Formule 1

Boullier : Laisser Raikkonen en piste était une erreur

Un son de cloche différent chez Force India

Recherche

Par

30 juin 2013 - 20:48
Boullier : Laisser Raikkonen en (...)

Eric Boullier a admis que Lotus avait fait une erreur en laissant Kimi Raikkonen en piste lors de la dernière intervention de la voiture de sécurité. Raikkonen était troisième lorsque Sebastian Vettel a rangé sa Red Bull sur le bord de piste, forçant l’entrée de la Safety Car.

Raikkonen, tout comme Sutil et Ricciardo juste derrière, se sont retrouvés dans le sillage de Nico Rosberg avec huit tours à accomplir. Malheureusement pour eux, le rythme des pneus neufs utilisés par Webber, Alonso et Hamilton était nettement supérieur à leurs gommes en fin de vie.

« La stratégie marchait parfaitement jusqu’à la dernière voiture de sécurité » insiste Boullier. « Si vous regardez bien, ce sont les voitures qui étaient sur trois arrêts qui ne se sont pas arrêtées. C’était une erreur, nous aurions dû rentrer mais nous ne pensions pas que les pneus neufs seraient aussi rapides ».

« Si vous mettez de côté les voitures de sécurité et les erreurs stratégiques, la course fut bonne. Nous devons regarder les données dans les prochains jours, mais les évolutions ont bien fonctionné » conclut un Boullier tout de même optimiste.

Du côté de Force India, on pense encore que c’était une bonne idée de laisser Sutil en piste lors de la dernière neutralisation. L’Allemand était troisième au restart et a franchi la ligne d’arrivée en septième position.

« Vous devez vous rappeler que sa troisième place n’était due qu’au fait que nous étions restés en piste. Si nous avions effectué un arrêt, nous aurions été dans la même situation. La question est toujours de savoir combien de temps la safety car va rester en piste et si on pouvait après s’accrocher à la troisième, quatrième ou cinquième position, et rester dehors était notre seule chance de gagner des places. C’était un pari, mais si nous ne l’avions pas fait nous aurions fini au même endroit, donc nous n’avons ni gagné ni perdu » confie Bob Fernley.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less