Peugeot a franchi une nouvelle étape en course aux 6 Heures de Fuji

Ses deux 9X8 ont vu l’arrivée... avec quelques soucis cependant

Recherche

Par Franck Drui

13 septembre 2022 - 11:22
Peugeot a franchi une nouvelle étape (...)

Au Japon, cadre de la 5eme manche du Championnat du Monde FIA d’Endurance, le Team Peugeot TotalEnergies a mené ses deux 9X8 à l’arrivée. Ces six heures de course ont constitué une nouvelle étape indispensable au programme Hypercar Hybride 9X8. Cette expérience a validé les nombreux progrès menés par l’équipe depuis Monza.

Ce 11 septembre 2022, les deux 9X8 du Team Peugeot TotalEnergies ont passé le drapeau à damier à Fuji, après 6 heures de course, dans le cadre de la 5eme manche du Championnat du Monde FIA d’Endurance. La #93 (Di Resta-Vergne-Jensen) s’est classée au pied du podium quand la #94 (Rossiter-Duval-Menezes) a pris la 20e place.

Après trois séances d’essais libres et une qualification sans encombre, les deux 9X8 s’élançaient en course, en 4e et 5e positions. Les premiers relais se déroulaient sans problème avec un bon rythme notamment de James Rossiter familier du circuit.

Lors des premiers arrêts au stand, les mécaniciens réalisaient un sans-faute, permettant à la #94 de figurer en 3e position, au gré des ravitaillements de la concurrence.

A plus d’un tiers de la course, une première difficulté affectait la #94 avec Loïc Duval à son volant : fuite dans le circuit moteur, sans dommage collatéral mais nécessitant une immobilisation de vingt minutes. Ce problème qui n’avait jamais été identifié, a été fixé par l’équipe. Il allait survenir aussi sur la #93 (Paul Di Resta), impactant sa performance au classement général mais est d’ores et déjà résolu. Certains changements de pneus ont été adaptés suivant des faits de course puis un stop and go pour surconsommation d’énergie sur un relais frappait la #94.

Le déroulé de ces 6 heures prouve l’importance de ces 3 courses dès cette saison 2022 mais aussi une étape franchie dans le développement de la Peugeot 9X8 et de l’ensemble du Team Peugeot TotalEnergies qui va pouvoir désormais se concentrer sur le set up et la performance de la voiture. D’ici à Bahreïn (12 novembre) des séances sont planifiées pour réaliser de nouvelles progressions.

ILS ONT DIT

Olivier Jansonnie , directeur technique de Peugeot Sport

« Ces 6 Heures de Fuji témoignent de la progression énorme de l’équipe, des mécaniciens et des ingénieurs depuis Monza. Nous avons résolu tous les problèmes de fiabilité rencontrés lors de notre première course. Notre déroulé de week-end, vendredi, samedi et les deux premières heures de course à Fuji se sont passés sans aucun souci. Si nous suivons la même marge de progression pour Bahreîn, ce sera plus que positif. Durant les premiers relais de course, nous démontrions un bon rythme, et désormais, nous allons pouvoir nous concentrer sur les progrès en performance. Nous avons rencontré un problème, similaire vraisemblablement, sur les deux voitures. Nous devons aussi approfondir le comportement et l’utilisation des pneumatiques. Sur chaque circuit, nous découvrons et apprenons ! »

Mikkel Jensen #93 :

« J’ai pu mener mon premier double relais en course dans la 9X8 ce que je n’avais pas pu faire à Monza. Au final, ce week-end est positif : nous avons connu le même problème sur les deux voitures et il va nous falloir travailler sur la performance. »

Paul di Resta #93 :

« Nous amenons nos deux 9X8 à l’arrivée ici à Fuji, et par rapport à Monza, c’est un sacré résultat. Nous avons encore de nombreuses choses à améliorer, mais nous sommes là, dans le jeu. »

James Rossiter :

« Prendre le départ ici à Fuji a été très sympa. J’ai connu un relais vraiment amusant car la voiture était parfaitement équilibrée. Je remercie la voiture sœur et Jean-Eric de m’avoir laissé passer car j’ai vraiment pu pousser le rythme. Excepté ce petit hors-piste pour éviter une GT, je dois dire que ma session au volant a été très positive. Je remercie d’ailleurs toute l’équipe car depuis Monza, quelle évolution sur la 9X8 ! »

Loïc Duval :

« Il existe un peu de frustration car, sans ce problème rencontré sur les deux voitures et facilement résolu, nous aurions pu nous battre à la régulière pour le podium. Cela aurait été serré mais jouable. Je suis un peu surpris par nos performances en course par rapport à celles de la qualification. Nous sommes plus proches de la concurrence. Nous comprenons mieux la fenêtre d’utilisation des pneumatiques même si nous avons encore à apprendre. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos