Motorsport

Rallye du Portugal, vendredi : Tänak devance ses équipiers

Latvala et Meeke complètent le podium provisoire

Recherche

Par www.wrc.com

31 mai 2019 - 20:58
Rallye du Portugal, vendredi : Tänak (...)

ES1 : Sordo premier leader

Dani Sordo a été le premier leader sur le Vodafone Rallye de Portugal, vendredi matin, après avoir remporté la chaude et poussiéreuse spéciale d’ouverture de Lousã.

L’Espagnol a bénéficié d’une route plus propre en s’élançant de loin dans l’ordre de départ avec sa Hyundai i20, pour couvrir les 12,35 km en 4’’2 de moins qu’Ott Tänak.

“C’était difficile mais je suis content de mon pilotage et j’ai apprécié la voiture. J’avais peur avec la poussière mais au final, ce n’est pas si mal”, a-t-il expliqué.

Les organisateurs du rallye ont décidé d’instaurer un espace de quatre minutes entre les premières voitures au départ, pour compenser l’effet de la poussière en suspension.

Le chrono de Tänak, deuxième à s’élancer, a été remarquable. Sébastien Ogier, qui ouvrait la route, mis à part, l’Estonien a eu les plus mauvaises conditions sur cette terre glissante avec sa Toyota Yaris, mais semblait parti pour être le plus rapide avant d’être devancé par Sordo.

“Ce vendredi est très crucial pour le reste du week-end”, a-t-il déclaré. “On a eu la poussière d’Ogier et une surface meuble. Ça va être un gros défi car le balayage est énorme aujourd’hui.”

Teemu Suninen a complété le top 3 avec sa Ford Fiesta, à 0’’2 seulement de Tänak. Jari-Matti Latvala suivait au classement avec sa Yaris, le Finlandais reconnaissant avoir été bien assisté par sa position de départ.

“La route se nettoie et ça aide. La poussière est assez abondante, je ne m’attendais pas à ce que ce soit à ce point, et freinais tôt. Ça va aller mieux maintenant”, a-t-il réagi.

Latvala s’est classé à quatre dixièmes de son compatriote Suninen et 1’’1 devant Elfyn Evans. Le Gallois a terminé avec un témoin s’allumant sur le tableau de bord de sa Fiesta, mais l’équipe M-Sport a confirmé qu’il n’y avait aucune inquiétude le concernant.

Ogier et Thierry Neuville, qui étaient les deux premiers sur la route, ont d’avantage souffert du balayage de la route. Neuville a fini neuvième avec sa i20, à 14’’6 de son équipier Sordo, et Ogier 0’’9 plus loin en dixième position.

ES2-3 : Tänak emmène un triplé Toyota

Ott Tänak emmène un triplé Toyota au terme de la matinée du vendredi sur le Vodafone Rallye de Portugal, après un début de course désastreux pour deux pilotes Hyundai, Dani Sordo et Sébastien Loeb.

Bien qu’étant deuxième sur la route et devant nettoyer la route glissante pour ceux qui le suivaient, Tänak a été impressionnant avec sa Toyota Yaris.

Il a remporté les spéciales de Góis et d’Arganil après avoir terminé deuxième de celle d’ouverture, Lousã, pour atteindre la zone de changement de pneus de la mi-journée avec 6’’9 d’avance sur Jari-Matti Latvala. Kris Meeke est 7’’1 plus loin.

“On a fait une bonne première boucle. Ça a été assez difficile avec la poussière. Je dois dire que le grip était assez bon et la voiture a bien fonctionné. La seconde boucle pourrait être plus exigeante et cassante, donc il va falloir rester concentré et faire le bon choix de pneus”, a dit l’Estonien.

Les trois spéciales, courues pour la première fois depuis 2001, l’ont été sous une forte chaleur et avec beaucoup de poussière, les officiels ayant cependant décidé d’espacer les écarts de quatre minutes pour une meilleure visibilité.

L’avance de Tänak à l’issue de la première spéciale a été anéantie par Tänak dans Góis, puis l’Espagnol a rencontré un problème dans Arganil. Sa Hyundai i20 s’est arrêtée plusieurs fois, finissant par atteindre l’arrivée en ayant perdu plus de 18 minutes. Son équipier Sébastien Loeb a connu un problème similaire et concédé près de 16 minutes.

“Il semble qu’il y ait un problème dans le système d’essence. Nous ne pensons pas que ce soit un souci d’évaporation. Je pense que nous savons ce que c’est”, a expliqué Andrea Adamo, le directeur de l’équipe Hyundai.

Meeke était frustré à l’arrivée de Góis en raison de problèmes d’intercom ayant obligé son copilote Seb Marshall à se servir de ces mains pour lui transmettre les notes.

Le duo de de M-Sport composé de Teemu Suninen et Elfyn Evans est quatrième et cinquième. Suninen est à 3’’0 de Meeke et Evans 4’’7 plus loin. Sébastien Ogier, qui ouvrait la route, a subi les pires conditions mais limité les dégâts avec la sixième place sur sa Citroën.

Thierry Neuville est septième sur la seule i20 ayant évité les problèmes, bien que le Belge ait perdu une poignée de secondes en calant dans Góis.

Le débutant sur une WRC Gus Greensmith et Esapekka Lappi sont huitième et neuvième, Lappi ayant perdu une minute en raison d’une crevaison à l’avant gauche dans Arganil. Leader du WRC2 Pro, Kalle Rovanperä complète le top 10 avec la nouvelle Fabia R5 de Skoda.

Après ES7 : Tänak précède deux autres Toyota

Ott Tänak emmène toujours un trio de voitures du Toyota Gazoo Racing aux trois premières positions après l’étape d’ouverture sur le Vodafone Rallye de Portugal.

Il a été l’un des quelques pilotes qui ont évité les ennuis sous la chaleur et dans la poussière pour se construire une avance de 17’’3 sur l’autre Yaris WRC de Jari-Matti Latvala. Kris Meeke complète un triplé des Toyota, 5’’5 plus loin.

Cette septième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes a retrouvé les célèbres routes des alentours de Coimbra pour la première fois depuis 2001. La poussière en suspension a poussé les organisateurs à étendre les intervalles à quatre minutes entre le départ de chaque voiture pour éviter des problèmes de visibilité.

Sa deuxième place sur la route aurait pu handicaper Tänak sur ces routes étroites et sinueuses qu’il devait balayer pour ceux qui le suivaient, mais cela n’a pas vraiment semblé être le cas.

Il a occupé initialement la deuxième place avant de prendre la tête pour ne plus la quitter. Deux meilleurs temps lui ont donné une avance de 6’’9 à mi-étape, un écart qu’il a doublé l’après-midi.

“On avait dit avant le rallye que c’était une journée cruciale pour survivre sur ce rendez-vous et s’assurer une meilleure position de départ pour demain. On l’a bien gérée et maintenant, on doit finir le travail”, a dit l’Estonien.

Latvala est resté sur les talons du leader avant de caler dans une épingle de l’avant-dernière spéciale. Le Finlandais est resté devant Meeke, qui a subi une casse de système intercom le matin et dont le copilote Seb Marshall a dû lui indiquer les notes avec les mains.

Meeke a brièvement perdu sa troisième place au profit de Teemu Suninen, mais le Finlandais est retombé à la sixième après qu’une panne de freins l’a contraint à zig-zaguer dans l’avant dernière spéciale avec sa Ford Fiesta afin de la ralentir.

Les candidats au titre Thierry Neuville, pilotant une Hyundai i20, et Sébastien Ogier, sur une Citroën C3, ont récupéré les deux places suivantes, séparés par 1’’6. Tout deux ont concédé du temps à balayer, mais profité des ennuis des autres pour remonter dans le classement. Neuville a perdu dix secondes en calant son moteur le matin dans l’ES2.

Suninen est suivi par l’un de ses équipiers chez M-Sport, Gus Greensmith, septième pour ses débuts sur une World Rally Car bien qu’ayant calé à deux reprises.

Esapekka Lappi est huitième. Le Finlandais a perdu une minute à cause d’une crevaison à l’avant gauche, puis en étant retardé par un Elfyn Evans rencontrant des ennuis – temps qui lui a été recrédité plus tard. Le leader du WRC 2, Ole Christian Veiby, et celui du WRC2 Pro, Jan Kopecký, complètent le top 10.

Evans a concédé quatre minutes quand sa Fiesta s’est arrêtée avec un problème électrique au niveau de l’accélérateur alors que, Neuville mis à part, cette journée a été un désastre pour Hyundai.

Dani Sordo a mené le temps des deux premières spéciales mais lui et son équipier Sébastien Loeb ont tout perdu dans la troisième avec un problème de pression d’essence sur leurs i20. L’Espagnol a concédé près de 19 minutes et Loeb pas loin de 16 minutes.

L’étape de samedi, la plus difficile du rallye, comprendra plus de la moitié de la distance chronométrée. Les équipages auront à affronter deux boucles de trois spéciales, les deux premières dans les exigeantes montages de Cabreira, pour un total de 160,70 km.

WRC

expand_less