Motorsport

WRC Turquie, samedi : Neuville s’empare des commandes

Avant la dernière journée

Recherche

Par www.wrc.com

19 septembre 2020 - 19:01
WRC Turquie, samedi : Neuville (...)

Le Belge s’est sublimé dans des conditions difficiles et éprouvantes pour prendre la tête du Rallye de Turquie avec une avance substantielle à l’issue d’un samedi passionnant et plein de rebondissements.

Auteur du meilleur temps sur trois des six spéciales cassantes au programme, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) bouclait l’avant-dernière étape de cette cinquième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes avec 33’’2 d’avance.

Les routes rocailleuses en montagne rocheuses et les températures élevées mettaient le leader du championnat Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC), le tenant du titre Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) ou encore Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) à l’épreuve sur le terrain le plus accidenté du calendrier.

Leader vendredi soir, Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) et son compatriote Sébastien Ogier terminaient la journée à égalité de temps, le premier étant classé deuxième selon le décompte officiel.

Dans les trois spéciales du matin, Sébastien Ogier et Thierry Neuville se battaient à coups de secondes, le Français prenant même une légère avance (1’’6) à mi-parcours.

Peu satisfait de l’équilibre de sa voiture, le Belge réalisait toutefois les changements de réglages nécessaires pour prendre confiance. Avec deux meilleurs temps l’après-midi, et un autre le matin, Thierry Neuville s’emparait des commandes alors que Sébastien Ogier glissait au quatrième rang après une crevaison et une suspicion de problème hydraulique.

« L’après-midi était bien meilleur que le matin », déclarait le leader. « Nous avons travaillé sur les réglages et j’étais plus satisfait de la voiture dans les portions difficiles. Rien n’est encore fait. Demain, l’étape la plus difficile du rallye nous attend et nous devons éviter toute crevaison ou dégât tout en pilotant à nouveau vite. »

Sébastien Ogier parvenait à revenir au deuxième rang en étant rejoint par Sébastien Loeb, auteur du scratch dans la dernière spéciale du jour alors qu’il occupait la quatrième position après un mauvais choix de pneus le matin.

« Je crois que nous avons eu un problème électronique, mais je ne sais pas exactement quoi », confiait Sébastien Ogier. « Je perdais dans les changements de vitesses et je perdais aussi en pression hydraulique. Je n’étais donc qu’en traction. C’est un peu décevant, mais je suis soulagé de retrouver le parc d’assistance ce soir. »

Deuxième en début d’après-midi, Elfyn Evans terminait l’étape au quatrième rang après avoir perdu près de quarante secondes en raison de ses pneumatiques. Le Gallois pointait à 27’’6 des deux pilotes français.

En parallèle, Ott Tänak connaissait un coup dur dans la défense de son titre puisqu’un problème de direction le menait hors de la route et le contraignait à l’abandon dès la première spéciale du jour.

Son équipier Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) complétait le top cinq, 18’’0 plus loin après une crevaison à l’avant droit. Le Finlandais était suivi par Teemu Suninen, leader d’un trio de Ford Fiesta WRC puisqu’il précédait Esapekka Lappi et Gus Greensmith.

Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) survivait à ce qu’il décrivait comme « la journée la plus difficile de [sa] carrière ». Le Français devançait le leader de la catégorie WRC3, Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2).

Dimanche, la plus longue étape finale d’une manche du WRC depuis plus de quatre ans attend les concurrents. Deux passages dans la spéciale la plus longue et la plus redoutable du rallye ainsi que deux runs sur une courte spéciale totaliseront 88,86 km d’action. La Wolf Power Stage de Marmaris offrant des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides clora l’épreuve.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less