Porsche et Audi utiliseront un V8 bi-turbo sur leur LMDh en 2023

Ogier a effectué un nouveau test avec Toyota

Recherche

Par Paul Gombeaud

29 janvier 2022 - 10:41
Porsche et Audi utiliseront un V8 (...)

Porsche a choisi le moteur de son prototype LMDh pour 2023

Les préparatifs en vue de la saison 2023 continuent du côté de Porsche, qui s’engagera dans la catégorie LMDh. La marque allemande a confirmé qu’elle avait désormais choisi le type de motorisation de son prototype, à savoir un V8 bi-turbo, qui équipera également une autre équipe du groupe Volkswagen, Audi.

Ce moteur utilisera des carburants renouvelables, ce qui permettra de réduire drastiquement les émissions de CO2. Porsche a par ailleurs précisé que dans le cadre des règlements LMDh, son unité de puissance possèderait une puissance comprise entre 643 et 697 chevaux et ne dépasserait pas les 10 000 tours/minute..

Le vice-président de Porsche Motorsport, Thomas Laudenbach, a expliqué les raisons de ce choix.

"Nous avions l’embarras du choix concernant le moteur de notre LMDh, car la gamme de produits nous offrait plusieurs bases prometteuses. Nous avons finalement opté pour le V8 bi-turbo, qui nous semble offrir la meilleure combinaison en termes de caractéristiques de performance, de poids et de coûts."

Porsche a déjà pu essayer ce moteur lors de son shakedown à Weissach à la mi-janvier, et le responsable du programme LDMh Urs Kuratle a confirmé que tout s’était bien déroulé.

"Lors des premiers jours d’essais à Weissach, le V8 bi-turbo nous a impressionnés dans tous les domaines. Nous sommes convaincus d’avoir choisi le bon moteur."

Sébastien Ogier a complété son deuxième test avec Toyota

L’octuple champion du monde des rallies Sébastien Ogier a effectué un nouveau test au volant de la Toyota hybride GR010 cette semaine sur le circuit d’Aragon en Espagne, quelques jours après sa deuxième place obtenue sur le rallye de Monte-Carlo.

Le Français, qui avait découvert le prototype pour la première fois en Novembre dernier à Bahreïn lors des essais réservés aux débutants, continue ainsi sa préparation pour l’endurance où il devrait rouler dès cette année, probablement dans la catégorie LMP2.

En effet, Toyota ne reviendra pas sur sa décision d’aligner une troisième voiture au Mans cette année (comme ce fut le cas en 2017) et on ne verra donc pas le Français piloter une Hypercar en course cette saison.

Ogier devrait de son côté annoncer son programme complet pour 2022 en Février. Il va normalement disputer trois autres rallies du championnat WRC en parallèle de son engagement en WEC.

Les circuits du Mans et de Daytona se rendent hommage mutuellement

Avec l’arrivée programmée en 2023 de la nouvelle catégorie LDMh, dont les prototypes disputeront à la fois des courses sur sol américain et européen, les circuits du Mans et de Daytona ont annoncé renommer une de leurs chicanes en hommage à l’autre tracé. Les célèbres 24h de Daytona auront d’ailleurs lieu ce weekend.

La chicane ’Bus Stop’ de Daytona a par exemple été renommée ’Le Mans Chicane.’ Du côté de la Sarthe, la première chicane de la ligne droite de Mulsanne a été renommée ’Daytona Chicane.’ La volonté est ici d’afficher un ’symbole d’unité’ entre les deux circuits, comme l’explique John Doonan, président de l’IMSA.

"L’esprit de partenariat entre l’IMSA à Daytona et l’ACO au Mans n’a jamais été aussi fort," a-t-il déclaré.

"Entre la convergence historique de l’élite des prototypes, la récente prolongation de dix ans de l’association entre l’IMSA et l’ACO et la présentation des chicanes au Mans et à Daytona, nous embarquons ensemble dans une nouvelle ère incroyable de l’endurance automobile, du jamais vu auparavant."

Pierre Fillon, président de l’ACO, est tout aussi heureux que son homologue américain.

"Depuis deux ans et notre accord concernant la création d’une catégorie pouvant disputer des courses de chaque côté de l’Atlantique, nous avons fait des annonces historiques et renouvelé notre partenariat pour la prochaine décennie."

"Cet acte symbolique illustre l’amitié qui existe entre l’ACO et l’IMSA et c’est la clé pour le futur de l’endurance."

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos