Motorsport

WEC : Toyota, une victoire imprévisible aux 6 Heures de Spa

United Autosports triomphe en LMP2

Recherche

Par Olivier Ferret

15 août 2020 - 22:42
WEC : Toyota, une victoire imprévisible

La Toyota TS050 HYBRID n°7 de Mike Conway / Kamui Kobayashi / Jose Maria Lopez (Toyota Gazoo Racing) a remporté aujourd’hui les TOTAL 6 Heures de Spa-Francorchamps, sixième manche de la Saison 8 du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC).

Ces six heures de course ont connu une météo extrêmement changeante. Le Safety Car est entré en piste à quatre reprises à cause des pluies intermittentes et des incidents de course. Après une semaine de température estivale, la pluie a fait son retour sur Spa-Francorchamps, où les choix de pneumatiques ont joué un rôle clé dans les évolutions en piste.

Parti de la pole position, Rebellion Racing subit une déconvenue dès le début de course, lorsque Norman Nato perd du temps de manière conséquente à cause d’un problème de pression de pneu élevée dans le premier relais. L’écurie suisse n’a pu rattraper le temps perdu sur les Toyota sous cette météo versatile, le trio Bruno Senna / Gustavo Menezes / Norman Nato termine finalement troisième. Menezes signe toutefois le tour le plus rapide en course au 92e passage, en 1’59’’432.

La victoire de Toyota Gazoo Racing aujourd’hui marque la troisième de la saison pour l’équipage de la n°7 (et sa quatrième au total), ce qui lui permet de porter à 12 points son avance en tête du classement général.

La seconde TS050 HYBRID de Sébastien Buemi / Kazuki Nakajima / Brendon Hartley assure un doublé au constructeur japonais. La n°8 franchit la ligne d’arrivée à 34’’179 secondes des vainqueurs. Celle-ci figurait en tête au départ mais la décision d’un arrêt au stand en début de course pour passer en pneus lisses s’avère finalement préjudiciable quand la pluie refait son apparition peu de temps après. La TS050 HYBRID n°8 est ainsi reléguée à la deuxième place, qu’elle conserve jusqu’au drapeau à damier.

Par ailleurs ByKolles Racing, qui faisait à Spa-Francorchamps sa rentrée en WEC, a terminé quatrième, en proie à des problèmes électroniques tout au long de la course.

Troisième victoire consécutive de United Autosports

L’équipe britannique United Autosports s’est une nouvelle fois imposée avec autorité dans la très compétitive catégorie LMP2. Phil Hanson, Filipe Albuquerque et Paul di Resta s’adjugent leur troisième succès consécutif.

La bataille a été passionnante en LMP2, avec un superbe premier relais de Giedo van der Garde au volant de l’ORECA n°29 de Racing Team Nederland, qui offre à l’écurie hollandaise la tête de la catégorie en début de course. Mais cela n’allait pas durer, car United Autosports riposte sous une météo très changeante, et grâce à des arrêts au stand plus rapides, s’installe au commandement pendant les deux dernières heures.

La deuxième place revient à l’ORECA 07-Gibson n°42 de Nicola Lapierre / Antonin Borga / Alexandre Coigny. L’équipe suisse a pourtant connu un départ difficile, avec un arrêt au stand prématuré en tout début de course pour un changement de pilote. Mais le trio effectue une remarquable remontée pour prendre l’avantage sur Racing Team Nederland, qui termine finalement troisième.

L’Alpine A470-Gibson n°36 de Signatech Alpine Elf semblait bien partie pour une place dans le top 3 mais un coup du sort a frappé dans la dernière heure de course Thomas Laurent, victime d’un violent accident à Blanchimont après un contact avec une autre voiture. Fort heureusement, le pilote français de 22 ans est sorti de la voiture par ses propres moyens mais a été tout de même conduit au centre médical pour examens complémentaires. Cet accident a mis un terme pour l’équipe française à une superbe série de 36 courses dans les points.

Les ORECA n°38 (JOTA Sport) et n°33 (High Class Racing) connaissent une course relativement tranquille, terminant respectivement quatrième et cinquième avec l’aide précieuse de leurs pneus Goodyear. Antonio Felix da Costa tire parti du tête-à-queue de Mark Patterson en fin de course pour prendre l’avantage sur l’écurie danoise. L’équipe italienne Cetilar Racing termine sixième de la catégorie.

L’ORECA n°37 de Jackie Chan DC Racing est septième après un long arrêt au stand consécutif à une défaillance des freins arrière. Par ailleurs, Eurasia Motorsport termine huitième de la catégorie après avoir connu des soucis de boîte de vitesses pendant la course.

