes victoires à Shanghai et à Monaco, mais pendant la pause estivale, il a annoncé qu’il quitterait Red Bull à la fin de la saison » poursuit Ross Brawn.

« Dans le même temps, Red Bull a pris une décision plus osée encore, en mettant fin à son partenariat de 12 ans avec Renault, une relation qui avait connu beaucoup de succès par le passé, mais qui s’était détériorée durant l’ère hybride. »

Le principal atout de Red Bull l’an prochain pourrait se nommer non pas Honda – le motoriste japonais apparaît encore perfectible – mais Max Verstappen. Le Néerlandais a été extrêmement solide en deuxième moitié de saison, et a réussi à battre Valtteri Bottas au classement des pilotes.

« L’an prochain marquera le début d’un nouveau cycle, et Max Verstappen y jouera un rôle clef » poursuit Ross Brawn. « Sa saison fut formidable, surtout après la trêve estivale – seul Lewis Hamilton a marqué plus de points que lui. »

« A tout juste 21 ans, Max apparaît déjà comme un vétéran. Son talent est incroyable, et cela fera de lui un acteur clef de la décennie à venir. Il a toujours des progrès à faire, pour éviter des erreurs inutiles et contrôler ses émotions, comme nous l’avons vu à Interlagos [quand il était venu bousculer Esteban Ocon]. Il ne s’est jamais trouvé en position de lutter pour un titre, et dans cette situation, la tête compte autant que le pied droit. »

Pierre Gasly arrive ainsi sans pression chez Red Bull : s’il ne bat pas Max Verstappen l’an prochain, personne ne lui en tiendra véritablement rigueur. Mais peut-il créer la surprise ?

« Sa saison de rookie fut bonne » estime Ross Brawn. « C’est un autre pari pris par Marko et Horner, et ce pari m’excite beaucoup : voyons comment il s’en sort l’an prochain… »

Red Bull

expand_less