Formule 1

Alonso s’est mis en colère contre son équipe en Inde !

Quelques mots mal choisis

Recherche

Par Olivier Ferret

30 octobre 2012 - 08:27
Alonso s’est mis en colère contre son (...)

Fernando Alonso s’est mis en colère contre Ferrari et notamment contre Pat Fry, à quelques heures du départ du Grand Prix d’Inde. L’Espagnol était furieux contre le directeur technique qui a blâmé les pilotes pour une performance très moyenne en qualifications.

"Le résultat des qualifications reflète notre potentiel actuel mais pour être là nous aurions pu être vraiment nous devions être parfaits aujourd’hui et nous ne l’avons pas été," a déclaré Pat Fry le samedi soir devant quelques journalistes, confirmant qu’il "attendait mieux des pilotes."

Alonso avait déjà critiqué Ferrari avant le week-end pour le manque de développements. "Trop de parlote et pas assez dévolutions qui fonctionnent," avait-il lancé. En Inde, en entendant les commentaires de Pat Fry, Alonso, qui se démène comme un beau diable depuis le début de la saison pour limiter les dégâts à chaque course, est entré en colère.

"Stefano Domenicali a essayé de le calmer et les discussions ont duré jusqu’à une heure du matin", rapporte la Stampa. "Alonso a préparé un message sur son téléphone, destiné à ses 1,2 millions de fans sur Twitter, pour révéler que les pièces aérodynamiques à l’arrière de sa voiture dataient... du mois de mai !"

"Cela a pris beaucoup de temps de persuasion pour Domenicali pour qu’Alonso ne presse pas le bouton "Envoyer," ajoute le journal.

Le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, a simplement commenté l’affaire par un "Alonso a le droit de pousser les ingénieurs. Il se donne à fond, il en attend autant de l’équipe."

Cette révélation est symptomatique des problèmes que connait Ferrari pour faire évoluer sa F2012. Après un tir corrigé depuis Barcelone, la monoplace italienne a connu les affres d’une soufflerie mal calibrée.

Pour en rajouter une couche, Felipe Massa révèle lui que sa F2012 n’avait pas autant de nouveautés que celle d’Alonso en Inde. "Je n’en avais que la moitié. Et il en aura encore plus à Abu Dhabi."

Alonso a bien publié un message sur Twitter, se voulant positif, indiquant sa combativité intacte malgré de clairs sous-entendus. "Si l’épée se rompt, il faut se battre avec ses mains. Si vous vous coupez les mains, il faut pousser l’adversaire avec ses épaules, ou même utiliser ses dents."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less