Motorsport

Turquie, vendredi : Lappi et Ogier placent deux Citroën en tête

Dur journée pour Ott Tänak, le leader du WRC

Recherche

Par www.wrc.com

13 septembre 2019 - 18:49
Turquie, vendredi : Lappi et Ogier (...)

ES2 : Latvala prend la tête en Turquie

Jari-Matti Latvala s’est emparé de la tête du Rally Turkey après avoir remporté avec autorité la première spéciale sur terre du vendredi matin avec sa Toyota Yaris.

Le Finlandais est remonté depuis sa cinquième place du lever de rideau de jeudi soir, dans les rues de Marmaris, en signant un chrono plus rapide de 5’’3 que celui d’Esapekka Lappi sur les 24,85 km cassants et caillouteux d’Içmeler.

Latvala s’est porté en tête au général avec 1’’1 d’avance sur un des leaders ex æquo de jeudi soir, Andreas Mikkelsen, mais il a admis être surpris par son rythme.

“Je ne m’attendais pas à ça, en fait je suis surpris qu’on fasse un si bon temps. On a roulé assez lentement car la surface est détruite et les pierres ressortent”, a-t-il expliqué.

Les Finlandais ont monopolisé le top 3 puisque Teemu Suninen a terminé troisième ex æquo avec Mikkelsen et sa Hyundai i20, à 0’’4 de Lappi qui s’est dit lui aussi surpris par son temps.

“C’était assez mauvais pour tout dire. Même si j’ai mal piloté, le chrono sera bon du fait du nettoyage [de la route]. La voiture est trop souple, je n’ai pas confiance en l’avant, on doit donc la rendre plus raide et là ce sera bien”, a dit le pilote d’une Citroën C3.

Suninen était le plus rapide aux premiers intermédiaires avec sa Ford Fiesta, mais un tête-à-queue dans un virage lent à mi-spéciale lui a coûté de précieuses secondes.

Le leader du championnat Ott Tänak s’est classé cinquième de la spéciale et occupe la même place au général, 0’’3 devant son équipier Kris Meeke dont la concentration a été perturbée par une alerte crevaison sur le tableau de bord de sa Yaris juste après la mi-parcours.

“C’est difficile, lent et sans aucun grip. Le rythme n’était pas génial au début mais ça a été mieux vers le milieu [de la spéciale]. Un peu couci-couça mais on a fait tout ce qu’on pouvait”, a déclaré Tänak, qui ouvre la route et doit dégager une ligne propre sur cette terre glissante.

L’Estonien n’a pas perdu de temps mais les routes caillouteuses ont causé des crevaisons pour Sébastien Ogier, Dani Sordo et Pontus Tidemand. Ogier n’a concédé que dix secondes avec sa C3 mais Sordo et Tidemand ont tous deux été relégués à 50 secondes en luttant pour terminer.

ES3-4 : Lappi prend la tête et s’échappe

Esapekka Lappi mène le Rally Turkey après la première boucle de spéciales disputée au cours d’une matinée qui a été dominée par les Finlandais.

Le pilote Citroën s’est emparé de la tête grâce à une domination convertie en meilleur temps sur les 38,15 km de Çetibeli. Il a porté son avance sur Andreas Mikkelsen et sa Hyundai à 9’’0 au terme de la spéciale d’Ula qui suivait.

Lappi a bénéficié de routes plus propres et d’une meilleure adhérence en s’élançant loin dans l’ordre de départ, et son rival norvégien a manqué de motricité dans Ula.

“On est restés à l’écart des ennuis. La voiture fonctionne bien. J’ai été un peu lent dans la dernière spéciale mais c’est mieux d’être prudent”, a expliqué Lappi.

Mikkelsen a occupé toute la matinée la deuxième place sur ces spéciales caillouteuses en montagne mais a fait un mauvais choix de pneus dans Ula. “J’avais quatre durs mais j’aurais dû prendre les medium dans celle-là. C’était une bonne spéciale, je n’avais juste pas de motricité”, a-t-il déclaré.

