Motorsport

WRC Turquie, dimanche matin : Evans en tête après une matinée folle

Un classement bouleversé dès la première spéciale

Recherche

Par www.wrc.com

20 septembre 2020 - 10:23
WRC Turquie, dimanche matin : Evans (...)

Le Gallois a créé la stupeur en prenant les commandes du Rallye de Turquie après un dimanche matin riche en rebondissements.

Le classement de la cinquième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes était bouleversé dès la première spéciale poussiéreuse et rocailleuse de Çetibeli, émaillée par de nombreuses crevaisons.

Le trio de tête au samedi soir, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) et Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC), perdait énormément de temps sur des problèmes de pneus. Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) et Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) étaient également touchés et seul Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) était épargné parmi les sept premières voitures.

Le Gallois y signait d’ailleurs le meilleur temps avec 31’’6 d’avance pour s’emparer des commandes alors qu’il était auparavant quatrième. Le doublé provisoire de Hyundai Motorsport se transformait même en doublé Toyota Gazoo Racing puisque que son équipier Sébastien Ogier regagnait la deuxième place alors qu’il concédait une minute et quinze secondes avec son arrêt.

En parallèle, Thierry Neuville lâchait presque deux minutes avec son arrêt.

« Je pensais que l’amortisseur était cassé alors j’ai continué avant de réaliser que le pneu était crevé », expliquait le Belge. « Nous avons donc dû nous arrêter et changer la roue. »

Son équipier Sébastien Loeb était bien parti pour prendre les rênes de l’épreuve jusqu’à ce qu’il finisse au ralenti, pneu avant détruit, et perde une minute et vingt secondes.

« Je ne sais pas où », déclarait le Français. « Je pilotais prudemment au milieu de la route. Sans risque, ni corde, puis d’un coup, cette crevaison. »

Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) ne parvenait pas à capitaliser sur ces incidents puisque le Finlandais concédait également près de deux minutes tandis que son compatriote Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) lâchait deux minutes et quinze secondes.

Une fois la poussière retombée sur cette spéciale, Elfyn Evans comptait 46’’9 d’avance sur Sébastien Ogier, lui-même talonné par Thierry Neuville 8/10e plus loin. Sébastien Loeb était également impliqué dans cette bataille pour la deuxième place puisqu’il ne pointait qu’à 4’’7 de son compatriote. Kalle Rovanperä, Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) et Esapekka Lappi suivaient dans cet ordre.

Les autres concurrents n’étaient pas épargnés. Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) était contraint à l’abandon après la casse de sa suspension arrière gauche, Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) était la victime de problèmes mécaniques et même Ott Tänak n’était pas à l’abri d’une seconde vague.

L’Estonien signait le deuxième meilleur temps avant que des problèmes radio ne l’empêchent d’entendre directement dans son casque les notes dictées par son copilote Martin Järveoja.

Après cela, il ne restait plus que la spéciale de Marmaris (6,22 km) avant l’assistance. Thierry Neuville passait immédiatement la vitesse supérieure en dominant Sébastien Loeb pour 4’’5. Cela le replaçait au deuxième rang du classement général, 42’’2 derrière Elfyn Evans et 4’’0 devant Sébastien Ogier. De son côté, Sébastien Loeb comptait 5’’2 de retard sur le podium provisoire.

Elfyn Evans s’offrait même le luxe de caler dans une épingle tout en se montrant le cinquième pilote le plus rapide.

Les concurrents auront un répit de quarante minutes sous la forme d’une assistance rythmée par le choix des bons composés de pneus et du nombre de roues de secours à emporter avant que le parcours ne les ramène à Çetibeli. Après le premier passage, certaines routes seront encore plus cassantes...

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less