Motorsport

Vergne domine un E-Prix de Monaco peu animé

Il devance Rowland et Massa à l’arrivée

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 mai 2019 - 17:34
Vergne domine un E-Prix de Monaco (...)

Après les qualifications de l’E-Prix de Monaco, Mitch Evans a été pénalisé et laisse sa place sur la première ligne à Pascal Wehrlein aux côtés de Jean-Eric Vergne. C’est sous un soleil de plomb que va se disputer l’E-Prix de Monaco, deux semaines après une manche de Paris marquée par une course détrempée.

Le départ s’est bien passé, aucun accrochage n’a été à noter malgré trois pilotes de front dans la version très serrée de ce premier virage de Sainte Devote. Vergne a immédiatement pris le large pendant les premiers tours devant Wehrlein et Rowland.

André Lotterer, parti 20e, a essayé à deux reprises de déclencher son Attack Mode, sans succès. Wehrlein y est parvenu après avoir fait une erreur qui lui a fait perdre deux places face à Rowland et Felipe Massa, qui avait passé Sébastien Buemi entre temps.

Au tiers des 45 minutes prévues pour la course, Vergne déclenchait son Attack Mode et menait assez nettement devant Rowland, Massa, Wehrlein et Buemi, tandis que derrière, on assistait à un gros duel entre les BMW d’Alexander Sims et Antonio Felix da Costa. Alex Lynn, Stoffel Vandoorne et Lucas di Grassi suivaient dans le top 10.

Derrière, les contacts commençaient à se multiplier, notamment entre les deux Jaguar, dont l’une perdait une pièce de carrosserie à l’avant, tandis que Maximilian Günther, lui aussi touché, sortait à la rascasse. Le drapeau jaune était mis sur tout le circuit et la vitesse limitée à 50 km/h, à 20 minutes du terme de la course, car les débris jonchaient le circuit.

A la relance, les attaques se multipliaient dans le peloton et Lucas di Grassi était la victime collatérale de la lutte entre les BMW, qui se poursuivait, faisant abandonner le Brésilien.

Le classement évoluait peu par la suite, si ce n’était un beau dépassement de Bird sur Evans, tandis que Daniel Abt remontait dans le classement. En revanche, l’Attack Mode n’était pas assez efficace sur les courtes lignes droites de Monaco pour aller chercher de nombreux dépassements.

A trois minutes du terme de la course, Frijns tentait d’attaquer Sims et allait percuter le rail à l’intérieur. Hors de contrôle avec une suspension cassée, il harponnait la BMW et laissait sa Virgin en plein milieu de la piste. L’efficacité des commissaires, quoi qu’un peu dangereuse vu que la course n’était pas neutralisée, évitait une neutralisation complète.

Le dernier tour se déroulait avec les quatre pilotes leaders roue dans roue, mais rien ne se produisait hormis des tentatives d’intimidation.

Vergne remportait donc l’E-Prix de Monaco devant Rowland et Massa, qui signe un podium pour la course à domicile de Venturi, tandis que Wehrlein échouait au pied du podium, mais se consolait avec le meilleur tout en course. Vergne devient le premier pilote, en neuf courses cette saison, à remporter deux E-Prix et mène le championnat !

Virgin a tout perdu car Bird est allé écraser sa voiture dans le rail dans le dernier tour. Buemi termine cinquième devant Felix da Costa, Evans, Abt et Lotterer, qui a gagné 11 places durant la course ! Alex Lynn conclut le top 10 et inscrit le dernier point en jeu.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less