Motorsport

‘Une aberration écologique’ : maire de Paris, Griveaux mettra fin à l’E-Prix

Une pique envers le bilan de la maire Hidalgo

Recherche

Par A. Combralier

27 avril 2019 - 14:24
‘Une aberration écologique' : maire (...)

Candidat à l’investiture LREM pour les municipales à Paris, et farouche opposant à Anne Hidalgo, Benjamin Griveaux est en train de tisser son programme. Il en a dévoilé un nouveau point, au micro de BFM TV : supprimer l’E-Prix de Paris dès son arrivée à l’Hôtel de Ville.

Selon l’ancien porte-parole du gouvernement, la course de Formule Électrique serait un « non-sens » doublé d’une « tartufferie. »

Le premier argument invoqué est à destination des riverains des Invalides. Alors que le VIIe arrondissement (lieu où se déroule le circuit) semble promis aux Républicains, Benjamin Griveaux s’est adressé plus particulièrement aux habitants du quartier huppé de la capitale.

« Les places sont très chères. Elles sont offertes aux habitants du 7e, certes, mais cela compense des nuisances énormes. On ajoute du désordre [les gilets jaunes] au désordre. N’y a t-il pas suffisamment d’embouteillages dans Paris ? On privatise l’esplanade des Invalides, on ferme des stations de métro, on rend l’accès à des musées difficiles… [le Musée d’Orsay était bondé samedi matin, le Musée de l’Armée, au cœur des Invalides, évidemment fermé]. »

« De l’aveu même des organisateurs ce sont 5 000 tonnes de matériel, 2 péniches et 6 jours de travaux pour quelques heures de course… Sans parler des 3 stations de métro et des Invalides fermés. N’hésitons pas non plus à boucler la moitié du 7ème arrondissement dès ce mercredi pour assurer le montage, l’événement et le démontage. Les travaux ne gêneront sans doute pas ceux qui roulent en formule-e, ni les aficionados des paddocks où le bruit des coupes de champagne se disputera aux décibels des tonitruants moteurs. »

Benjamin Griveaux semble oublier que les moteurs, électriques, ne sont justement guère "tonitruants".

Le deuxième argument employé par Benjamin Griveaux prend à revers la Formule Électrique sur le plan de l’écologie et de l’économie d’énergie.

« C’est une aberration écologique : on déverse 9 000 m3 [7000 en réalité] de goudron en plein Paris pour faire rouler dessus des bolides quelques heures et ensuite l’enlever. »

Rappelons tout de même que le goudron utilisé, en effet, provisoirement pour l’épreuve, est ensuite recyclé pour ces mêmes arguments écologiques.

« Si les Parisiens me font confiance, je dénoncerai le contrat » assure aujourd’hui Benjamin Griveaux, qui pourrait donc devoir faire payer aux contribuables parisiens des pénalités contractuelles, puisque le bail court jusqu’en 2022.

« Cet événement ne rapporte rien à Paris et il ne convertit personne à la voiture électrique. Chez les constructeurs qui sponsorisent la course, la première voiture entrée de gamme coûte 40 000 €. Si on veut encourager la voiture électrique dans la capitale, qu’on remette en route Autolib’. »

Danielle Simonnet, tête de liste La France Insoumise aux mêmes municipales à Paris, estime elle aussi qu’il est nécessaire d’interdire l’E-Prix… mais dénonce une prise de position qui serait hypocrite de la part de Benjamin Griveaux.

« C’est bien de de dénoncer cette privatisation de l’espace public pour le culte de la vitesse et de la voiture (qui même électrique pollue) » a lancé l’élue parisienne, « mais pourquoi vos amis LREM ont voté pour au Conseil de Paris ? »

En 2016, pour les débuts de l’E-Prix, le groupe écologiste s’était également insurgé contre l’organisation de cette course : « Nous sommes scandalisés de découvrir les rues du quartier des Invalides recouvertes de bitume pour l’organisation du Grand Prix de Formule E du 23 avril. Les effluves de ces travaux sont très toxiques, et d’autant plus néfastes que ceux-ci sont effectués pour un événement lui-même anti-écologique, et pour une durée de quelques jours puisque le revêtement sera ôté au lendemain de l’événement. »

La mairie de Paris, à l’époque, avait rappelé que la course n’était pas financée par la ville, mais par les organisateurs. De plus, la mairie a pris soin d’inviter les organisateurs à acheminer le fret par bateau, pour promouvoir « les mobilités durables et innovantes. »

Formula E

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less