WEC et 24h du Mans : la FIA valide les principes à venir

Nouveautés et perspectives en Endurance

Recherche

Par Franck Drui

7 décembre 2022 - 19:53
WEC et 24h du Mans : la FIA valide (...)

A l’aube d’une saison marquée par le Centenaire des 24 Heures du Mans, dont les engagements ouvrent demain, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA, réuni ce jour à Bologne, a entériné les grands principes qui viendront régir l’endurance dans les prochaines années. Tour d’horizon des différents sujets.

2023 : AJUSTEMENTS ET NOUVEAUTES

Dans la lignée de leurs engagements en matière de RSE, l’Automobile Club de l’Ouest et la FIA ont décidé de supprimer la chauffe des pneumatiques pour l’ensemble des catégories dès l’an prochain en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Cette décision sera également mise en œuvre en European Le Mans Series dès la saison prochaine, et en Asian Le Mans Series à partir de 2024. Cette décision va permettre de réduire l’impact environnemental des équipes. Par ailleurs, l’ensemble des concurrents participants au WEC et aux 24 Heures du Mans sera engagé au DHL Sustainable Endurance Award. Ces mesures viennent compléter les engagements déjà mis en œuvre (carburant 100% renouvelable, bilan carbone, certification FIA Environmental Accreditation Programme,...).

Afin de garantir l’équité sportive, un constructeur ne pourra engager au maximum que deux voitures concourant pour le Championnat du Monde FIA des constructeurs Hypercar. Au delà de deux voitures inscrites dans ce championnat, les voitures supplémentaires devront concourir pour la Coupe du Monde des équipes Hypercar. Cette Coupe du Monde trouve notamment tout son sens pour les écuries privées. Le constructeur devra indiquer préalablement quelles voitures sont engagées en Championnat du Monde et en Coupe du Monde.

Pour la saison 2023 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, la puissance et le régime des moteurs de la catégorie LMP2 seront légèrement revus à la baisse par l’ACO et la FIA (-10KW / -500 tours / minutes). Une décision motivée pour garantir le meilleur équilibre entre la catégorie Hypercar et la catégorie LMP2, qui s’appliquera donc aux 24 Heures du Mans. En European Le Mans Series, où les LMP2 représentent la catégorie reine, la puissance sera relevée en moyenne de 15 KW comparé à la puissance 2022.

AVENIR DE L’ENDURANCE

Le succès du règlement Hypercar, l’engouement des constructeurs et l’introduction du LMGT3 en 2024 entrainent des ajustements logiques sur les grilles. Face à ces éléments nouveaux et afin d’accueillir ces deux catégories dans les meilleures conditions, l’ACO et la FIA se réservent la possibilité de n’admettre que celles-ci en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA à partir de 2024.

Indépendamment de cette décision, le LMP2, catégorie cruciale pour l’endurance, occupera toujours une place centrale dans la discipline et continuera de constituer la catégorie reine en European Le Mans Series ainsi qu’en Asian Le Mans Series. Ainsi, dès 2024, l’ACO lui réservera 15 places au minimum sur la grille des 24 Heures du Mans. Ces places seront attribuées aux équipes participant aux séries labellisées ACO. Enfin, comme approuvé par le Conseil Mondial du Sport Automobile, après consultation des concurrents et afin de leur offrir plus de souplesse, l’ACO et la FIA ont pris la décision de repousser l’introduction de la nouvelle génération de LMP2 à 2026.

Après la fin du LMGTE Pro en 2022, c’est au tour du LMGTE Am de faire sa tournée d’adieu en 2023. Dès 2024, la catégorie LMGT3 prendra le relai. Cette catégorie a été conçue selon des principes forts : il s’agit d’une catégorie compétition-client, basée sur des règles sportives de type Pro/Am et qui utilisera des pneumatiques du commerce fournis par un manufacturier unique. Les constructeurs auront la possibilité d’effectuer des modifications de carrosserie (pour des raisons promotionnelles et/ou pour atteindre une fenêtre de performance Aérodynamique adaptée aux particularités des 24 Heures du Mans) et devront utiliser des couplemètres afin d’assurer le suivi des performances des voitures.

De son côté, la catégorie LMP3 remporte un succès indéniable. Près de 40 voitures sont ainsi en compétition lors des week-ends d’European Le Mans Series, tandis que les grilles sont également conséquentes en Asian Le Mans Series, en IMSA ou dans les championnats sous licence ACO. Cette catégorie d’entrée dans les championnats ACO, qui sert de tremplin vers la catégorie LMP2 pour de nombreux pilotes, possède un rapport prix/performance excellent. Afin de permettre aux équipes d’amortir leurs investissements existants, l’ACO a décidé de décaler l’introduction de la prochaine génération de deux saisons, pour un démarrage en 2027.

Pilier central de la stratégie de l’ACO, l’hydrogène, à travers le programme MissionH24, poursuit son développement. Après ses débuts cette année en Michelin Le Mans Cup, la H24 va continuer d’engranger de l’expérience en compétition et à démontrer tout le potentiel de l’hydrogène. Un groupe de travail est dédié à cette énergie et collabore avec les constructeurs intéressés.

24 Heures du Mans : les engagements ouvrent ce jeudi

Les engagements pour les 24 Heures du Mans 2023 ouvrent ce jeudi 8 décembre et seront clôturés fin février. Cette édition exceptionnelle réunira 62 concurrents sur la grille de départ.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos