Motorsport

Pagenaud : L’Indy 500, ’une des courses les plus difficiles à gagner’

Il juge le défi que se lance Alonso

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 septembre 2019 - 15:42
Pagenaud : L’Indy 500, ’une des (...)

Engagé cette année pour les 500 Miles d’Indianapolis avec McLaren, Fernando Alonso n’a pas réussi à se qualifier pour l’épreuve américaine. Une édition 2019 remportée par Simon Pagenaud (photo). Ce dernier, en connaissance de cause, rappelle la difficulté du défi que veut relever l’Espagnol en visant la Triple Couronne, et donc la victoire à Indianapolis.

"Ce n’est pas simple de gagner à Indy" assure le Français. "Il m’a fallu quelques années. Il a fallu 13 ans à Tony Kanaan pour y parvenir. Et demandez à Dario Franchitti, il vous le dira."

Triple vainqueur de l’épreuve, ce dernier a en effet attendu sa cinquième tentative pour y parvenir. Et Pagenaud rappelle que cette course au profil unique est l’une des plus compliquées, pour plusieurs raisons.

"C’est l’une des courses les plus difficiles à gagner car ce n’est qu’une fois par an. C’est 500 miles, huit arrêts au stand. Il faut une équipe parfaite pour bien réussir les arrêts, et pour que la stratégie soit parfaite. Il faut le bon moteurs, et les bons équipiers pour vous aider à régler la voiture."

"Vous ne pouvez pas faire d’erreur sur les réglages, sans quoi vous serez enterré au fond toute la journée. C’est un cauchemar quand la voiture n’est pas bien réglée parce que vous frôlez 400 km/h en bout de ligne droite derrière les turbulences d’un avion de combat. Il faut gérer tout ça."

Mais d’autres difficultés viennent s’ajouter à ces choses auxquelles les pilotes doivent faire face : "La température est également un gros problème. La température monte, la voiture devient moins stable, l’arrière glisse beaucoup et ça vous complique la vie."

Deuxième aux 24 Heures du Mans 2011, vainqueur de l’Indy 500 cette année, Pagenaud a une idée précise des défis relevés par Alonso, qui vient d’enchaîner deux victoires sur la classique sarthoise. Le Français juge les deux épreuves en termes de difficulté et pense qu’Alonso devrait s’engager en IndyCar à temps plein.

"C’est aussi compliqué que de gagner Le Mans, mais imaginez avoir 33 compétiteurs tout aussi bons que vous. Pour moi, c’est probablement la course la plus difficile à gagner à cause des rivaux et des facteurs qui rentrent en jeu."

"De toute évidence c’est lui, c’est sa décision, sa carrière, et ce qu’il ressent est juste. Mais pour moi, je pense qu’il faut être totalement impliqué, faire la saison complète avec mon équipe, les connaître et les laisser me connaître pour avoir une chance de gagner Indy encore et encore."

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less