Motorsport

Rallye du Chili, samedi : Tänak contrôle en tête

Neuville et Gilsoul sont sortis indemnes d’un terrible accident

Recherche

Par www.wrc.com

12 mai 2019 - 00:16
Rallye du Chili, samedi : Tänak (...)

ES7 : Neuville à nouveau troisième

Thierry Neuville est remonté à la troisième place du classement général après avoir remporté la première spéciale du samedi matin au Copec Rally Chile.

Au volant de sa Hyundai i20 WRC, le Belge a signé un temps plus rapide de 4/10e de seconde que le leader Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) tout en repoussant Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) en quatrième position.

Jari-Matti Latvala a été retardé par son autre équipier, Kris Meeke, parti en tonneau avant de rallier l’arrivée au ralenti. Le Britannique a perdu près de cinq minutes et demie et se retrouve en dehors du top dix avec beaucoup de travail en vue pour réparer sa voiture.

« J’ai fait un tonneau dans un virage lent », expliquait Kris Meeke, qui a laissé passer le Finlandais avant de s’arrêter pour ne pas altérer la progression de Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC). « J’ai accéléré dans le virage et je suis parti au large. Il devait y avoir une souche d’arbre à l’extérieur. »

Jari-Matti Latvala perdait toutefois vingt secondes, un retard similaire à celui qu’il comptait sur Thierry Neuville au général. « Nous avons rattrapé Kris qui avait un problème », réagissait-il. « Il n’a pas réalisé que nous étions derrière lui et nous sommes restés assez longtemps comme ça. Il faudrait nous rendre du temps. »

La spéciale était humide et plus glissante qu’attendu. Dans ces conditions, Ott Tänak y a devancé Sébastien Ogier de plus de cinq secondes pour porter son avance à 27’’7 au classement général. Le Français était loin d’être satisfait à l’arrivée.

« Je ne suis pas assez en confiance », déclarait-il au point stop. « Je n’ai pas d’adhérence à l’arrière dans les portions rapides et j’ai du sous-virage dans les parties plus lentes. »

Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) et Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) gagnaient tous les deux un rang après le tonneau de Kris Meeke, mais le Gallois a touché du bois après une compression envoyant sa Ford Fiesta en dehors de la route au début de la spéciale. Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) a lui aussi visité un fossé avec sa i20.

ES8-9 : Tänak devant, Neuville dehors

Ott Tänak a porté son avance en tête du Copec Rally Chile à plus d’une demi-minute après la boucle du samedi matin composée de trois spéciales.

Après avoir réalisé le deuxième meilleur temps dans la spéciale de Rio Lia en début de journée, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s’est classé troisième dans Maria Las Cruces avant de signer le scratch dans Pelún. L’Estonien est rentré au parc d’assistance de Concepción avec un avantage de 34’’6 sur Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC).

Détendu et satisfait que les conditions soient meilleures que celles de la veille entre l’océan Pacifique et le fleuve Biobió, Ott Tänak a été le seul des pilotes de pointe à embarquer deux roues de secours.

« C’était un choix fait par sécurité », a-t-il déclaré. « Nous n’avons jamais fait ces spéciales avant et nous ne savions pas ce qui allait se passer. Aujourd’hui, tout est une question de gestion des pneus. C’est assez meuble, mais piégeur, donc nous sommes contents d’avoir fini la première boucle. »

S’il connaissait une matinée sans ennui, Sébastien Ogier appelait de ses vœux davantage de rythme de la part de sa voiture.

« Je ne suis pas content de notre vitesse », déplorait-il. « Nous ne sommes pas dans le rythme auquel nous devrions être. C’est important d’être régulier, mais nous n’avons pas la vitesse pour gagner le rallye, et ça, ce n’est pas bien. »

La lutte pour la dernière place sur le podium est joliment montée en intensité. Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) a remporté Maria Las Cruces avant de finir deuxième de Pelún, à 2/10e seulement d’Ott Tänak, pour revenir à 1’’1 de Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC).

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) avait repris la troisième place après son scratch dans Rio Lia, mais le Belge est sorti violemment de la route dans la spéciale suivante. Auteurs de plusieurs tonneaux après une crête, son copilote Nicolas Gilsoul et lui ont été héliportés vers l’hôpital qui ne constatait fort heureusement que quelques égratignures.