Jari-Matti Latvala a remporté deux spéciales avec sa Toyota Yaris pour occuper la troisième place à 4’’0 de Mikkelsen. Seul un pilotage trop sur la défensive dans Çetibeli, où il a rendu plus de 20 secondes à son compatriote, l’a empêché de mener le rallye.

“J’y suis allé trop prudemment. Je m’attendais à voir tellement de pierres sur la route que j’ai roulé trop lentement. J’ai poussé un peu plus dans la spéciale suivante. J’étais assez en colère contre moi-même d’avoir perdu du temps, mais au moins avons-nous préservé nos pneus pour attaquer dans la celle d’après !”, a dit Latvala.

Le champion du monde Sébastien Ogier s’est bien remis de sa crevaison du début de matinée, remontant à la quatrième place à 2’’1 de Latvala et 1’’5 devant un autre Finlandais, Teemu Suninen.

Le leader du championnat Ott Tänak vient compléter le top 6 avec sa Yaris, à 21’’6 de la tête. Il a manqué de grip sur ces routes meubles et été le seul pilote à ne pas emmener deux roues de secours.

“Je pense qu’on a fait le meilleur choix de pneus possible. Le risque de ne prendre qu’une roue de secours n’était pas si élevé puisqu’on ouvrait la route. Les conditions n’ont pas été trop mauvaises pour l’instant mais ce sera très différent dans la seconde boucle”, a dit l’Estonien.

Thierry Neuville est septième et frustré par une“très mauvaise matinée”. Le Belge s’est plaint que sa i20 bougeait trop de l’arrière quand il essayait d’attaquer fort, mais il a conclu la boucle avec le deuxième chrono dans Ula.

Kris Meeke et les deux victimes d’une crevaison dans la première spéciale du jour, Dani Sordo et Pontus Tidemand, clôturent le top 10 et le classement des WRC.

ES5 : Lappi augmente son avance

Leader du Rally Turkey, Esapekka Lappi a creusé l’écart après la première spéciale du vendredi après-midi tandis que le ciel s’assombrissait au-dessus des collines au nord de Marmaris.

Un cinquième chrono pour le Finlandais lors du second passage dans les 24,85 km d’Içmeler lui a suffi pour porter son avance à 12’’4 sur Andreas Mikkelsen. Le passage matinal avait laissé encore plus de pierres sur les routes poussiéreuses, et Lappi a poussé un soupir de soulagement à l’arrivée de la spéciale.

“Je n’avais jamais vu ce type de spéciale. J’ai eu au moins 15 énormes chocs sur la voiture. Je ne sais pas si j’ai des crevaisons car mon écran ne montre plus aucune pression, mais on est là. On doit être prudents tout le temps, mais même là, on ne peut ignorer les pierres”, a dit le pilote Citroën.

Mikkelsen, sur Hyundai, a concédé 3’’4 à son rival mais le pire a été pour Jari-Matti Latvala qui a plongé de la troisième à la huitième place après qu’une crevaison à l’arrière droit de sa Toyota lui a coûté pas loin d’une minute.

“On a d’abord eu un problème avec le coffre. Je ne sais pas s’il était ouvert ou pas mais il y avait tellement de bruit dans la voiture que j’avais du mal à entendre les notes. Puis on a heurté une pierre dans un virage”, a expliqué le Finlandais.

Les soucis de Latvala ont promu Sébastien Ogier sur le podium provisoire avec la seconde C3. Le troisième temps du Français lui a permis de revenir à seulement un dixième de Mikkelsen et sa i20.

Le meilleur chrono revenu à Kris Meeke, malgré un calage dans une épingle, a porté le Britannique en sixième position. Il est à 1’’5 du leader au championnat, Ott Tänak sur une autre Yaris.

Le choix des pneus a été le gros sujet de discussion avant la spéciale. Des averses étant attendues pour la dernière spéciale du jour, plusieurs pilotes ont opté pour un mix de Michelin durs et medium afin de répondre à la possibilité de routes humides et boueuses. Les autres ont encore privilégié la gomme dure, choix logique pour des conditions chaudes et sèches.

Après ES7 : Lappi et Ogier placent deux Citroën en tête

Esapekka Lappi emmène un doublé provisoire de Citroën Racing au Rally Turkey après qu’une première étape sens dessus dessous a redonné des couleurs aux prétendants au titre WRC que sont Sébastien Ogier et Thierry Neuville.

Lappi a terminé une longue et dure journée, au cours de laquelle les éléments ont gêné autant qu’ils le pouvaient sur les concurrents, avec 17’’7 d’avance sur l’autre Citroën C3 de son équipier et champion du monde Ogier. Neuville pointe 0’’7 plus loin sur une Hyundai i20.

Le leader du championnat, Ott Tänak, navigue en huitième position après qu’une journée mouvementée à bord de sa Toyota Yaris a requinqué les espoirs de ses rivaux pour le titre. Neuville est à 33 points de l’Estonien au championnat et Ogier à 40 avant cette 11e des 14 manches.

La chaleur intense et les routes jalonnées de pierres, sur les hauteurs de la côte turquoise, ont procuré un défi ardu le matin. L’après-midi a été encore plus exigeant, routes plus cassantes et forte pluie réduisant l’adhérence à néant.

Jari-Matti Latvala a pris la première place au terme de la spéciale d’ouverture de ce vendredi, devant Neuville et Andreas Mikkelsen qui étaient ex æquo en tête après le court lever de rideau du jeudi soir. Puis Lappi est passé devant et a augmenté son avance dans chacune des quatre autres spéciales.

“Je n’avais jamais vu ce type de spéciale. J’ai eu au moins 15 énormes chocs sur la voiture”, a déclaré Lappi.“Pas de problème pour l’instant, excepté un calage dans une épingle. Un écart de 17 secondes, c’est beaucoup en Finlande, mais sur ce rallye, même une minute n’est pas grand-chose.”

L’avant dernière spéciale de Çetibeli et ses 38,15 km ont chamboulé la hiérarchie. La pluie a rendu les conditions plus impitoyables pour ceux ayant privilégié les pneus Michelin durs – choix logique pour une météo chaude et sèche. Ceux qui avaient opté pour les medium se sont frotté les mains.

Un meilleur temps signé Thierry Neuville a propulsé le Belge de la septième à la troisième place, après une matinée frustrante durant laquelle il avait lutté avec la tenue de route de sa i20. Dans le dernier secteur chronométré, il s’est rapproché encore plus d’un Ogier retardé par une crevaison.

Teemu Suninen est quatrième avec sa Ford Fiesta, malgré un tête-à-queue dans la première spéciale du jour. Le Finlandais est à 20’’5 de Neuville et 19’’7 devant Mikkelsen, qui a détenu la deuxième place toute la journée avant de perdre près d’une minute avec les mauvaises gommes dans Çetibeli.

Le plus rapide dans la dernière spéciale, Dani Sordo s’est vu promu à la sixième place après une crevaison en début de journée sur sa i20. L’Espagnol compte 6’’9 d’avance sur Kris Meeke, qui a lui aussi rencontré des soucis de pneus et a piloté prudemment après avoir endommagé le point de levage de roue sur sa Yaris.

Tänak est à 5’’3 de son équipier britannique après avoir perdu du temps en ouvrant la route et dégageant une ligne propre sur la terre meuble, et encore 1’20 en raison d’une crevaison.

Après une crevaison pour lui aussi l’après-midi, Latvala a plongé en neuvième position au terme d’une journée décevante pour Toyota Gazoo Racing. Pontus Tidemand complète le classement des WRC sur une Fiesta.

La journée de samedi sera d’un format similaire avec deux boucles de trois spéciales, mais cette fois à l’ouest de Marmaris. Plus de 110 km chronométrés sont au programme, avec pour toile de fond les impressionnants décors de carte postale de la côte méditerranéenne.

CLASSEMENT JOUR 1

1. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) 1h59’53’’7
2. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +17’’7
3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +18’’4
4. Suninen / Lehtinen (Ford Fiesta WRC) +44’’4
5. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +1’04’’1
6. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) +1’25’’2
7. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +1’32’’1
8. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +1’37’’4
9. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +1’42’’5
10. Tidemand / Floene (Ford Fiesta WRC) +3’45’’4

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less