Motorsport

Sotchi, Course 1 : De Vries gagne la course et le titre !

Une course marquée par des stratégies décalées

Recherche

Par A. Combralier

28 septembre 2019 - 16:57
Sotchi, Course 1 : De Vries gagne (...)

Nyck de Vries, qui a l’occasion de verrouiller l’obtention du titre F2 dès ce week-end à Sotchi, n’entend pas perdre de temps. En signant une nouvelle pole, le futur pilote de Mercedes en Formule E a adressé un signal fort à ses concurrents, affirmant sa domination. Derrière lui sur la grille, Nicholas Latifi entend garder encore un peu ses espoirs de titre en vie.

Le départ est plutôt propre, et parfaitement négocié par de Vries, qui aborde le premier tour avec déjà beaucoup d’avance. Le meilleur départ est à mettre au crédit de Mick Schumacher : le pilote Prema, parti 11e, gagne d’emblée 4 places pour se placer dans le top 7. Louis Deletraz gagne également une place pour se retrouver 6e.

Pour avoir été suspectés d’avoir quitté la piste en gagnant un avantage au virage 2, durant le premier tour, Zhou et Alesi sont placés sous enquête par les commissaires. Ils seront finalement pénalisés de cinq secondes.

Un pilote ne verra pas la fin du premier tour : Artem Markelov. Celui qui a succédé à Anthoine Hubert, alors qu’il avait besoin d’emmagasiner les tours, finit sa course dans un rail de sécurité. La voiture de sécurité virtuelle fait logiquement son apparition.

Au bout d’un tour, la voiture de sécurité virtuelle s’efface déjà. Mick Schumacher, en feu en ce début d’épreuve, met la pression sur Deletraz, en vain. Chez Uni, Zhou, le très convaincant rookie de l’équipe, parvient à prendre le dessus sur son coéquipier Ghiotto et passe 4e. Mais Ghiotto regagne vite le leadership, et, dans la foulée, double Ilott pour se retrouver 3e. Devant, de Vries est toujours confortablement devant Latifi.

Au 4e tour, à la radio, le muret informe de Vries que son train de tendres devra durer encore trois tours. En grande souffrance avec des tendres qui s’effondrent, Ilott dégringole lui jusqu’à la 8e place. Il ne faut plus attendre pour rentrer !

Pourtant en durs, Ghiotto continue sa très belle remontée et double Latifi pour le gain de la 2e place. Les tendres ne tiennent pas et les durs semblent bien le meilleur choix ! Mick Schumacher démontre aussi que les médiums donnent pleinement satisfaction, en doublant Mazepin, puis Zhou et enfin Latifi. Voilà le fils du Kaiser sur le podium, alors qu’il partait 11e.

Ghiotto, intenable, et pourtant en durs, fond littéralement au 5e tour sur Latifi. Faisant parler sa science de la course, l’Italien efface ensuite facilement de Vries. Le Néerlandais fait partie des victimes des tendres.

Beaucoup de dépassements en ces cinq premiers tours, et déjà beaucoup de paris stratégiques payants ou perdants !

A la fin du 6e tour, au vu de l’effondrement des performances des tendres, de Vries et Latifi rentrent – sans doute un tour trop tard – aux stands, pour chausser des mediums et non des durs. Ghiotto et Mick Schumacher devront encore passer ces tendres si peu adaptés à cette piste, si bien que le suspense demeure entier.

Au 8e tour, Mazepin, lui aussi en durs, attaque Mick Schumacher. Au virage 3, le virage signature du circuit, les deux jeunes pilotes se livrent une très belle bataille ; Mick Schumacher tient la corde, s’affirme et conserve sa 2e place. Mais un tour plus tard, Mazepin, qui semble plus rapide, parvient à trouver l’ouverture. Les écarts se stabilisent ensuite entre les deux hommes.

Mazepin, déjà en souffrance avec ses durs, demande s’il reste encore beaucoup de tours. « Plein ! » lui répond-t-on à la radio !

En médiums, de Vries enchaîne les records et tourne une bonne seconde plus vite que Ghiotto, qui semble faiblir. Le Néerlandais, comme d’ailleurs Deletraz, commencent une remontée stratégique. A priori, les pilotes qui ne se sont pas encore arrêtés, comme Ghiotto et Mazepin, vont attendre le 26e tour sur 28 pour chausser les tendres, dont la durée de vie est visiblement redoutée !

A dix tours de l’arrivée, de Vries ne parvient plus franchement à remonter sur Ghiotto. Ses médiums faiblissent-ils déjà sur le long tracé – et pourtant lisse – de Sotchi ?

Au 18e tour, Mick Schumacher qui réalisait une superbe performance, joue de malchance : son moteur fume ! Pourtant, l’Allemand, de manière étonnante, réussit à poursuivre sa course, alors qu’une épaisse fumée blanche continue de sortir de l’arrière de sa monoplace ! Le moteur résiste, et l’on tient une des images insolites de cette année. Jordan King, juste derrière à la 5e place, alerte la FIA : Mick Schumacher répand de l’huile partout sur la piste. Logiquement, l’infortuné rookie ne peut plus insister et rentre sa Prema aux stands.

Au moment de dresser le bilan de cette saison de F2, il ne faudra donc pas oublier cette déveine chronique pour le pilote Prema… qui partira – c’est la double peine – en fond de grille pour la course sprint demain.

Quatre tours avant la fin, Nobuharu Matsushita est le premier des pilotes de tête qui ne s’étaient pas encore arrêtés à passer par les stands. Un arrêt dure environ 35 secondes à Sotchi ; Ghiotto, en tête de course, compte alors environ 25 secondes d’avance sur de Vries. C’est peu !

Au 25e tour sur 28, Ghiotto et Mazepin s’arrêtent enfin. Ghiotto ressort en 4e place, Mazepin en 7e. L’Italien n’est qu’à 6 secondes du leader de Vries, tout est donc encore possible et les dernières boucles s’annoncent tendues ! Avec des pneus frais, Ghiotto doit logiquement remonter comme un boulet de canon. Il reprend déjà une seconde à de Vries rien que dans le deuxième secteur !

Ghiotto, 4e, commence par avaler Deletraz. Mais il buté quelques virages de trop sur le Suisse et ne gagne ainsi que 1,2 seconde sur de Vries sur ce tour. Trop juste pour revenir sur la tête de course, mais sûrement suffisant pour se battre contre Latifi pour le gain de la 2e place. Cependant l’UNI jaune, dans l’avant-dernière boucle, voit déjà les performances des tendres faiblir ! Pire, l’Italien doit totalement ralentir le rythme et voit même revenir Deletraz. C’est bien le Suisse qui finira sur le podium.

Sans avoir été inquiété, tout devant, de Vries sa empoché une nouvelle victoire entièrement méritée… qui lui assure le titre F2, et ce même si son dauphin Latifi a fini 2e. Le Néerlandais a survolé de la tête et des épaules cette course et cette saison.

Derrière, Latifi et Deletraz complètent donc le podium, devant Ghiotto et Sette Camara. Matsushita, Aitken, Mazepin, Ilott et Zhou suivent. C’est bien Mazepin qui partira en pole demain, pour la course sprint.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less