Motorsport

Sardaigne, mi-journée du samedi : Dani Sordo creuse l’écart

Neuville devance Ogier dans le duel pour la deuxième place

Recherche

Par www.wrc.com

10 octobre 2020 - 14:48
Sardaigne, mi-journée du samedi : (...)

L’Espagnol a quasiment doublé son avance en tête d’un Rally Italia Sardegna où deux équipages Hyundai Motorsport occupent les commandes samedi midi.

Présent pour la première fois en mondial depuis le mois de mars, Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) vise un deuxième succès consécutif sur l’île méditerranéenne. Déjà leader vendredi soir, l’Espagnol a porté son avance à 31’’6 après les deux premières boucles de spéciales sur terre au programme samedi matin.

S’il a dû ralentir pour éviter une vache dans le test d’ouverture, Dani Sordo se montrait le plus rapide dans le suivant : « La première spéciale était un peu plus difficile, mais la deuxième et la quatrième se sont bien déroulées même si Thierry [Neuville] et Sébastien [Ogier] remontent assez fort et qu’il faudra continuer d’attaquer jusqu’au bout. »

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) et Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) se battaient à coups de secondes sur chaque spéciale. D’abord distancé par le Français, le Belge s’emparait de la deuxième place dans le dernier secteur chronométré, où Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) était victime d’un problème mécanique.

Sébastien Ogier signait le meilleur temps en début de journée dans Monte Lerno et se montrait également le plus rapide dans le deuxième passage, mais Thierry Neuville s’offrait le scratch dans la dernière spéciale du matin pour reprendre la deuxième place pour trois secondes.

Si la plupart des concurrents aux avant-postes avaient opté pour cinq pneus médiums Michelin, Thierry Neuville en avait pris six et reconnaissait que le poids supplémentaire avait influé sur le comportement de sa voiture.

Leader du championnat, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) terminait la matinée au quatrième rang, à près de vingt secondes de Sébastien Ogier. Le Gallois regrettait son approche prudente dans la répétition de Monte Lerno, où il lâchait un temps précieux : « J’ai été trop prudent en essayant de ménager mes gommes et j’en ai payé le prix. »

Victime d’un souci avec son frein à main, Teemu Suninen voyait le podium s’envoler avec un tout-droit dans la deuxième spéciale, puis avec son problème mécanique le reste de la matinée. Le Finlandais glissait à près d’une minute du leader.

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) gagnait deux places pour prendre la sixième position en prenant l’avantage sur Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC), puis en profitant de l’abandon de Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC), victime d’une courroie d’alternateur cassée.

Le Britannique s’était arrêté sur le routier avant la dernière spéciale pour la remplacer, mais sa voiture ne redémarrait plus, batterie vidée.

Pierre-Louis Loubet s’estimait heureux d’être toujours en course. Après une crevaison dans la première spéciale du jour, le Français touchait un talus et terminait la boucle sans élément aérodynamique à l’arrière de sa voiture.

Le top dix était complété par des pilotes engagés en WRC3. Malgré une crevaison, Jari Huttunen (Hyundai i20 R5) passait de la quatrième à la première place de la catégorie devant Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) et Oliver Solberg (Skoda Fabia Rally2), lui aussi victime d’une crevaison.

Déjà compliqué, le week-end de Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) s’empirait lorsque le Finlandais arrachait les deux roues arrière de sa voiture après être sorti large et avoir rebondi sur deux arbres.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less