Première qualification délicate pour les Peugeot 9X8 à Monza

Un drapeau rouge coûte cher

Recherche

Par Olivier Ferret

9 juillet 2022 - 19:54
Première qualification délicate pour (...)

En Italie, à Monza, dans le temple de la vitesse, le Team Peugeot TotalEnergies a rejoint le paddock du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC), à l’occasion de la quatrième manche, les 6 Heures de Monza. Avec ses deux Hypercars Hybrides, les PEUGEOT 9X8 #93 et PEUGEOT 9X8 #94, la toute nouvelle équipe de Satory entame officiellement son programme de compétition, respectant ainsi parfaitement son plan de marche.

Prise de contact avec ce circuit si particulier, prise de contact avec les concurrents, prise de contact avec l’organisation, le programme est intense. Aujourd’hui, les essais libres puis les qualifications, ont permis de se jauger face à la concurrence. Cette première confrontation en piste était attendue par toutes et tous, avec impatience, émotion même parfois.

PREMIERS KILOMETRES EN MODE COMPETITION

Après 15 000 kilomètres d’essais privés, le Team Peugeot TotalEnergies a bouclé depuis hier, vendredi, 1066 kilomètres en mode compétition, à l’occasion des trois séances d’essais libres, FP1, FP2 puis FP3 des 6 Heures de Monza. Une première qui a permis à l’équipe d’Olivier Jansonnie, directeur technique du Team Peugeot TotalEnergies, de passer en revue les pneumatiques (PEUGEOT 9X8 est chaussée de Michelin de dimension 31/71-18), de tester différents programmes, de prendre globalement ses marques dans ce nouveau contexte.
Jean-Eric Vergne, Mikkel Jensen et Paul Di Resta se sont relayés sur la #93, tandis que Loïc Duval, James Rossiter et Gustavo Menezes se partageaient le volant de la #94. A chaque séance, les chronos s’amélioraient, les deux PEUGEOT 9X8 grimpant dans la hiérarchie de la feuille des temps.

Les deux PEUGEOT 9X8 se sont ensuite prêtées à l’exercice de la vitesse pure, lors des qualifications, en fin d’après-midi. Les deux pilotes retenus pour cette séquence étaient : Mikkel Jensen sur la #93 et Gustavo Menezes sur la #94.

Gustavo Menezes a signé 1’37’’253 au volant de la #94, soit le 5e chrono de la catégorie Hypercar quand Mikkel Jensen ayant dû effectuer un reset sur la #93, n’a été crédité d’aucun chrono suite à un arrêt de la séance sur drapeau rouge.

La pole position a été réalisée par Glickenhaus Racing (R. Dumas), avec 1’35’’416.

Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport : « Nous sommes contents d’être enfin dans l’action et remercions le soutien et l’accueil que nous avons reçu en arrivant à Monza. Nous ressentons un fort engouement et c’est stimulant pour le Team Peugeot TotalEnergies. Les essais libres ont été tres productifs et riches d’enseignements. En qualification nous avons continué notre apprentissage notamment sur le format de dix minutes. Gustavo Menezes (#94) a été gêné dans le trafic. C’est à nous de nous améliorer sur les prochaines séances. Quant à Mikkel Jensen (#93), nous avons dû faire un reset en piste. Nous aurions pu la relancer mais nous étions sous régime de drapeau rouge et n’avons pas pu repartir. Nous avons maintenant une course pour poursuivre notre recherche de fiabilité et performance dans les conditions réelles »

#93 Mikkel Jensen (Pas de chrono) : « C’était bien personnellement de pouvoir participer à la première qualification de la PEUGEOT 9X8. Nous avons dû faire un reset mais nous n’avons pu concrétiser par un temps en raison du drapeau rouge provoqué. La voiture était vraiment bien dans cette dernière période de qualification. Nous partirons derrière demain mais il reste 6 heures de course à disputer ».

#94 Gustavo Menezes (5e chrono) : « Certes ce n’est pas forcément le déroulé de qualification idéal car nous avons été confrontés à la gestion du trafic en piste. Cependant toute l’équipe est satisfaite des performances de la PEUGEOT 9X8, cela nous donne de la confiance pour la course. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos