Motorsport

Rallye du Portugal, samedi : Tänak sous pression en tête

Neuville est sur les talons de Tänak et Meeke

Recherche

Par www.wrc.com

1er juin 2019 - 20:57
Rallye du Portugal, samedi : Tänak (...)

ES8-9 : Tänak surmonte un gros tracas

Ott Tänak a préservé le commandement du Vodafone Rallye de Portugal samedi matin malgré une grosse frayeur en raison d’un problème de freins sur sa Toyota Yaris World Rally Car.

L’Estonien a atteint l’arrivée de la spéciale d’ouverture de Vieira do Minho avec un retard très inquiet. À la question de savoir s’il avait un problème, il n’a pas dit un mot et a appuyé sur la pédale de freins qui est allée directement jusqu’au plancher.

Il a concédé neuf secondes à son équipier Kris Meeke, vainqueur de la spéciale, et s’est arrêté sur la liaison pour travailler sur la voiture avant la spéciale suivante de Cabeceiras de Basto. Ses efforts ont payé puisqu’il y a été le deuxième plus rapide, à 0’’4 de son autre collègue Jari-Matti Latvala.

Son avantage est désormais de 10’’9 sur ce même Latvala, qui a sur ses talons un Meeke en pleine attaque. La victoire du Britannique dans la première spéciale du jour a réduit l’écart entre eux à 2’’5 mais le meilleur temps de Latvala dans la suivante l’a fait passer à 5’’3.

Une autre grosse bagarre a opposé derrière eux les candidats au titre Thierry Neuville et Sébastien Ogier. Leader du championnat, Ogier a été le plus rapide dans les deux spéciales avec sa Citroën C3 pour revenir à deux dixièmes du Belge et de sa Hyundai.

Les conditions ont été une nouvelle fois chaudes et poussiéreuses et après la première spéciale, l’écart au départ entre les pilotes de pointe a été porté de trois à quatre minutes après que plusieurs d’entre eux se sont plaints d’une mauvaise visibilité.

Plus loin dans le classement, Esapekka Lappi s’est emparé de la septième place avec sa C3, aux dépens du débutant sur une WRC qu’est Gus Greensmith.

Elfyn Evans est revenu dans le top 10 après le problème électrique qui a touché sa Fiesta hier. Le Gallois est remonté à la neuvième place devant Ole Christian Veiby, qui mène le WRC2, et le nouveau leader du WRC2 Pro, Kalle Rovanperä, qui a repris l’avantage sur Jan Kopecký.

ES10 : Tänak sous pression

La première place d’Ott Tänak sur le Vodafone Rally de Portugal a été menacée par un de ses équipiers chez Toyota Gazoo Racing, Jari-Matti Latvala, samedi matin.

Latvala est accentué la pression dans la sablonneuse spéciale d’Amarante, la plus longue du rallye, signant un second meilleur temps consécutif après sa victoire dans Cabeceiras de Basto. Cela lui a permis de réduire l’avance de Tänak, qui était de 17’’3 vendredi soir, à 5’’1.

Les problèmes de freins qui ont handicapé Tänak dans la spéciale d’ouverture ont été enfin résolus avant Amarante, mais l’Estonien a eu un choc en voyant le chrono de son collègue.

Latvala avait parié sur un mix de pneus Michelin medium et durs pour sa Yaris. Tänak, au contraire, avait opté pour des gommes medium uniquement.

“Je crois qu’on a bien fait. On a bien réfléchi avec les ingénieurs et les gars des pneus, la stratégie était bonne. On a aussi fait quelques changements de set-up sur la voiture et ça a très bien fonctionné”, a dit Latvala.

Tänak était détendu malgré le rythme de son équipier. “Si on peut réparer enfin la voiture à l’assistance, je ne vois aucun problème. Ça devrait aller cet après-midi. Après 4 km dans la spéciale d’ouverture, nous n’avions plus de freins et n’avons pu les réparer qu’avant la dernière.”

“Nous étions concentrés pour amener la voiture à l’arrivée. Maintenant il nous faut retrouver notre rythme normal”, a-t-il déclaré.

La troisième Toyota de Kris Meeke s’est maintenue à la troisième place. Il a gagné la première spéciale de Vieira do Minho mais n’a pu garder le même rythme dans Amarante, où il avait subi un énorme accident qui avait mis un terme à son partenariat avec Citroën il y a 12 mois. Il se retrouve à 13’’3 de Latvala.

Une autre grosse bataille a opposé le leader du championnat Sébastien Ogier, avec sa Citroën C3, à son rival dans la course au titre, Thierry Neuville, pour la quatrième place. L’équipe Hyundai Motorsport du Belge a usé d’une double dose de tactique afin de lui venir en aide.

En effet, Dani Sordo et Sébastien Loeb n’étant plus en lice pour un bon résultat après leurs ennuis de pression d’essence de la veille, Hyundai leur a ordonné d’encaisser des pénalités en descendant dans l’ordre de départ pour s’intercaler entre Ogier et Neuville.

Cela a entraîné qu’il y ait deux voitures de moins devant Ogier pour balayer les routes en terre et lui fournir une trajectoire plus propre. Ayant initialement rétrogradé derrière Ogier le matin, Neuville a repris la quatrième place dans Amarante pour 1’’9 malgré le poids supplémentaire d’une deuxième roue de secours.

Esapekka Lappi a gagné une autre position avec sa C3, passant devant la Ford Fiesta de Teemu Suninen pour 9’’1 pour la sixième.

Gus Greensmith a calé au départ d’Amarante et manqué une épingle non loin de l’arrivée mais conservé la huitième place, devant Elfyn Evans et le leader du WRC 2 Pro, Kalle Rovanperä.

Après ES13 : L’avance de Tänak fond

La position de leader d’Ott Tänak au Vodafone Rally de Portugal ne tient qu’à un fil samedi soir après une fin d’avant-dernière étape mouvementée.

Il a conservé une avance de 4’’3 sur un autre pilote Toyota Gazoo Racing, Kris Meeke, après avoir endommagé la suspension avant droite de sa Yaris et avoir dû baisser de rythme dans la dernière spéciale du jour – la plus longue du rallye avec près de 40 km.

Un problème identique a frappé son autre équipier Jari-Matti Latvala, de l’autre côté de la voiture, privant le Finlandais de sa deuxième place avant cette même spéciale alors qu’il était en course pour empêcher Tänak de signer une seconde victoire consécutive en WRC.

Des problèmes de freins dans la spéciale d’ouverture de ce samedi avaient ralenti Tänak, et deux victoires en spéciale de Latvala lui avaient permis de réduire l’avance de l’Estonien de 17’’3 vendredi soir à 5’’1.

Latvala a endommagé sa suspension après une lourde réception dans la première spéciale de l’après-midi. Il a souffert dans la suivante avant de renoncer, laissant Tänak avec 15’’2 d’avance sur Meeke avant que le leader ne rencontre ses propres problèmes.

“À vingt-cinq kilomètres de l’arrivée, on a cassé l’amortisseur avant droit. Cinq kilomètres plus tard, je suis allé au large dans un virage et j’ai dû faire marche arrière. C’était une spéciale exigeante. Demain, s’il n’y a pas de souci, ça devrait être une bonne journée.”

Les trois premiers se tiennent en 9’’2, Thierry Neuville ayant remporté les deux dernières spéciales avec sa Hyundai i20 pour se rapprocher à 4’’9 de Meeke.

Un problème hydraulique a empêché Meeke d’utiliser son frein à main dans la dernière spéciale où les épingles étaient nombreuses. Le Britannique a limité le temps perdu pour rester devant Neuville et prendre part à une lutte palpitante, demain, pour le podium.

Forte chaleur, poussière en suspension et routes cassantes ont fait de cette étape, qui comprenait plus de la moitié de la distance totale chronométrée du rallye, un épuisant défi.

Le leader du championnat, Sébastien Ogier, est quatrième sur une Citroën C3, à 21’’0 de la tête, et a été victime malgré lui d’une double dose de tactique mise sur pied par l’équipe Hyundai de Neuville.

Dani Sordo et Sébastien Loeb n’étant plus en lice pour un bon résultat après leurs problèmes de pression d’essence hier, l’équipe coréenne leur a ordonné d’encaisser délibérément des pénalités en descendant dans l’ordre de départ pour d’intercaler derrière Ogier et devant Neuville.

Cela a entraîné qu’Ogier ait deux voitures de moins devant lui pour balayer la terre meuble de la route et lui procurer une trajectoire plus propre et plus rapide.

Son équipier Esapekka Lappi est remonté de la huitième à la cinquième place, dépassant Teemu Suninen qui se retrouve près d’une demi-minute derrière lui avec sa Ford Fiesta.

Gus Greensmith a abandonné dans la dernière spéciale après avoir envoyé sa Fiesta dans un fossé, permettant à son équipier Elfyn Evans de prendre la septième place. Kalle Rovanperä, leader du WRC 2 Pro, Jan Kopecký, son équipier chez Skoda, et Pierre-Louis Loubet, en tête du WRC 2, complètent le top 10.

L’étape finale de dimanche sera la plus courte du week-end avec cinq spéciales sablonneuses incluant un double passage dans la célèbre Fafe, le second étant la Wolf Power Stage avec ses points de bonus pour les cinq équipages les plus rapides. Le tout pour un total de 51,77 km.

CLASSEMENT après ES13 :

1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 2h47’23’’1
2. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +4’’3
3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +9’’2
4. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +21’’0
5. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) +1’37’’5
6. Suninen / Salminen (Ford Fiesta WRC) +2’02’’7
7. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) + 6’10’’4
8. Rovanperä / Haltunen (Skoda Fabia R5) + 8’33’’8

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less