Motorsport

Sato a géré sa consommation en direct pour remporter l’Indy 500

Une voiture rapide ne suffit pas à Indianapolis

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 août 2020 - 17:24
Sato a géré sa consommation en direct (...)

Takuma Sato a remporté son second Indy 500 en carrière au terme d’une duel à haut niveau avec Scott Dixon, son dauphin du jour et leader de plus de la moitié de l’épreuve. Sur une stratégie décalée d’un tour, les deux hommes étaient partis pour un duel à la consommation d’essence, mais un accident dans les derniers tours a figé le résultat de la course, terminée sous drapeau jaune.

Le Japonais avait toutefois une des voitures les plus rapides pendant la course, et certainement la plus rapide en seconde partie de course. En revanche, il a dû gérer en direct sa consommation tout au long de la course, et a notamment été obligé de l’optimiser sans cesse pour garder le Néo-Zélandais derrière lui jusqu’à la fin.

"Je pense que nous avions la meilleure voiture" juge Sato. "Le seul problème, c’est que nous avions un tour de carburant en moins que Dixie en termes de stratégie, et c’était serré. Je ne pouvais pas utiliser la puissance maximale, et Dixon continuait à revenir dans le virage 4, j’arrivais tout juste à le contenir. C’est incroyable, tout le monde a fait un travail fantastique."

"Nous savions tous que Scott était le meilleur sur l’ensemble des deux semaines. Dixie et Ganassi ont fait un travail énorme pour que la monoplace soit compétitive en toutes situations. Il a mené au départ et a simplement disparu. J’ai pu m’accrocher, je jouais avec les mélanges et je voyais combien de kilomètres je pouvais en tirer."

Mais en deuxième partie de course, il a été obligé de se limiter sur la consommation : "Nous avons fait des changements à chaque arrêt. Nous changions sans cesse car nous étions trop avares, puis trop conservateurs, puis trop avares de nouveau. Et finalement, j’étais satisfait de la voiture pour les trois derniers relais."

"Mais après l’arrêt lors duquel j’ai pris la tête, une voix à la radio m’a dit que j’utilisais trop de carburant, j’ai dû réduire le mélange et vous avez pu voir que Scott m’a immédiatement rattrapé. A ce moment-là, j’ai dû revenir à la puissance maximale, et quand il y avait trois ou quatre longueurs d’écart, je revenais à quelque chose de moins riche."

Sato admet que l’histoire aurait possiblement été différente sans l’accident de Pigot et la neutralisation de la fin de course, même si les économies semblaient suffisantes : "Nous étions proches de la limite. Aucun doute, le dernier jaune nous a sauvés, mais même sans lui, nous étions dans les clous."

"Même s’il avait fallu faire tout [le relais] sous drapeau vert, je pense que ça serait passé. Cependant, j’aurais été menacé par Dixie pendant les derniers tours, quand il aurait eu la possibilité d’avoir un mélange moteur riche. C’était très serré."

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less