Porsche vainqueur en LMGTE Pro, AF Corse de haute lutte en LMGTE Am

La catégorie LMGTE Pro a offert six heures de rebondissements ininterrompus entre les trois constructeurs en piste aujourd’hui pour les TOTAL 6 Heures de Spa-Francorchamps.

La catégorie LMGTE Pro a offert six heures de rebondissements ininterrompus entre les trois constructeurs en piste aujourd’hui pour les TOTAL 6 Heures de Spa-Francorchamps. Sous le drapeau à damier, la Porsche 911 RSR-19 n°92 de Michael Christensen et Kévin Estre s’impose pour la première fois cette saison.

C’est donc la première victoire des Champions du Monde FIA en titre des pilotes GT depuis Fuji en 2018, et le premier succès de Porsche depuis la pole position LMGTE Pro depuis celui de Team Felbermayr-Proton à Fuji… en 2012 !

De plusieurs séquences de forte pluie – les 17 premières minutes de la course se sont précisément déroulées à cause de ces intempéries derrière le Safety – et de quatre neutralisations sous Safety Car ayant abouti à des stratégies différentes, Porsche est finalement sorti victorieux, devant les deux Vantage AMR n°95 et 97 d’Aston Martin Racing.

Le duo danois – dit « Dane Train » – Nicki Thiim / Marco Sørensen termine à 5’’6 secondes des vainqueurs, et la seconde Vantage AMR de Maxime Martin, seul Belge au départ, et du Britannique Alex Lynn, complète le podium.

Le Team Principal d’Aston Martin Racing a confirmé pendant la course qu’un choix de pneus erroné avait handicapé ses voitures pendant la première heure de course sous la pluie. Une fois le problème résolu, les performances des deux Vantages AMR se sont nettement améliorées, ce qui leur a permis d’être à la lutte pour les premières places.

Les trois constructeurs en piste ont figuré en tête à différents moments de la course, offrant ainsi un grand spectacle tout au long des six heures de course. Malgré un déficit de puissance consécutif à un réajustement de la Balance de Performances, la Ferrari 488 GTE n°51 EVO de AF Corse a pointé en tête pendant une grande partie de la course, principalement grâce au relais marathonien (4h13 !) d’Alessandro Pier Guidi. Dans ces conditions météo difficiles, le pilote italien a fait preuve d’une remarquable maîtrise.

De nombreux concurrents ont joué l’économie de carburant dans les derniers moments de la course, en essayant d’éviter un « splash and dash » (ravitaillement express en toute fin de course sans changement de pneus ni de pilote. Ndlr). Et la dernière intervention du Safety Car a été plus bénéfique à certains qu’à d’autres.

La catégorie LMGTE Am n’a pas non plus manqué d’animation en piste ni de changements de leader, mais c’est finalement la Ferrari n°83 de François Perrodo / Emmanuel Collard / Nicklas Nielsen, remarquable de constance, qui s’est imposée après six heures de rebondissements et difficultés en tout genre.

C’est la deuxième victoire du trio cette saison, et la Ferrari n°83 devient pour la circonstance la première GT du Cheval Cabré à monter plus d’une fois sur la plus haute marche du podium LMGTE Am au cours d’une même saison depuis l’équipe SMP Racing en 2015. Ce résultat permet aux deux Français et au Danois de conforter sa position en tête du classement général avec 110 points, et 12 unités d’avance sur l’équipage de l’Aston Martin de TF Sport, troisième à Spa-Francorchamps aujourd’hui.

En deuxième position, après avoir figuré à la pointe du combat au départ puis dans les deux dernières heures de course, figure la Porsche 911 RSR n°77 de Richard Lietz / Riccardo Pera / Matt Campbell. L’Australien était en piste en fin de course et franchit la ligne d’arrivée à seulement 2’’8 des vainqueurs, offrant à l’équipe à ce jour son meilleur résultat de la saison.

Comme indiqué plus haut, l’Aston Martin n°90 de Salih Yoluc / Charlie Eastwood / Jonny Adam (TF Sport) s’adjuge la deuxième marche du podium. Un résultat qui consolide sa position au classement général provisoire en attendant la double allocation de points puis une dotation multipliée par 1,5, respectivement attribuées aux 24 Heures du Mans et à l’issue de la manche de clôture de la saison à Bahreïn.

Les légendaires 24 Heures du Mans, disputées à huis clos les 19 et 20 septembre prochains, constitueront la prochaine manche du calendrier de cette Saison 8 FIA WEC.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less