Motorsport

Peugeot devra au minimum courir à Sebring ou à Spa avant de faire le Mans

Porsche a fait rouler sa LMDh de 2023 pour la première fois

Recherche

Par Paul Gombeaud

14 janvier 2022 - 19:28
Peugeot devra au minimum courir à (...)

Comme nous vous l’indiquions lors de la présentation du plateau officiel du WEC pour la saison 2022, la présence de Peugeot en catégorie Hypercar est bel et bien confirmée, mais la firme française, encore en train de faire des tests avec son nouveau prototype, ne sait pas encore quand elle pourra aligner pour la première fois sa nouvelle 9X8. Le mois de Juillet et les 6 Heures de Monza étaient évoqués.

En tout cas, selon le directeur du WEC Frederic Lequien, pas question de voir Peugeot débarquer directement pour l’épreuve des 24h du Mans dont la course aura lieu les 11 et 12 Juin. En effet, il leur faudra disputer au moins une autre course du calendrier auparavant, question d’équité sportive.

Avant l’épreuve de la Sarthe, le WEC ira à Sebring à la mi-Mars pour y disputer la manche d’ouverture et se rendra ensuite à Spa début Mai.

"Ils doivent courir au moins une fois auparavant, nous espérons donc les voir à Spa," a déclaré Lequien. "Je ne travaille pas pour Peugeot, il vaudrait donc mieux leur demander à eux s’ils pensent être prêts pour Sebring."

"Nous avons besoin de voir cette voiture avant le Mans. C’est une question de principe et nous pourrons ainsi récolter des données. Il s’agit de garantir l’équité sportive, pas d’un enjeu commercial."

Si Peugeot sera bien là à terme, une autre équipe s’est vue refuser l’entrée dans la catégorie Hypercar : il s’agit de ByKolles.

Aucune précision n’a été donnée quant à ce choix, Lequien affirmant seulement que l’équipe n’avait visiblement pas rempli tous les critères requis pour s’aligner sur la grille de départ à Sebring et ne pourra ainsi disputer aucune manche de la saison 2022.

Le prototype LMDh de Porsche prend la piste

De son côté, Porsche a dévoilé une vidéo de son nouveau prototype (photo) qui prendra part à la catégorie LMDh en 2023, le tout avec une livrée camouflage qui n’est pas sans rappeler ce qu’avait fait Red Bull lors des tests hivernaux il y a quelques années.

Sur le circuit de Weissach, la marque allemande a ainsi pu compléter le premier shakedown de sa voiture. Celui-ci aurait dû dans un premier temps avoir lieu en Décembre mais a finalement été repoussé à ce mois-ci.

"Nous sommes très fiers de cette étape du développement de notre nouvelle voiture qui entrera en WEC en 2023," a déclare le Vice-Président de Porsche Thomas Laudenbach. "Merci à tous ceux qui ont été impliqués à Weissach puis au sein de l’équipe Porsche."

C’est le pilote d’usine Fred Makowiecki qui était au volant aujourd’hui, et celui-ci a estimé "que c’était un roulage très positif. Nous avons été en mesure de faire des tours et de découvrir la voiture comme prévu. Nous avons un bon point de départ pour avancer."

Kubica et Bourdais s’ajoutent un programme en WEC

Evoquons également Robert Kubica qui, en parallèle de son rôle de troisième pilote chez Alfa Romeo, disputera le championnat du monde d’endurance cette saison en catégorie LMP2. C’est chez Prema, dont le sponsor personnel du Polonais Orlen figure également dans le nom de l’équipe, que le vainqueur du Grand Prix du Canada 2008 pilotera. Il sera associé à Louis Delatraz et à un nouveau dans la catégorie, l’Italien Lorenzo Colombo passé par la F3.

Un autre pilote ayant couru en Formule 1 sera engagé pour la première fois à temps complet en WEC, puisque Sébastien Bourdais pilotera lui aussi en catégorie LMP2 au sein de l’équipe britannique Vector, qui effectue ses débuts dans le championnat. Celui qui a remporté les 24h du Mans 2016 en catégorie LMGTEpro au volant de la Ford GT sera associé à Nico Muller, pilote d’usine Audi, et on attend encore de connaître le troisième pilote qui complètera l’équipage.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less