Motorsport

Vandoorne tient sa revanche et gagne le deuxième E-Prix de Rome

Nato termine sur le podium mais se fait disqualifier

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 avril 2021 - 14:07
Vandoorne tient sa revanche et (...)

C’est Nick Cassidy qui a fait la pole position pour ce deuxième E-Prix du week-end à Rome, devant Norman Nato, Pascal Wehrlein, Stoffel Vandoorne et Alex Sims. Jean-Eric Vergne partait quant à lui 20e après une qualification difficile dans le premier groupe.

La direction de course a décidé de relancer à nouveau la course derrière la voiture de sécurité pour des raisons de sécurité.

Après un premier tour derrière la Safety Car, le peloton a été lancé et dès les premiers virages, le poleman Cassidy a fait un tête-à-queue. Piégé au freinage, le pilote DS est reparti dixième et a laissé la Venturi de Nato en tête.

Le Français n’est pas resté longtemps en tête puisque Wehrlein a pris les commandes de l’épreuve au bout de quelques minutes, tandis que Vandoorne a rapidement dépassé Nato pour s’emparer de la deuxième place. Le Français était ensuite sous la menace de la BMW de Max Günther.

Les pilotes disposent de trois Attack Mode pour cette course, et Oliver Rowland était l’un des premiers à l’activer. Le pilote Nissan a directement attaqué Cassidy mais a harponné la Virgin, qui a terminé sa course dans les barrières de protection.

Cassidy a pu se relancer en avant-dernière position et il est ensuite rentré aux stands. André Lotterer était pénalisé pour avoir bénéficié d’un changement de pièces hors des horaires autorisés. L’Allemand subissait donc un stop and go de 10 secondes.

Vandoorne et Nato accéléraient ensuite et revenaient dans le sillage de Wehrlein. Vandoorne, Sims, Nato, Rowland, Günther et Mortara activaient leur Attack Mode. Nato se faisait un peu pousser par Rowland qui en profitait, tandis que Sims faisait la bonne opération.

Wehrlein a ensuite activé son mode attaque et a vu Vandoorne passer en tête. Derrière, Sam Bird forçait Nico Müller a faire demi-tour dans une échappatoire après un freinage raté.

Derrière, un accrochage impliquait Sébastien Buemi et Lucas di Grassi, envoyant le Brésilien dans le mur. Ce dernier avait bloqué la trajectoire de la Nissan qui n’a rien pu faire pour l’éviter. Di Grassi a été contraint à l’abandon.

Le Full Course Yellow a été déclenché, obligeant les pilotes à rouler à 50 km/h sur l’ensemble de la piste. Vandoorne était en tête devant Wehrlein, Sims, Günther, Nato, Mortara, Rowland, Buemi, Mitch Evans et Antonio Felix da Costa.

Dès la relance, Sims a dépassé Wehrlein et Vandoorne a activé son Attack Mode, tout comme Nato, Mortara, Buemi et Nyck de Vries, qui était aux portes du top 10. Vergne évoluait quant à lui à la 17e place et activait également son Attack Mode.

Vandoorne s’envolait en tête et possédait 6 secondes d’avance à 20 minutes de l’arrivée. Mortara réussissait à passer Günther lors d’une activation d’Attack Mode, et les deux Venturi étaient dans le top 5.

Vandoorne activait son dernier Attack Mode à 15 minutes du terme de la course mais grâce à son avance, le Belge conservait le la tête de la course, même s’il perdait 2 secondes sur ses poursuivants.

Felix da Costa profitait du Fanboost pour dépasser Rowland et prendre la septième place de la course. Il se trouvait derrière le groupe allant de la deuxième à la sixième place, dans lequel on trouvait Sims, Wehrlein, Nato, Mortara et Günther.

Günther attaquait Mortara mais ce dernier restait devant la BMW. Cela laissait toutefois une bonne marge à Nato, qui en profitait en plus pour attaquer Wehrlein et prendre la troisième place !

L’énergie était toutefois une inquiétude pour Nato, qui possédait 2% de moins que Sims et Wehrlein. Et la course était neutralisée à 7 minutes de l’arrivée car René Rast allait écraser son Audi dans le mur. Après di Grassi, c’était un double abandon sur accident pour l’équipe allemande.

La voiture de sécurité sortait en piste, annihilant l’avance de Vandoorne. Le Belge menait devant Sims, Nato, Wehrlein, Mortara, Günther, Evans, Felix da Costa, Bird et Rowland, qui complétaient le top 10. Vergne était toujours 16e.

La neutralisation durait longtemps car Rast devait attendre 3 minutes pour sortir de sa monoplace. La voiture de sécurité s’effaçait au moment où le chrono atteignait 0 secondes, ce qui lançait le dernier tour de ce quatrième E-Prix de l’année.

A la relance, Vandoorne restait en tête et Sims ratait un de ses freinages mais restait deuxième. Vandoorne utilisait son Fan boost pour prendre de l’avance. Derrière, Günther percutait Mortara mais le Suisse gardait le contrôle de sa voiture.

Derrière, De Vries percutait Bird et les deux hommes terminaient dans une échappatoire. Devant, Vandoorne gardait les commandes et réussissait à remporter ce quatrième E-Prix de la saison ! Une belle revanche pour l’ancien pilote de F1, qui avait signé la pole position hier mais avait abandonné.

C’est la deuxième victoire de Mercedes cette saison, et la deuxième de Vandoorne dans le championnat. Le Belge devance Sims qui signe son premier podium avec Mahindra, et Nato, qui fait son premier podium dans la discipline.

Malheureusement, Nato avait consommé trop d’énergie, ce qui annulait le podium du Français. Les deux Venturi étaient à l’agonie en termes d’énergie à l’arrivée, et la direction de course enquêtait sur le sujet.

En revanche, le résultat était scellé pour Vandoorne et Sims, mais de nombreuses pénalités étaient finalement appliquées en cette fin de course, dont une pour Nato, qui sortait du top 10 pour avoir utilisé trop d’énergie.

C’est Wehrlein qui complète finalement le podium avec sa Porsche, devant Mortara, qui a frôlé la même pénalité que Nato mais gardait sa place. Günther est cinquième devant Evans, Felix da Costa, Buemi, Blomqvist et Müller.

Le prochain E-Prix se tiendra dans deux semaines à Valence, sur le circuit Ricardo Tormo, avec un tracé adapté pour la Formule E. Ce sera le premier E-Prix non-urbain de l’Histoire du championnat.

Formula E

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less