Motorsport

Rallye d’Espagne, vendredi : Loeb passe en tête sur la fin

Neuville a connu une journée sans ennui et occupe la deuxième place

Recherche

Par www.wrc.com

25 octobre 2019 - 19:48
Rallye d’Espagne, vendredi : Loeb (...)

ES1-2 - Désastre pour Ogier

Les espoirs du champion du monde sortant, Sébastien Ogier, de remporter un septième titre consécutif semblent s’être envolés après un début de RallyRACC Catalunya - Rally de España désastreux vendredi matin.

Le Français a été le plus rapide dans la spéciale d’ouverture de Gandesa avec sa Citroën C3, avant que des problèmes de direction assistée ne lui coûtent 45 secondes dans celle de Horta - Bot qui suivait.

Ogier a affiché un triste sourire à l’arrivée de l’ES2 avant de confirmer qu’il avait souffert durant toute la spéciale. “Dès le début. Je dois regarder”, a-t-il lancé avant de repartir pour essayer de réparer avant Fatarella - Vilalba, plus longue spéciale du rallye avec près de 39 km.

Le directeur de Citroën Racing, Pierre Budar, a donné quelques explications sur le souci d’Ogier. “Pour l’instant, nous sommes assez sûrs qu’il s’agit d’un problème hydraulique, mais dont l’origine n’est pas claire. Seb et Julien [Ingrassia, son copilote] ont un peu travailler pour retrouver la direction assistée.”

“Je pense que la prochaine spéciale sera très longue et difficile pour eux, elle va être physique et exigeante. Bien sûr, c’est assez décevant car ils vont perdre beaucoup de temps dans celle-ci.”

Ogier compte 28 points de retard sur le leader du championnat, Ott Tänak, et rien d’autre qu’une victoire sur cette manche mixte aurait probablement pu lui permettre de rester en lice lors du dernier rendez-vous en Australie.

Thierry Neuville, le troisième homme de la course au titre, est désormais leader en Espagne avec sa Hyundai i20. Il a 0’’4 d’avance sur son équipier Dani Sordo en dépit de quelques pépins.

“J’ai eu beaucoup de boue sur le pare-brise et donc une mauvaise visibilité la majeure partie de la première spéciale. Je ne suis pas très en confiance avec l’arrière de la voiture. La traction est bonne mais on glisse trop de l’arrière”, a expliqué le Belge.

Deuxième des deux spéciales, Sordo compte 1’’5 d’avance sur Kris Meeke, qui s’est fait une belle frayeur dans Gandesa quand sa Toyota s’est retrouvée sur deux roues au passage d’une bosse. Son équipier Tänak vient ensuite, le quarté de tête se tenant en seulement 2’’7.

Les jeunes Finlandais Esapekka Lappi et Teemu Suninen complètent le top 6.

L’adhérence est très variable sur les routes en terre suite aux énormes pluies de cette semaine. Les portions dégagées ont séché mais les zones ombragées demeurent glissantes et boueuses, et les combinaisons de pneus ne manquent pas pour les pilotes en quête de la meilleure option.

Jari-Matti Latvala et Elfyn Evans se sont plaints d’un manque de motricité, le Gallois ayant effectué un demi-tête-à-queue dans l’ES2 avec sa Fiesta. Sébastien Loeb a été le seul à opter pour les gommes dures, et le pilote de la troisième i20 a indiqué avoir eu des problèmes similaires.

ES3 - Sordo emmène un doublé Hyundai

Dani Sordo précède un de ses équipiers chez Hyundai Motorsport, Thierry Neuville, après la boucle de spéciales du vendredi matin sur le RallyRACC Catalunya - Rally de España.

C’est cependant sur le leader du championnat, Ott Tänak, que s’est portée toute l’attention alors que les concurrents étaient de retour à Salou pour l’assistance de la mi-journée, lui qui a pris une sérieuse option sur un premier titre mondial.

L’Estonien est troisième avec sa Toyota Yaris, à 7’’5 de Sordo. Surtout, il a plus de trois minutes et demie d’avance sur son principal challenger pour le titre, Sébastien Ogier, qui a enduré une terrible matinée sans direction assistée sur sa Citroën C3.

Sordo a dépassé Neuville dans la dernière spéciale sur terre de la matinée, la plus longue du rallye entre La Fatarella et Vilalba, malgré une crevaison à l’arrière dans les cinq derniers des 38,85 km.

“J’ai piloté très lentement, j’ai essayé de maintenir le pneu sur la jante”, a expliqué le héros local Sordo, qui compte une seconde d’avance sur son collègue après avoir signé le deuxième temps dans les trois spéciales de la matinée.

Obtenir une victoire est essentiel pour Neuville, même si cela pourrait ne pas lui suffire pour priver Tänak du titre. “Ça n’a pas été facile sur la portion goudronnée avec les pneus les plus tendres, mais je suis content de ma matinée et de mon choix de gommes. Il y a de la place pour faire mieux !”, a-t-il déclaré.

Après avoir perdu 45 secondes dans la spéciale de Horta - Bot, Ogier a lutté en vain pour réparer sa voiture sur la liaison menant à La Fatarella - Vilalba. Il a concédé dans celle-ci près de trois minutes, abandonnant probablement ses espoirs de septième titre consécutif.

“C’est décevant de perdre ainsi mais je suis déjà content d’être là”, a dit Ogier. “On peut facilement avoir un accident sans direction assistée car il y a beaucoup de retours de volant, et j’ai désormais une grosse ampoule à une main. Ça ne paraissait pas aisé avant le départ et c’est encore plus compliqué maintenant. Je pense qu’on peut quasiment dire que c’est fini [pour le titre].”

Nonobstant le résultat final de Neuville, Tänak ne doit battre Ogier que de deux points pour coiffer la couronne – mais il n’a pas envie de se réjouir pour l’instant. “Ce n’était que la troisième spéciale. Je pense qu’on doit se battre avec Neuville pour le moment, donc on fait au mieux”, a-t-il déclaré.

Elfyn Evans est quatrième sur une Ford Fiesta, à 10’’9 de la tête, après avoir gagné trois places dans la dernière spéciale de la matinée. Le Gallois, Kris Meeke, Sébastien Loeb et Esapekka Lappi se tiennent en seulement 1’’1.

Le pari tenté par Loeb de monter les pneus durs sur sa i20 a payé avec le meilleur temps dans la dernière spéciale.

Un Jari-Matti Latvala frustré a souffert de sous-virage avec sa Yaris et occupe la huitième place devant un autre Finlandais, Teemu Suninen, et l’espoir japonais Takamoto Katsuta.

ES4-5 - Double scratch pour Hyundai

Le héros local Dani Sordo a augmenté son avance en tête du RallyRACC Catalunya - Rally de España, vendredi après-midi, son équipe Hyundai Motorsport remportant deux spéciales de suite.

L’Espagnol a été un vainqueur convaincant de la courte Gandesa. Il y a été le plus rapide pour 2’’7, alors que le reste du top 10 s’est tenu en seulement 1’’6 derrière lui.

Ce fut ensuite le tour de son équipier Sébastien Loeb dans Horta - Bot qui suivait, le Français obtenant son premier meilleur temps du rallye et permettant au constructeur coréen d’occuper les trois premières places du classement général.

Sordo, deuxième ex æquo dans cette cinquième spéciale avec Jari-Matti Latvala, a porté son avance à 4’’6 sur Thierry Neuville, Loeb remontant à 9’’5 du Belge. Le leader provisoire n’était cependant pas satisfait de sa performance.

“Je n’ai pas très bien piloté, je freinais un peu mal. La voiture allait bien mais mon pilotage n’a pas été très bon dans celle-là”, a-t-il déclaré.

Neuville a admis ne pas avoir beaucoup plus à offrir côté vitesse. “J’ai attaqué assez fort. Il y avait beaucoup d’ornières et j’ai essayé d’être aussi efficace que possible. J’ai un petit peu de mal avec l’équilibre à l’arrière, mais c’était légèrement mieux donc je suis en mesure d’attaquer plus”, a-t-il expliqué.

Le leader du championnat, Ott Tänak, a glissé trois secondes derrière Loeb, à la quatrième place sur sa Toyota Yaris, en ayant roulé absolument à fond. “J’attaque très fort. Nous sommes vraiment à la limite, je ne peux rien faire de plus”, a-t-il assuré.

Kris Meeke, au volant d’une autre Yaris, a conservé sa cinquième place à 1’’1 de l’Estonien seulement, Elfyn Evans concédant deux positions pour chuter à la sixième avec sa Ford Fiesta.

Esapekka Lappi a été le premier concurrent majeur à abandonner, le Finlandais ayant garé sa Citroën C3 en raison d’un souci mécanique dans Horta - Bot.

La C3 de son coéquipier Sébastien Ogier a été remise en bon état de marche à l’assistance de la mi-journée après les problèmes hydrauliques lui l’ayant laissée sans direction assistée, mais le Français navigue en bas du top 30 au général.

Après ES6 : Loeb passe en tête sur la fin

Le nonuple champion du monde Sébastien Loeb a pris la tête du RallyRACC Catalunya - Rally de España en fin de première étape ce vendredi, journée qui a vu Ott Tänak faire un pas de géant vers son premier titre.

Loeb, pilote le plus victorieux et titré de l’histoire en Championnat du Monde FIA des Rallyes, est remonté de la troisième à la première place dans la dernière spéciale sur terre pour emmener un triplé Hyundai provisoire. Il précède Thierry Neuville de 1’’7, Dani Sordo pointant 5’’9 plus loin.

Le leader du championnat, Ott Tänak, est cinquième sur sa Toyota Yaris. Ses espoirs de titre ont été boostés quand son plus proche rival, Sébastien Ogier, a concédé près de quatre minutes par la faute d’un conduit hydraulique de sa Citroën C3 qui s’est détaché, privant le Français de direction assistée.

Ogier a mené initialement avant de rencontrer des ennuis et de laisser Neuville, seul autre pilote en mesure de coiffer la couronne cette saison, en tête. Le Belge a ensuite été dépassé par Sordo, qui a mené après trois des six spéciales, avant que Loeb ne devienne le quatrième leader du jour.

“J’ai attaqué vraiment à la limite dans la dernière spéciale”, a dit le Français de 45 ans, qui n’était que sixième à mi-étape mais a conclu la journée en réalisant trois fois le meilleur chrono.

“Le grip était très bon et j’ai attaqué très fort du départ jusqu’au dernier mètre. C’est incroyable d’avoir trois voitures devant. On n’y croyait pas au départ et je ne pensais pas que je mènerais.”

Neuville n’a pas fait un pas de travers, malgré un manque de visibilité dans la lumière rasante de la fin d’après-midi. Le Belge doit s’imposer ce week-end, mais même une victoire pourrait ne pas lui suffire pour priver Tänak du titre.

Sordo devançait Neuville de presque cinq secondes avant la dernière spéciale du jour. Il n’a pu s’expliquer un retard de 20 secondes sur Loeb dans celle-ci, et a glissé aussi derrière Neuville.

Kris Meeke est quatrième en dépit d’une grosse frayeur le matin quand une bosse a envoyé sa Yaris sur deux roues. Le Britannique est à 5’’4 de Sordo et 8’’7 devant Tänak, qui pourrait s’assurer de gagner le championnat dès ce week-end.

Jari-Matti Latvala a progressé au fil de la journée pour prendre la sixième place dans la dernière spéciale, dépassant Elfyn Evans dont la Ford Fiesta a terminé avec un souci de moteur. Teemu Suninen, Takamoto Katsuta et le leader du WRC 2 Pro, Mads Østberg, complètent le top 10.

Ogier occupe la 17e place avec des ampoules aux mains après couru deux spéciales sans direction assistée le matin. Des réparations ont été effectuées à l’assistance de la mi-journée mais il lui faudrait désormais un miracle pour remporter un septième titre de suite.

Cette journée a été bien décevante pour Citroën puisque l’équipier d’Ogier, Esapekka Lappi, a dû abandonner avec des problèmes de moteur.

Les équipes ont disposé ce soir d’une assistance plus longue que d’habitude, les mécaniciens luttant malgré tout contre la montre pour faire passer les voitures de la configuration terre à celle pour le goudron. Deux boucles de trois spéciales attendent les concurrents samedi, avant une brève confrontation sur le front de mer à Salou. Les sept spéciales totaliseront 121,72 km.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less