Motorsport

Palou s’impose à Road America, Grosjean termine cinquième

Newgarden encore frappé par la malchance en IndyCar

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 juin 2021 - 20:43
Palou s’impose à Road America, Grosjean

Une semaine après le double header de Détroit, l’IndyCar est à Road America. C’est Josef Newgarden qui a signé la pole position devant Jack Harvey. Simon Pagenaud était en troisième ligne et Romain Grosjean en quatrième ligne, tandis que Sébastien Bourdais s’élançait tout juste hors du top 10.

Le départ s’est bien passé et Newgarden a conservé la tête malgré une grosse attaque de Harvey. Derrière, la lutte faisait rage et Simon Pagenaud a connu un premier tour difficile et perdu quelques places.

Le Français a ensuite repris du rythme et attaqué Pato O’Ward, tandis que devant, Newgarden prenait un peu d’avance sur Harvey. Alex Palou et Colton Herta suivaient, devant Will Power, Romain Grosjean, Ryan Hunter-Reay, Alexander Rossi et O’Ward.

Une attaque bien trop optimiste de Takuma Sato dans les premiers tours a causé une sortie de piste pour Conor Daly et des dégâts sur la Dallara du Japonais.

Kevin Magnussen, qui fait ses débuts en IndyCar, s’était qualifié 21e et a fait un bon début de course, jusqu’à une petite frayeur au septième tour quand il est passé par l’herbe, mais il n’a rien abîmé.

Newgarden profitait de la lutte entre Harvey et Palou pour porter son avance à 4 secondes au bout de 10 tours. Dans la 11e boucle, Grosjean profitait d’une erreur de Herta pour prendre la cinquième place.

Les premiers arrêts sont intervenus après le 10e tour

Power, Grosjean, Herta, O’Ward et Pagenaud se sont arrêtés au terme du 11e tour, et Grosjean a perdu une place au profit de Herta après avoir été gêné dans les stands.

Harvey s’est arrêté à son tour pour éviter de subir l’undercut de Palou, et est ressorti neuvième. Newgarden et Rossi se sont arrêtés au tour suivant, laissant Palou, Scott Dixon et Graham Rahal aux trois premières places.

Newgarden est ressorti cinquième, et a pris la quatrième place rapidement aux dépens de Magnussen. Harvey remontait au huitième rang tandis qu’O’Ward a failli sortir de la piste en étant surpris par Hunter-Reay qui sortait des stands avec ses gommes froides.

Palou et Rahal se sont arrêtés ensuite, et Pagenaud subissait des difficultés dans ce deuxième relais, avec de nouveau quelques tours compliqués. La course a été neutralisée une première fois au 17e tour après une sortie de piste de Jimmie Johnson.

Pagenaud et Bourdais en difficulté

La course était relancée au 19e tour avec Newgarden en tête devant Palou, Power, Harvey et Grosjean. Pagenaud avait reculé au 12e rang et Bourdais état bloqué aux stands avec manifestement un problème.

La course était rapidement neutralisée après une sortie de piste de Marcus Ericsson. Le Suédois perdait le contrôle de sa monoplace à la sortie du premier virage et causait la sortie de la voiture de sécurité.

Tous les pilotes à l’exception de Magnussen et Sato sont rentrés aux stands en même temps et de nombreux petits contacts et légers incidents ont eu lieu, mais tout le monde est ressorti sans dommages.

Grosjean était le grand perdant de ces arrêts, ressortant 13e, soit potentiellement 11e si les deux leaders s’arrête, alors qu’il était cinquième avant la neutralisation. Pagenaud était 16e. C’est Magnussen qui a relancé la course, protégé par Sébastien Bourdais à un tour, et devant Sato et Newgarden.

Des leaders surprenants en deuxième moitié de course

Tous les pilotes étaient en pneus durs sauf Magnussen, et Palou attaquait immédiatement Newgarden, mais ce dernier résistait et gardait sa troisième place. Grosjean dépassait Dixon pour le gain de la 12e place.

Rahal a ensuite attaqué Hunter-Reay et Grosjean en a profité pour prendre la 11e place. Pagenaud, qui se plaignait d’une voiture très difficile à piloter, se faisait passer par Daly, Ericsson et Oliver Askew.

Magnussen s’est raté, permettant à Bourdais de revenir dans le tour des leaders, et Grosjean a dépassé O’Ward pour la dixième place. Juste derrière eux, Dixon a doublé Hunter-Reay.

Magnussen a été sous la menace de Sato pendant deux tours avant de craquer et de laisser passer le Japonais. Palou était à l’attaque derrière Newgarden, et Magnussen est rentré aux stands en fin de 32e tour.

Palou était très pressant derrière Newgarden, et Power assistait à ce duel aux premières loges. Magnussen est ressorti 22e en pneus noirs et la stratégie était prévue pour aller au bout.

Sato s’est arrêté au 33e tour et juste après, Magnussen se rangeait sur le côté, victime apparemment d’un problème mécanique. La course était neutralisée pour évacuer la McLaren.

Lors de la relance, Grosjean se montrait encore très incisif et prenait la sixième place. Dixon, qui avait choisi de ne pas s’arrêter pendant la neutralisation contrairement à plusieurs pilotes dont Harvey et Pagenaud, rentrait aux stands juste après et ressortait avec une voiture difficile à maîtriser.

Un dernier rebondissement dans le sprint final

Power et O’Ward rentraient eux aussi, suivis par le reste des pilotes à l’exception de ceux en stratégie décalée. Grosjean se faisait passer par Rahal lors de son arrêt. Mais le Français réussissait à reprendre son bien.

Déchaîné, il attaquait Rossi au tour suivant mais ne parvenait pas à passer immédiatement. Max Chilton récupérait la tête de la course devant Sato, les deux hommes étaient décalés en stratégie et menaient devant Oliver Askew, remplaçant de Rinus VeeKay.

Grosjean venait finalement à bout de Rossi à neuf tours du but et passait Harvey juste après pour récupérer la neuvième place. Newgarden, quatrième, était à 16 secondes de Chilton et devançait Palou de peu.

A 7 tours de l’arrivée, Chilton et Sato rentraient aux stands et ressortaient respectivement 12e et 14e. Askew héritait de la tête de la course mais semblait avoir trop peu de carburant pour aller au bout, laissant Newgarden favori pour la victoire.

Askew rentrait aux stands à 4 tours de l’arrivée, juste avant qu’une sortie d’Ed Jones n’amène la voiture de sécurité à sortir en piste. Newgarden héritait de la tête devant Palou, Herta, Power, Dixon et Grosjean. Ericsson, qui est sorti de piste plus tôt en course, était septième. Pagenaud était 18e, Bourdais 21e.

La course était relancée avec deux tours à faire et Palou débordait Newgarden qui avait un problème ! La boîte de vitesses de la Penske était sur le point de lâcher, et Palou et Herta héritaient de la tête, devant Power, Dixon et Grosjean.

Palou a fait un dernier tour intraitable et a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur avec près de deux secondes d’avance sur Herta. Power termine troisième devant Dixon et Grosjean, qui signe son deuxième meilleur résultat en IndyCar.

Ericsson est sixième devant Rossi, Sato, O’Ward et Chilton. Askew termine sa pige 12e, Sébastien Bourdais est 16e à l’arrivée et Simon Pagenaud 18e, tandis que Newgarden est 21e à l’arrivée.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less