Le duo M-Sport composé d’Elfyn Evans et Teemu Suninen en profitaient pour hisser leurs Ford Fiesta WRC dans les six premiers devant Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC). Le Finlandais prenait l’avantage sur Andreas Mikkelsen, prudent afin d’assurer des points chez les constructeurs à Hyundai Motorsport après l’abandon de Thierry Neuville.

Les deux leaders du WRC2 Pro, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5) et Mads Østberg (Citroën C3 R5), complétaient le top dix à mi-journée.

Malgré son tonneau dans la première spéciale de la matinée, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) poursuivait sur un rythme élevé. Sans pare-brise, sa voiture se comportait suffisamment bien pour qu’il signe le quatrième temps des deux spéciales pour pointer à la porte des points.

Lorenzo Bertelli (Ford Fiesta WRC) perdait également plus de trente secondes dans un tonneau à vitesse réduite dans Pelún.

Après ES12 : Tänak contrôle

Ott Tänak est toujours en lice pour une seconde victoire cette saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes après avoir augmenté son avance au Copec Rally Chile, samedi.

Alors qu’une étape reste à disputer, l’Estonien précède Sébastien Ogier de 30’’3. Un Sébastien Loeb à l’attaque a remonté le cours des années pour revenir à 5’’1 de son compatriote Ogier, après une impressionnante démonstration de pilotage sur ces rapides pistes en terre.

Le leader du championnat, Thierry Neuville, est sorti violemment de la route avec sa Hyundai i20. Sa voiture a été détruite en effectuant sept tonneaux après être sortie large d’un virage rapide, mais le Belge et son copilote Nicolas Gilsoul n’ont pas été blessés. Ils occupaient la troisième place.

Tänak a remporté deux des six spéciales du jour, qui représentaient 121,16 kilomètres, avec sa Toyota Yaris, tenant Ogier en respect toute la journée.

“La journée a été difficile et dans ce genre de conditions, c’est difficile de contrôler quoi que ce soit. J’ai essayé de trouver un bon rythme mais dans la dernière spéciale, avec du brouillard, de la pluie et des pneus ne convenant pas, tout est allé de travers. On s’en est sortis et l’écart est bon, mais on doit se concentrer sur demain”, a dit Tänak.

Ogier voulait plus de rythme de la part de sa Citroën C3 dans la matinée. Il a fait un pari avec le choix des pneus l’après-midi et a été davantage satisfait de sa vitesse, mais la mauvaise météo dans la dernière spéciale a permis à Loeb de se rapprocher.

Le nonuple champion du monde, au volant d’une i20 pour la première fois sur terre, a été le pilote le plus rapide aujourd’hui. Il a gagné deux spéciales et n’a fini qu’une fois en dehors des trois plus rapides, tout en continuant à gagner en confiance après avoir entamé l’étape en sixième position.

Il a été engagé dans une bataille avec Jari-Matti Latvala, mais une journée impressionnante du Finlandais a connu une triste fin quand il a heurté une pierre dans la dernière spéciale et cassé l’arbre de transmission de sa Yaris. Il espérait pouvoir repartir dimanche.

Elfyn Evans a terminé la journée à une demi-minute de Loeb, en quatrième position avec sa Ford Fiesta. Il a manqué de stabilité dans les portions rapides mais a presque deux minutes d’avance sur son jeune coéquipier Teemu Suninen, qui est remonté de la neuvième à la cinquième place.

Esapekka Lappi a connu lui aussi une meilleure journée avec sa C3 pour prendre la sixième place devant Andreas Mikkelsen, dont la confiance a progressé à mi-spéciale après des changements de set-up à mi-étape.

Kalle Rovanperä, leader du WRC2 Pro, Mads Østberg et Kris Meeke complètent le top 10. La cinquième place de Meeke s’est envolée dans la première spéciale du jour quand il est parti au large et a accroché une souche d’arbre dans un virage lent, envoyant sa Yaris en tonneau.

La dernière étape de dimanche sera la plus courte avec quatre spéciales pour 58,38 km non loin de la ville hôte de Concepción. Deux passages dans celle de Bio Bió, dont le second servira de Power Stage rapportant des points de bonus aux cinq plus rapides, encadreront deux secteur plus longs.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less